Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | July 22, 2019

Retour en haut de page

Haut de page

88 Comments

Du changement à BoDoï

14 février 2007 |

Joel Mouclier10 ans de BoDoï, vive BoDoï !

Une décennie d’interviews et d’histoires à suivre, une belle performance que nous comptons bien réitérer. Depuis 1997, le journal a changé, modifiant sa maquette, transformant son équipe, inventant de nouvelles rubriques. Aujourd’hui, si la rédaction se renouvelle, c’est pour vous offrir un BoDoï encore plus beau, plus dynamique, plus ouvert. Tout en conservant des interviews de qualité et des prépublications variées, nous souhaitons ouvrir les pages du magazine à de nouveaux dessinateurs talentueux et à de bonnes histoires en tous genres – qu’elles soient belges, japonaises ou syldaves. Mais aussi faire la part (encore plus) belle aux illustrations, et être plus présents sur le Net. Bref, BoDoï sera toujours BoDoï, mais en mieux – bien sûr !
Pour aller dans ce sens, nous aimerions que vous, estimés lecteurs, donniez votre avis. Alors dites-nous :
Que préférez-vous dans le journal ?
Quelles rubriques lisez-vous avec moins de plaisir ?
Qu’aimeriez-vous trouver dans BoDoï ? (Quels auteurs ? Quels albums ? Quels sujets ?)

À vos remarques, prêts… tapez !

Allison Reber et Laurence Le Saux, responsables de la rédaction de BoDoï

Tags

Commentaires

  1. Daniel D.

    Les bandes desssinées que vous prépubliez ne m’intéressent pas beaucoup. Je les lis très rarement. Par contre, j’adore les interviews, les dossiers et autres critiques.

  2. Daniel D.

    Les bandes desssinées que vous prépubliez ne m’intéressent pas beaucoup. Je les lis très rarement. Par contre, j’adore les interviews, les dossiers et autres critiques.

  3. yann

    contrairement a daniel d je trouve que les bd prépublier sont interessante si on a un doute pour un achat ou pour decouvrir de nouveaux auteurs. pour ce qui est des critiques je trouve que vous etes un peu leger et trop sympa avec certains auteurs;je m’explique: par exemple lors de la sortie du dernier asterix il n’y a eu aucune critique mais un gros dossier sur uderzo alors qu’il faut le reconnaitre ce tome est catastrophique. ce n’est pas parceque uderzo est ce qu’il est dans le monde de la bd qu’on doit le protreger d’une cririque objective sur ce qu’il peut faire meme quand c’est tres mauvais.il y a eu d’autre chose dans cette esprit qui m ‘ont permis de ne pas renouveller mon abonnement chez vous.j ‘espere que vous lirez quand ce commentaire et bon courage pour les 10 ans a venir

  4. yann

    contrairement a daniel d je trouve que les bd prépublier sont interessante si on a un doute pour un achat ou pour decouvrir de nouveaux auteurs. pour ce qui est des critiques je trouve que vous etes un peu leger et trop sympa avec certains auteurs;je m’explique: par exemple lors de la sortie du dernier asterix il n’y a eu aucune critique mais un gros dossier sur uderzo alors qu’il faut le reconnaitre ce tome est catastrophique. ce n’est pas parceque uderzo est ce qu’il est dans le monde de la bd qu’on doit le protreger d’une cririque objective sur ce qu’il peut faire meme quand c’est tres mauvais.il y a eu d’autre chose dans cette esprit qui m ‘ont permis de ne pas renouveller mon abonnement chez vous.j ‘espere que vous lirez quand ce commentaire et bon courage pour les 10 ans a venir

  5. Herbert le homard

    ce qui reste et restera le plus intéressant dans Bodoï, ce sont les interviews d’auteurs.

  6. Herbert le homard

    ce qui reste et restera le plus intéressant dans Bodoï, ce sont les interviews d’auteurs.

  7. Bonjour Daniel, Yann et Herbert

    et merci pour ces premières remarques.
    Concernant Uderzo, cher Yann, voici le sens de notre démarche. Après la sortie de l’album et les critiques essuyées, nous avons pensé qu’il serait intéressant de permettre à Uderzo de s’expliquer. Dans l’interview de BoDoï 91, on pouvait comprendre pourquoi la critique de manga dans le 33e Astérix n’était pas… très pertinente. En effet, le papa du Gaulois n’est pas un lecteur de mangas et sa connaissance se limite surtout au dessin animé Goldorak.
    En tout cas, c’est noté. Nous n’hésiterons pas à être sévère quand c’est mérité. Et surtout à le justifer!
    Sur ce, je file faire… une interview!

    Allison Reber

  8. Bonjour Daniel, Yann et Herbert

    et merci pour ces premières remarques.
    Concernant Uderzo, cher Yann, voici le sens de notre démarche. Après la sortie de l’album et les critiques essuyées, nous avons pensé qu’il serait intéressant de permettre à Uderzo de s’expliquer. Dans l’interview de BoDoï 91, on pouvait comprendre pourquoi la critique de manga dans le 33e Astérix n’était pas… très pertinente. En effet, le papa du Gaulois n’est pas un lecteur de mangas et sa connaissance se limite surtout au dessin animé Goldorak.
    En tout cas, c’est noté. Nous n’hésiterons pas à être sévère quand c’est mérité. Et surtout à le justifer!
    Sur ce, je file faire… une interview!

    Allison Reber

  9. Stéf

    Ce qui est dommagen en dix années, c’est que jamais il n’ y a eu de reportages de Chaillet, Martin et tde toute cette école!
    Sinon, je lis Bo doi depuis le début, et je reste accro à cette revue!

  10. Stéf

    Ce qui est dommagen en dix années, c’est que jamais il n’ y a eu de reportages de Chaillet, Martin et tde toute cette école!
    Sinon, je lis Bo doi depuis le début, et je reste accro à cette revue!

  11. Mário

    Bonjour,
    Moi, je suis portugais et je collectionne Bodoi dès le nº 14 toujours avec un vrai plaisir. Je crois que les prépublications sont positives même si je ne les lis pas. Surtout ce que j’aime le plus sont les interviews et les dossiers. J’aimerais bien que les dossiers puissent augmenter, car je suis un passioné de la bd franco-belge, surtout la dite classique. J’aime étudier et connaître les auteurs, les éditeurs, tout ce qui concerne le marché.
    J’aime aussi lire vos critiques d’albuns, mais vous pouviez écrire un peu plus sur chaque album et présenter sur un album choisi des diférents points de vue.
    Je vous remercie
    Mário

  12. Mário

    Bonjour,
    Moi, je suis portugais et je collectionne Bodoi dès le nº 14 toujours avec un vrai plaisir. Je crois que les prépublications sont positives même si je ne les lis pas. Surtout ce que j’aime le plus sont les interviews et les dossiers. J’aimerais bien que les dossiers puissent augmenter, car je suis un passioné de la bd franco-belge, surtout la dite classique. J’aime étudier et connaître les auteurs, les éditeurs, tout ce qui concerne le marché.
    J’aime aussi lire vos critiques d’albuns, mais vous pouviez écrire un peu plus sur chaque album et présenter sur un album choisi des diférents points de vue.
    Je vous remercie
    Mário

  13. Isa

    Bon courage à la nouvelle équipe devant le travail qui s’annonce, le deuxième cycle de ‘Bodoï’ est en route !
    Il faut donc prévoir des changements – positifs – dans les prochains numéros, à surveiller avec attention !
    Et en parlant d’illustrations, pourquoi ne pas en oublier une ou deux en pleine page pour profiter au mieux du dessin ?

    Isabelle.

  14. Isa

    Bon courage à la nouvelle équipe devant le travail qui s’annonce, le deuxième cycle de ‘Bodoï’ est en route !
    Il faut donc prévoir des changements – positifs – dans les prochains numéros, à surveiller avec attention !
    Et en parlant d’illustrations, pourquoi ne pas en oublier une ou deux en pleine page pour profiter au mieux du dessin ?

    Isabelle.

  15. antoine

    Moi j’aime les bd pré publiées (dès fois je les achète grace à ça), une chose qui m’agace (un peu ) ce sont les colonnes à coté des critiques de BD, on se croirait dans fluide glacial à vouloir remplir les marges mais ce n’est pas pratique à lire.

    Sinon continuez!

  16. antoine

    Moi j’aime les bd pré publiées (dès fois je les achète grace à ça), une chose qui m’agace (un peu ) ce sont les colonnes à coté des critiques de BD, on se croirait dans fluide glacial à vouloir remplir les marges mais ce n’est pas pratique à lire.

    Sinon continuez!

  17. Voici une copie du commentaire de Simon laissé dans le sujet sur le numéro d’avril, qu’il nous semblait plus opportun d’installer ici.
    La rédaction

    Bonjour,

    Du changement à Bodoï, doit-on s’en inquieter ? Moi-même passionné de BD, créateur de fanzines célébres dans les années 8 ( Sapristi ! Dynamick’), je trouve que jusqu’à present Bodoï apportait un fond interessant, posant de vrais questions sans pour autant intellectualiser le débat. Pour moi, la revue pêche un peu plus dans son équilibre Bd prépublication et redactionnel. Souvent les histoires à suivre, sont en fait un tome 1 ou 2 d’une serie dont il faut se procurer les albums pour en connaitre le denouement et là c’est une option frustrante, voir poussive (on pense à la démarche d’un éditeur qui pour vendre accepte de livrer une partie de son materiel). Un mix d’histoires à suivre et d’histoires completes serait le bienvenu.
    Concernant les articles, je regrette parfois que certains dossiers ne soient pas plus approfondis, certaines questions ne soient pas posées aux auteurs (ex: vous interviewez Dupuy-Bérberian sur leur serie sur les bobos dans fluide mais quid de l’album annoncé chez dupuis avec J.C Denis qui n’a jamais vu le jour, et ce n’est qu’un exemple). Bref, il reste des ouvertures, une reflexion à avoir pour ameliorer cette revue et lui donner une place encore plus forte dans le monde de la BD.
    Les idées, pistes de reflexions ne me manquent pas, si jamais, vous organisez un jour une rencontre entre l’equipe redactionnelle et des lecteurs, des passionnés, je me ferai un plaisir de m’y joindre.

    Cordialement

    EDDY SIMON

  18. Voici une copie du commentaire de Simon laissé dans le sujet sur le numéro d’avril, qu’il nous semblait plus opportun d’installer ici.
    La rédaction

    Bonjour,

    Du changement à Bodoï, doit-on s’en inquieter ? Moi-même passionné de BD, créateur de fanzines célébres dans les années 8 ( Sapristi ! Dynamick’), je trouve que jusqu’à present Bodoï apportait un fond interessant, posant de vrais questions sans pour autant intellectualiser le débat. Pour moi, la revue pêche un peu plus dans son équilibre Bd prépublication et redactionnel. Souvent les histoires à suivre, sont en fait un tome 1 ou 2 d’une serie dont il faut se procurer les albums pour en connaitre le denouement et là c’est une option frustrante, voir poussive (on pense à la démarche d’un éditeur qui pour vendre accepte de livrer une partie de son materiel). Un mix d’histoires à suivre et d’histoires completes serait le bienvenu.
    Concernant les articles, je regrette parfois que certains dossiers ne soient pas plus approfondis, certaines questions ne soient pas posées aux auteurs (ex: vous interviewez Dupuy-Bérberian sur leur serie sur les bobos dans fluide mais quid de l’album annoncé chez dupuis avec J.C Denis qui n’a jamais vu le jour, et ce n’est qu’un exemple). Bref, il reste des ouvertures, une reflexion à avoir pour ameliorer cette revue et lui donner une place encore plus forte dans le monde de la BD.
    Les idées, pistes de reflexions ne me manquent pas, si jamais, vous organisez un jour une rencontre entre l’equipe redactionnelle et des lecteurs, des passionnés, je me ferai un plaisir de m’y joindre.

    Cordialement

    EDDY SIMON

  19. Bonjour à tous,
    Et merci d’avoir exprimé vos différents points de vue et suggestions.
    Nous réfléchissons à une amélioration de la maquette qui permettrait d’aérer la lecture et de mieux mettre en valeur les dessins.
    Eddy, pas d’inquiétude. Que ce changement d’équipe de BoDoï ne vienne pas troubler votre sommeil ! Comme nous l’expliquions plus haut, le magazine va continuer sur sa lancée, en cherchant à améliorer son contenu. Quant à l’idée d’une rencontre entre la rédaction et de fidèles lecteurs, pourquoi pas, on va y songer…
    A bientôt,
    La rédaction

  20. Bonjour à tous,
    Et merci d’avoir exprimé vos différents points de vue et suggestions.
    Nous réfléchissons à une amélioration de la maquette qui permettrait d’aérer la lecture et de mieux mettre en valeur les dessins.
    Eddy, pas d’inquiétude. Que ce changement d’équipe de BoDoï ne vienne pas troubler votre sommeil ! Comme nous l’expliquions plus haut, le magazine va continuer sur sa lancée, en cherchant à améliorer son contenu. Quant à l’idée d’une rencontre entre la rédaction et de fidèles lecteurs, pourquoi pas, on va y songer…
    A bientôt,
    La rédaction

  21. damien

    ce qui serait vraiment bien dans bodoï c’est le retour d’une rubrique que vous faisiez à vos débuts et qui etait tres interessante:c’est le making-of!!!ça manque vraiment!!
    et s’il vous plait,plus d’interview!
    bonne continuation

  22. damien

    ce qui serait vraiment bien dans bodoï c’est le retour d’une rubrique que vous faisiez à vos débuts et qui etait tres interessante:c’est le making-of!!!ça manque vraiment!!
    et s’il vous plait,plus d’interview!
    bonne continuation

  23. Pedro

    Olá Mário…também sou português e apaixonado pela BD franco-belga, sobretudo de cariz clássico.
    Para o caso de estares interessado em trocar algumas opiniões e informações sobre BD aqui te deixo o meu email:
    pedrovpd@hotmail.com

  24. Pedro

    Olá Mário…também sou português e apaixonado pela BD franco-belga, sobretudo de cariz clássico.
    Para o caso de estares interessado em trocar algumas opiniões e informações sobre BD aqui te deixo o meu email:
    pedrovpd@hotmail.com

  25. Ce qui fait la force de votre revue, c’est le parfait équilibre entre rédactionnel et prépublications.
    Vos articles sont passionnants, mais s’il n’y avait pas de séries à suivre je ne l’achèterais plus.
    D’ailleurs c’est parfois frustrant de voir un auteur en couverture (par exemple Das Pastoras) et de ne pas pouvoir lire ses planches à l’intérieur.
    Les prépublications ne sont pas toujours des histoires qu’à priori j’ai envie de lire. Mais cela permet de découvrir des récits comme « Le complexe du chimpanzé » que je n’aurais pas même feuilleté en librairie.
    J’aime le mélange entre auteurs confirmés et peu connus.
    La prépublication en 3 numéros est bien dosée. Quant au rédactionnel, je lis presque tout (sauf les Comics et les Mangas).
    Le retour de la rubrique « making-of » serait une bonne idée.
    Après avoir vu disparaître Pilote, Circus, (A suivre)… que j’achetais dans les années 80-90 j’espère sincèrement que vous poursuivrez longtemps votre route.

  26. Ce qui fait la force de votre revue, c’est le parfait équilibre entre rédactionnel et prépublications.
    Vos articles sont passionnants, mais s’il n’y avait pas de séries à suivre je ne l’achèterais plus.
    D’ailleurs c’est parfois frustrant de voir un auteur en couverture (par exemple Das Pastoras) et de ne pas pouvoir lire ses planches à l’intérieur.
    Les prépublications ne sont pas toujours des histoires qu’à priori j’ai envie de lire. Mais cela permet de découvrir des récits comme « Le complexe du chimpanzé » que je n’aurais pas même feuilleté en librairie.
    J’aime le mélange entre auteurs confirmés et peu connus.
    La prépublication en 3 numéros est bien dosée. Quant au rédactionnel, je lis presque tout (sauf les Comics et les Mangas).
    Le retour de la rubrique « making-of » serait une bonne idée.
    Après avoir vu disparaître Pilote, Circus, (A suivre)… que j’achetais dans les années 80-90 j’espère sincèrement que vous poursuivrez longtemps votre route.

  27. Longway

    J’espère surtout qu’avec les nouvaux changements vous ne touchiez pas aux trois histoires à suivre.
    C’est bon d’avoir des interviews, des dossiers mais un magazine de bande déssiné doit avoir de la bande déssiné. Le système actuel permet qu’à chaque numéro on puisse découvrir une nouvelle histoire à suivre, comme ça à chaque fois qu’on est frustré avec l’histoire qu’on nous présente on n’a qu’à attendre le numéro suivant pour pouvoir trouver une autre qui nous plaira plus.
    Je sugère aussi qu’a chaque mois on sélectione un ou deux album pour une critique plus aprofondie et aussi une rubrique « ou en sont ils » ou vous enqueteriez sur les activités d’auteurs connus mais qui ne sont pas en activité depuis un certain temps!

  28. Longway

    J’espère surtout qu’avec les nouvaux changements vous ne touchiez pas aux trois histoires à suivre.
    C’est bon d’avoir des interviews, des dossiers mais un magazine de bande déssiné doit avoir de la bande déssiné. Le système actuel permet qu’à chaque numéro on puisse découvrir une nouvelle histoire à suivre, comme ça à chaque fois qu’on est frustré avec l’histoire qu’on nous présente on n’a qu’à attendre le numéro suivant pour pouvoir trouver une autre qui nous plaira plus.
    Je sugère aussi qu’a chaque mois on sélectione un ou deux album pour une critique plus aprofondie et aussi une rubrique « ou en sont ils » ou vous enqueteriez sur les activités d’auteurs connus mais qui ne sont pas en activité depuis un certain temps!

  29. bourrac

    Très bonne revue, équilibrée, pleine d’esprit.
    Critiques un peu courtes ; et il manque l’ISBN pour éviter les confusions lors des commandes aux libraires…

  30. bourrac

    Très bonne revue, équilibrée, pleine d’esprit.
    Critiques un peu courtes ; et il manque l’ISBN pour éviter les confusions lors des commandes aux libraires…

  31. Je suis depuis peu professionnel de la vente de BD, mais je collectionne depuis bientôt trente ans les revues qui s’y rapportent . Et j’ai beaucoup participé aux revues d’études PLG et Scarce. De quoi avoir un regard particulier. Je lis en premier vos interviews qui sont d’un excellent niveau et sans langue de bois. Les petites critiques d’albums me laissent un peu froid, j’ai parfois l’impression qu’ils ont été selectionnés au hasard parmi les nombreux services de presse reçus.
    Ce qui passe le plus mal, ce sont les albums prépubliés en trois tronçons, indépendamment de leurs qualités intrinsèques. D’abord, si je lis le contenu d’un album en moins d’une heure, ce n’est pas pour faire durer le suspense trois mois. Mais surtout, pourquoi ne publiez vous jamais d’histoires complètes, à part dans vos hors-séries? Qu’elles soient d’une page ou de 44 pages, là je suis preneur! La maquette mérite d’être revue, ainsi que le papier qui manque de tenue (et aussi la couverture, bien trop fragile). Regardez dBD, on a un contenu plutôt inconsistant, mais bien présenté…

  32. Je suis depuis peu professionnel de la vente de BD, mais je collectionne depuis bientôt trente ans les revues qui s’y rapportent . Et j’ai beaucoup participé aux revues d’études PLG et Scarce. De quoi avoir un regard particulier. Je lis en premier vos interviews qui sont d’un excellent niveau et sans langue de bois. Les petites critiques d’albums me laissent un peu froid, j’ai parfois l’impression qu’ils ont été selectionnés au hasard parmi les nombreux services de presse reçus.
    Ce qui passe le plus mal, ce sont les albums prépubliés en trois tronçons, indépendamment de leurs qualités intrinsèques. D’abord, si je lis le contenu d’un album en moins d’une heure, ce n’est pas pour faire durer le suspense trois mois. Mais surtout, pourquoi ne publiez vous jamais d’histoires complètes, à part dans vos hors-séries? Qu’elles soient d’une page ou de 44 pages, là je suis preneur! La maquette mérite d’être revue, ainsi que le papier qui manque de tenue (et aussi la couverture, bien trop fragile). Regardez dBD, on a un contenu plutôt inconsistant, mais bien présenté…

  33. Bonjour,
    Généralités : la BD de nos jours ne m’intéresse plus. De la violence, du sexe, des bêtises enrobées de dessins souvent minables (je ne cite personne).Il en paraît des tonnes chaque mois, certaines étant plus du roman en images, du « roman photos » (pour ceux qui n’aiment pas lire) que de la BD (Bande dessinée, comme son nom l’indique).
    Je lis BoDoï toutefois, pour espionner les genres !
    Cordialement

    Pour moi, la véritable belle BD s’est arrêtée à Astérix et Obélix : spirituelle, gaie, beau graphisme, pudique…

  34. Bonjour,
    Généralités : la BD de nos jours ne m’intéresse plus. De la violence, du sexe, des bêtises enrobées de dessins souvent minables (je ne cite personne).Il en paraît des tonnes chaque mois, certaines étant plus du roman en images, du « roman photos » (pour ceux qui n’aiment pas lire) que de la BD (Bande dessinée, comme son nom l’indique).
    Je lis BoDoï toutefois, pour espionner les genres !
    Cordialement

    Pour moi, la véritable belle BD s’est arrêtée à Astérix et Obélix : spirituelle, gaie, beau graphisme, pudique…

  35. PS : je ferai une exception pour PLESSIX, « le vent dans les sables »,entre autre, dans lequel je retrouve beaucoup de recherche dans le dessin, et un peu du style de Benjamin RABIER.

  36. PS : je ferai une exception pour PLESSIX, « le vent dans les sables »,entre autre, dans lequel je retrouve beaucoup de recherche dans le dessin, et un peu du style de Benjamin RABIER.

  37. Sylvain

    Bonjour.

    Lecteur de la première heure et abonné depuis longtemps, j’apprécie Bo Doï pour la richesse de ses informations, pour la prime donnée au franco-belge, pour les interviews d’auteurs, les dossiers et pour son caractère non élitiste.
    Mais Bo Doï n’en reste pas moins perfectible.
    Pour ma part, j’ai 2 critiques majeures qui rejoignent certaines autres :
    1°) Les prépublications qui occupent presque la moitié du magazine et s’étalent sur trois mois. Soit un album me plaît et je l’achète ou je trouve le moyen de le lire in extenso à sa sortie, soit il ne me plaît pas et je n’ai pas envie qu’il monopolise le magazine pendant trois mois au détriment du reste. J’achète une revue consacrée à la BD avant tout pour un contenu éditorial, des interviews, des dossiers, des articles de fond, et non pour y trouver la reproduction massive d’albums, au demeurant tronçonnée.
    2°) Les critiques d’albums gagneraient à être plus nombreuses et plus fouillées : il me semble qu’une telle rubrique doit, dans un mensuel de BD qui veut avoir du contenu, occuper plus de place que de simples prépublications. En outre, les info en vrac et en colonne le long de ces critiques sont assez difficilement lisibles, surtout quand certaines passent d’une page à une autre.

  38. Sylvain

    Bonjour.

    Lecteur de la première heure et abonné depuis longtemps, j’apprécie Bo Doï pour la richesse de ses informations, pour la prime donnée au franco-belge, pour les interviews d’auteurs, les dossiers et pour son caractère non élitiste.
    Mais Bo Doï n’en reste pas moins perfectible.
    Pour ma part, j’ai 2 critiques majeures qui rejoignent certaines autres :
    1°) Les prépublications qui occupent presque la moitié du magazine et s’étalent sur trois mois. Soit un album me plaît et je l’achète ou je trouve le moyen de le lire in extenso à sa sortie, soit il ne me plaît pas et je n’ai pas envie qu’il monopolise le magazine pendant trois mois au détriment du reste. J’achète une revue consacrée à la BD avant tout pour un contenu éditorial, des interviews, des dossiers, des articles de fond, et non pour y trouver la reproduction massive d’albums, au demeurant tronçonnée.
    2°) Les critiques d’albums gagneraient à être plus nombreuses et plus fouillées : il me semble qu’une telle rubrique doit, dans un mensuel de BD qui veut avoir du contenu, occuper plus de place que de simples prépublications. En outre, les info en vrac et en colonne le long de ces critiques sont assez difficilement lisibles, surtout quand certaines passent d’une page à une autre.

  39. Bonjour BO DOI!

    Quelques remarques en passant:

    Je rejoins Sylvain en ce qui concerne les critiques d’albums qui devraient être plus nombreuses et plus fouillées.

    J’aime le dessin, et il me semblerait interessant d’entrevoir la genese d’une BD (esquisses, découpage, colorisation…).

    Pourquoi pas une rubrique récurrente sur la visite des ateliers de dessinateurs…leur technique de dessin, d’encrage, etc…

    Lecteur depuis le numero 2, je suis désormais abonné depuis 2 ans et c’est toujours avec grand plaisir que j’ouvre mon Bo doi !
    Du changement, OK mais pas n’importe quoi non plus, hein ?

    On compte sur vous !

  40. Bonjour BO DOI!

    Quelques remarques en passant:

    Je rejoins Sylvain en ce qui concerne les critiques d’albums qui devraient être plus nombreuses et plus fouillées.

    J’aime le dessin, et il me semblerait interessant d’entrevoir la genese d’une BD (esquisses, découpage, colorisation…).

    Pourquoi pas une rubrique récurrente sur la visite des ateliers de dessinateurs…leur technique de dessin, d’encrage, etc…

    Lecteur depuis le numero 2, je suis désormais abonné depuis 2 ans et c’est toujours avec grand plaisir que j’ouvre mon Bo doi !
    Du changement, OK mais pas n’importe quoi non plus, hein ?

    On compte sur vous !

  41. Nathalie Xhonneux

    Cher BoDoï,

    Mais que fait la police ??? Et comment se faisse, passez-moi l’expression, que BoDoï pourtant si prompt à dévoiler, voire dénoncer si nécessaire et souvent à raison (cf n104 article « Echo des Savanes ») ce qui se passe chez les autres (magazines, rédaction, maison d’édition etc), ne nous dise rien des changements en son sein ???!!!
    Peut-être y planchez-vous, auquel cas ce commentaire pourra très heureusement être considéré comme nul et non avenu, mais en attendant : que sont devenus les rédacteurs d’antan, pour paraphraser une pipe surmontée d’une moustache ? (non je ne pense pas à José Bové…). Quid de Frédéric Vidal et de Jean-Pierre Fuéri ??? A priori ils ne sont pas morts auquel cas BoDoï leur aurait consacré quelques lignes… En vacances peut-être ou partis relever d’autres défis éditoriaux… ?

    Ceci dit, et concernant le renouveau qui semble souffler sur BoDoï : s’agit-il d’une réelle nécessité (commerciale ?) d’apporter du changement, serait-ce le résultat d’une chute des ventes, d’une montagne de courrier de mécontents, d’une volonté interne de la nouvelle équipe, d’une volonté de faire table rase d’avec l’ancienne équipe rédactionnelle ???
    Personnellement, lectrice de trèèèèès longues dates tant que mes postes à l’étranger me le permettent et abonnée du fin fond du Triangle d’or (Laos), je me permets quelques remarques :

    1. Je rejoins complètement Philippe et ne vais pas répéter ses propos ;

    2. Gardez les prépublications ( !!!! je n’ai qu’elles à lire ici !!!), avec peut-être un peu plus de discernement parfois et moins de « fin du premier tome, la suite dans le suivant »… c’est frustrant même si je comprends (en ayant du mal à l’avaler) l’argument commercial des maisons d’édition… mais dans la jungle laotienne point de libraires pour assouvir ma frustration…

    3. J’apprécie les coups de cœurs des auteurs qui m’ont permis de découvrir des BDs différentes, et m’ont rassurée sur une chose : certains auteurs lisent encore de la BD !

    4. Je ne pige rien mais rien de rien à la rubrique Comics… mais j’imagine que d’autres lecteurs en sont enchantés, tant mieux pour eux !

    5. Je trouve vos critiques de parutions intéressantes, mais parfois ambigues : le nombre d’étoiles accordées correspond rarement au commentaire qui suit (une étoile, « Bon », mais commentaire hyper enthousiaste). Peut-être « bon, très bon et indispensable » sont-ils des nuances trop similaires…

    6. Moi j’aime bien les colonnes sur le côtés avec toutes les petites nouvelles… ça ouvre des portes sur des événements ou parutions et nous laisse l’opportunité de fouiller par nous-mêmes pour en savoir plus… et puis on croit qu’on a tout lu et il reste toujours un petit encart qu’on a oublié… quant au manque de visibilité je préférère ça à plus de pages et un prix dès lors plus élevé…

    7. J’adooooooooore les pinailles, le courrier des lecteurs (et des auteurs qui s’y investissent de temps à autres), « ya de l’écho », et les interviews, mais un peu de d’humour serait parfois bienvenue…

    8. je trouverais dommageable que vous entriez dans une politique commerciale d’une thématique mensuelle banale et inintéressante, comme j’ai cru le discerner dans le dernier numéro « un numéro Vert »… où vos interviews tentaient de rendre écolos chaque intervieuwés et son œuvre avec, bof… après ce sera quoi le Sida, les élections en France, et puis la faim dans le monde… ? rebof…

    « M’enfin » comme diraient les espadrilles de service, moi je trouve que BoDoï il est bien comme ça, et comme le dit Philippe, du changement d’accord mais pas n’importe quoi !
    Tenez bon et bonne chance à la nouvelle équipe rédactionnelle !! Merci de nous laisser la parole…
    Bises du Laos ! Nathalie

  42. Nathalie Xhonneux

    Cher BoDoï,

    Mais que fait la police ??? Et comment se faisse, passez-moi l’expression, que BoDoï pourtant si prompt à dévoiler, voire dénoncer si nécessaire et souvent à raison (cf n104 article « Echo des Savanes ») ce qui se passe chez les autres (magazines, rédaction, maison d’édition etc), ne nous dise rien des changements en son sein ???!!!
    Peut-être y planchez-vous, auquel cas ce commentaire pourra très heureusement être considéré comme nul et non avenu, mais en attendant : que sont devenus les rédacteurs d’antan, pour paraphraser une pipe surmontée d’une moustache ? (non je ne pense pas à José Bové…). Quid de Frédéric Vidal et de Jean-Pierre Fuéri ??? A priori ils ne sont pas morts auquel cas BoDoï leur aurait consacré quelques lignes… En vacances peut-être ou partis relever d’autres défis éditoriaux… ?

    Ceci dit, et concernant le renouveau qui semble souffler sur BoDoï : s’agit-il d’une réelle nécessité (commerciale ?) d’apporter du changement, serait-ce le résultat d’une chute des ventes, d’une montagne de courrier de mécontents, d’une volonté interne de la nouvelle équipe, d’une volonté de faire table rase d’avec l’ancienne équipe rédactionnelle ???
    Personnellement, lectrice de trèèèèès longues dates tant que mes postes à l’étranger me le permettent et abonnée du fin fond du Triangle d’or (Laos), je me permets quelques remarques :

    1. Je rejoins complètement Philippe et ne vais pas répéter ses propos ;

    2. Gardez les prépublications ( !!!! je n’ai qu’elles à lire ici !!!), avec peut-être un peu plus de discernement parfois et moins de « fin du premier tome, la suite dans le suivant »… c’est frustrant même si je comprends (en ayant du mal à l’avaler) l’argument commercial des maisons d’édition… mais dans la jungle laotienne point de libraires pour assouvir ma frustration…

    3. J’apprécie les coups de cœurs des auteurs qui m’ont permis de découvrir des BDs différentes, et m’ont rassurée sur une chose : certains auteurs lisent encore de la BD !

    4. Je ne pige rien mais rien de rien à la rubrique Comics… mais j’imagine que d’autres lecteurs en sont enchantés, tant mieux pour eux !

    5. Je trouve vos critiques de parutions intéressantes, mais parfois ambigues : le nombre d’étoiles accordées correspond rarement au commentaire qui suit (une étoile, « Bon », mais commentaire hyper enthousiaste). Peut-être « bon, très bon et indispensable » sont-ils des nuances trop similaires…

    6. Moi j’aime bien les colonnes sur le côtés avec toutes les petites nouvelles… ça ouvre des portes sur des événements ou parutions et nous laisse l’opportunité de fouiller par nous-mêmes pour en savoir plus… et puis on croit qu’on a tout lu et il reste toujours un petit encart qu’on a oublié… quant au manque de visibilité je préférère ça à plus de pages et un prix dès lors plus élevé…

    7. J’adooooooooore les pinailles, le courrier des lecteurs (et des auteurs qui s’y investissent de temps à autres), « ya de l’écho », et les interviews, mais un peu de d’humour serait parfois bienvenue…

    8. je trouverais dommageable que vous entriez dans une politique commerciale d’une thématique mensuelle banale et inintéressante, comme j’ai cru le discerner dans le dernier numéro « un numéro Vert »… où vos interviews tentaient de rendre écolos chaque intervieuwés et son œuvre avec, bof… après ce sera quoi le Sida, les élections en France, et puis la faim dans le monde… ? rebof…

    « M’enfin » comme diraient les espadrilles de service, moi je trouve que BoDoï il est bien comme ça, et comme le dit Philippe, du changement d’accord mais pas n’importe quoi !
    Tenez bon et bonne chance à la nouvelle équipe rédactionnelle !! Merci de nous laisser la parole…
    Bises du Laos ! Nathalie

  43. Nathalie Xhonneux

    PS: serait-il envisageable, contre monnaie sonnante et trébuchante (ici on paye en Kip…) que les abonnés puissent profiter des hors-série… il m’est absolument impossible de les trouver en vente ici, et je vous assure que de trouver dans mon BoDoï mensuel la pub (alléchante et bien lèchée) du nouveau hors-série que je ne pourrai pas me procurer, relève de la torture mentale…bises Nath

  44. Nathalie Xhonneux

    PS: serait-il envisageable, contre monnaie sonnante et trébuchante (ici on paye en Kip…) que les abonnés puissent profiter des hors-série… il m’est absolument impossible de les trouver en vente ici, et je vous assure que de trouver dans mon BoDoï mensuel la pub (alléchante et bien lèchée) du nouveau hors-série que je ne pourrai pas me procurer, relève de la torture mentale…bises Nath

  45. Patrice Gentilhomme

    Votre revue occupe une place singulière dans le paysage éditorial du moment. La vie est rude pour les magazines d’où l’importance de votre survie mais aussi une impérieuse nécessité d’être utile à défaut de devenir indispensable.
    Les prépublications ? Un moyen indispensable pour le lecteur lambda de se repérer dans la jungle actuelle, une présentation de la série et de ses auteurs permet bien souvent de faire des découvertes au risque d’acheter les albums suivants. C’est aussi un façon de se rappeler d’où on vient : les moins jeunes de vos lecteurs (dont je fais partie!) ont tous « biberonné » à la publication en feuilleton de leurs séries préférées. La prépublication est intimement liée à l’histoire de la presse Bd, s’en détacher ne me semble pas un bon calcul. La BD a d’abord été un support de presse, et bien qu’il ne faille pas cultiver à outrance la nostalgie et le souvenir, on ne peut ignorer cet aspect important de l’histoire du genre. Un de vos glorieux prédécesseur ne se nommait pas (A SUIVRE) pour rien.
    Une autre force de votre magazine reste l’info (publication, festival, initiative de toute sorte..). Certes le web vous concurrence sur la rapidité et l’accessibilité, mais là aussi, ne lâchez rien sur le fond quitte à travailler la forme et le traitement (en développant, ajouter un regard critique, en illustrant…) de cette masse d’informations !
    L’autre atout de votre revue est incontestablement vos dossiers et enquêtes généralement denses et fort bien documentées. L’angle de certains sujets comme les femmes d’auteurs, l’écologie, enquête chez les libraires ont été particulièrement bien accueillies et signale le chemin à suivre.
    A partir de ces trois points forts, il vous reste à doper la revue d’un second souffle afin peut être de mieux la signaler dans un environnement fortement concurrentiel. Alors la différence ?

    Une autre maquette ? Un autre format ? Un autre papier ?…
    Non, il reste sans doute un espace à occuper entre les albums glacés , l’info rapide et fugace du net et la moiteur des festivals surchauffés…des enquêtes inédites (à l’image de ce que vous avez déjà commencé, voir plus haut), un éclairage, peut-être sous la forme d’une rubrique régulière ( ?) sur l’histoire du médium à travers une date, un album fétiche, un auteur incontournable etc…La BD est aussi enjeux de points de vue et critiques diverses, sur ce terrain, peu de choses sont disponibles , bien souvent les « avis » qu’on trouve dans les forums relèvent davantage du parti-pris et de l’invective plutôt que d’un vrai travail critique sérieux et argumenté. Matière qui fait cruellement défaut ! Pourquoi ne pas solliciter des « personnalités » ou des « journalistes autorisés » pour tenir une chronique régulière ?

    Voilà quelques pistes à creuser mais il y en a sûrement d’autres, mais la place particulière qu’occupe votre revue nous oblige à faire preuve d’imagination afin d’en préserver la pérennité.

    Patrice Gentilhomme
    Auteur de « 15 albums pour la classe », Coll la BD de Case en classe, CRDP du Centre, 2006
    Chroniqueur Actua BD

  46. Patrice Gentilhomme

    Votre revue occupe une place singulière dans le paysage éditorial du moment. La vie est rude pour les magazines d’où l’importance de votre survie mais aussi une impérieuse nécessité d’être utile à défaut de devenir indispensable.
    Les prépublications ? Un moyen indispensable pour le lecteur lambda de se repérer dans la jungle actuelle, une présentation de la série et de ses auteurs permet bien souvent de faire des découvertes au risque d’acheter les albums suivants. C’est aussi un façon de se rappeler d’où on vient : les moins jeunes de vos lecteurs (dont je fais partie!) ont tous « biberonné » à la publication en feuilleton de leurs séries préférées. La prépublication est intimement liée à l’histoire de la presse Bd, s’en détacher ne me semble pas un bon calcul. La BD a d’abord été un support de presse, et bien qu’il ne faille pas cultiver à outrance la nostalgie et le souvenir, on ne peut ignorer cet aspect important de l’histoire du genre. Un de vos glorieux prédécesseur ne se nommait pas (A SUIVRE) pour rien.
    Une autre force de votre magazine reste l’info (publication, festival, initiative de toute sorte..). Certes le web vous concurrence sur la rapidité et l’accessibilité, mais là aussi, ne lâchez rien sur le fond quitte à travailler la forme et le traitement (en développant, ajouter un regard critique, en illustrant…) de cette masse d’informations !
    L’autre atout de votre revue est incontestablement vos dossiers et enquêtes généralement denses et fort bien documentées. L’angle de certains sujets comme les femmes d’auteurs, l’écologie, enquête chez les libraires ont été particulièrement bien accueillies et signale le chemin à suivre.
    A partir de ces trois points forts, il vous reste à doper la revue d’un second souffle afin peut être de mieux la signaler dans un environnement fortement concurrentiel. Alors la différence ?

    Une autre maquette ? Un autre format ? Un autre papier ?…
    Non, il reste sans doute un espace à occuper entre les albums glacés , l’info rapide et fugace du net et la moiteur des festivals surchauffés…des enquêtes inédites (à l’image de ce que vous avez déjà commencé, voir plus haut), un éclairage, peut-être sous la forme d’une rubrique régulière ( ?) sur l’histoire du médium à travers une date, un album fétiche, un auteur incontournable etc…La BD est aussi enjeux de points de vue et critiques diverses, sur ce terrain, peu de choses sont disponibles , bien souvent les « avis » qu’on trouve dans les forums relèvent davantage du parti-pris et de l’invective plutôt que d’un vrai travail critique sérieux et argumenté. Matière qui fait cruellement défaut ! Pourquoi ne pas solliciter des « personnalités » ou des « journalistes autorisés » pour tenir une chronique régulière ?

    Voilà quelques pistes à creuser mais il y en a sûrement d’autres, mais la place particulière qu’occupe votre revue nous oblige à faire preuve d’imagination afin d’en préserver la pérennité.

    Patrice Gentilhomme
    Auteur de « 15 albums pour la classe », Coll la BD de Case en classe, CRDP du Centre, 2006
    Chroniqueur Actua BD

  47. Anne-Claire

    C’est vraiment sympa de demander l’avis de vos lecteur…

    Pour ma part je suis une grande fan des prépublication, sachant qu’en Irlande il est impossible de trouver des BDs francophones, elles me permettent de suivre mes séries préférées.

    En ce qui concerne les interviews, je dois avouer lire certaines en diagonale.
    Par contre je ne manque aucunes pinailles…

    Bon courage pour le relookage.

    Slan libh (comme on dit par ici).

  48. Anne-Claire

    C’est vraiment sympa de demander l’avis de vos lecteur…

    Pour ma part je suis une grande fan des prépublication, sachant qu’en Irlande il est impossible de trouver des BDs francophones, elles me permettent de suivre mes séries préférées.

    En ce qui concerne les interviews, je dois avouer lire certaines en diagonale.
    Par contre je ne manque aucunes pinailles…

    Bon courage pour le relookage.

    Slan libh (comme on dit par ici).

  49. Les prepublications : generalement sans interet lorsque vous passez le tome 8 d’une serie qui va en compter 15, ou que dessiner des filles a moitie a poil remplace un scenario inexistant (qui a dit Berthet ?).
    Les critiques : generalement hermetiques. Est-ce un bon ou un mauvais album ? Quel est le but ? donner envie de lire les albums ou bien vous piochez au hasard dans ce qui parait ? Oubliez les jeux de mots ringards. Et mettez des illustrations plus grosses.
    Les interviews : relativement interessantes, bien que trop longues et parfois complaisantes. Partez du principe que celui qui vous lit ne connait rien de l’auteur en question. A vous de montrer pourquoi vous vous etes interesses a lui en particulier. Trop d’encadres genent la lecture.
    Les news franco-belges : rien a dire, a part pour etre d’accord avec celui qui parlait des marges : je suis un lecteur qui apprecierait une mise en page plus lineaire (ce qui semblerait aller de soi pour un magazine qui parle d’un art sequentiel !). Les infos gagneraient a etre hierarchisees par ordre dimportance ou de nature (distinguer la simple promo de la vraie info ‘journalistique’).
    L’actu comics : embauchez quelqu’un qui connait vraiment le sujet.
    L’actu manga : Je ne suis pas un gros lecteur mais j’aimerais en savoir davantage.
    Pour conclure, je precise que j’achete BODOI uniquement en reliures, donc j’attends toujours les 10 ou 15 premiers numeros… 😉

    JC

  50. Les prepublications : generalement sans interet lorsque vous passez le tome 8 d’une serie qui va en compter 15, ou que dessiner des filles a moitie a poil remplace un scenario inexistant (qui a dit Berthet ?).
    Les critiques : generalement hermetiques. Est-ce un bon ou un mauvais album ? Quel est le but ? donner envie de lire les albums ou bien vous piochez au hasard dans ce qui parait ? Oubliez les jeux de mots ringards. Et mettez des illustrations plus grosses.
    Les interviews : relativement interessantes, bien que trop longues et parfois complaisantes. Partez du principe que celui qui vous lit ne connait rien de l’auteur en question. A vous de montrer pourquoi vous vous etes interesses a lui en particulier. Trop d’encadres genent la lecture.
    Les news franco-belges : rien a dire, a part pour etre d’accord avec celui qui parlait des marges : je suis un lecteur qui apprecierait une mise en page plus lineaire (ce qui semblerait aller de soi pour un magazine qui parle d’un art sequentiel !). Les infos gagneraient a etre hierarchisees par ordre dimportance ou de nature (distinguer la simple promo de la vraie info ‘journalistique’).
    L’actu comics : embauchez quelqu’un qui connait vraiment le sujet.
    L’actu manga : Je ne suis pas un gros lecteur mais j’aimerais en savoir davantage.
    Pour conclure, je precise que j’achete BODOI uniquement en reliures, donc j’attends toujours les 10 ou 15 premiers numeros… 😉

    JC

  51. Bonjour à tous,

    Et merci pour vos nombreuses réactions et vos encouragements. Nous apprécions de voir que vous vous sentez concernés par le sort de BoDoï. Même en plein bouclage, nous lisons attentivement vos suggestions et critiques, la plupart du temps très constructives. Nous ne pourrons certes satisfaire tout le monde – vos demandes étant parfois contradictoires ! -, mais nous continuons à cogiter pour rendre votre magazine encore plus agréable et instructif.

    Nous nous sommes permis de sélectionner certaines de vos réactions afin de les publier dans le courrier des lecteurs du numéro du mois de mai (chez tous les bons marchands de journaux le 27 avril).

    Quelques questions concernant certains commentaires :

    – Gonzalo, pourquoi zappez-vous systématiquement ce qui concerne les comics et les mangas ? Une allergie foudroyante ? Une passion exclusive pour le franco-belge ?

    – Anne-Claire, pourquoi lisez-vous certaines interviews en diagonale ? Est-ce parce que vous n’appréciez ou ne connaissez pas l’auteur ? Parce que vous vous sentez perdue ? Que vous trouvez que l’on ne peut pas y « entrer » facilement ?

    – JC, pour quelles raisons précises ne trouvez-vous pas votre compte dans la rubrique Comics ?

    A bientôt,
    La rédaction

  52. Bonjour à tous,

    Et merci pour vos nombreuses réactions et vos encouragements. Nous apprécions de voir que vous vous sentez concernés par le sort de BoDoï. Même en plein bouclage, nous lisons attentivement vos suggestions et critiques, la plupart du temps très constructives. Nous ne pourrons certes satisfaire tout le monde – vos demandes étant parfois contradictoires ! -, mais nous continuons à cogiter pour rendre votre magazine encore plus agréable et instructif.

    Nous nous sommes permis de sélectionner certaines de vos réactions afin de les publier dans le courrier des lecteurs du numéro du mois de mai (chez tous les bons marchands de journaux le 27 avril).

    Quelques questions concernant certains commentaires :

    – Gonzalo, pourquoi zappez-vous systématiquement ce qui concerne les comics et les mangas ? Une allergie foudroyante ? Une passion exclusive pour le franco-belge ?

    – Anne-Claire, pourquoi lisez-vous certaines interviews en diagonale ? Est-ce parce que vous n’appréciez ou ne connaissez pas l’auteur ? Parce que vous vous sentez perdue ? Que vous trouvez que l’on ne peut pas y « entrer » facilement ?

    – JC, pour quelles raisons précises ne trouvez-vous pas votre compte dans la rubrique Comics ?

    A bientôt,
    La rédaction

  53. Je ne trouve pas mon compte dansd la rubrique Comics parce que c’est du niveau Paris Match. Le redacteur a une connaissance du sujet qui se limite a peu pres a Newsarama et ne fait pas la difference entre ce qui est bon et ce qui se vend. Ceci dit c’est un trait assez general dans BODOI donc ca vient peut-etre de la ligne editoriale.
    Ma reference pour la couverture de l’info BD mondiale c’est le mensuel anglais COMICS INTERNATIONAL qui traite aussi bien l’europeen, le manga et le yankee avec un ton irremplacable.
    Je comprends que certains lecteurs zappent certaines rubriques dans BODOI car elles sont hermetiques pour quelqu’un qui ne connait pas deja le sujet et trop sommaires pour qui le connait. J’admets que l’exercice reclame une rigueur et un talent journalistique qui n’est pas donne a tout le monde. Lorsqu’on traite de BD, il est facile de se laisser aller a la mediocrite.
    JC

  54. Je ne trouve pas mon compte dansd la rubrique Comics parce que c’est du niveau Paris Match. Le redacteur a une connaissance du sujet qui se limite a peu pres a Newsarama et ne fait pas la difference entre ce qui est bon et ce qui se vend. Ceci dit c’est un trait assez general dans BODOI donc ca vient peut-etre de la ligne editoriale.
    Ma reference pour la couverture de l’info BD mondiale c’est le mensuel anglais COMICS INTERNATIONAL qui traite aussi bien l’europeen, le manga et le yankee avec un ton irremplacable.
    Je comprends que certains lecteurs zappent certaines rubriques dans BODOI car elles sont hermetiques pour quelqu’un qui ne connait pas deja le sujet et trop sommaires pour qui le connait. J’admets que l’exercice reclame une rigueur et un talent journalistique qui n’est pas donne a tout le monde. Lorsqu’on traite de BD, il est facile de se laisser aller a la mediocrite.
    JC

  55. Gonzalo Izquierdo

    Bonjour,

    En fait je ne zappe pas systématiquement la rubrique comics et mangas.
    Cela m’arrive de la lire mais en général cela ne m’intéresse pas trop.
    Je ne suis pas amateur de super-héros. Quant au manga, j’adore Tanigucchi (en tout cas Quartier lointain et Le journal de mon père) mais en dehors de ça, ce n’est pas non plus ma tasse de thé. C’est simplement une question de goût, c’est donc totalement subjectif.
    Cela dit, j’aime les bonnes histoires, quel que soit le genre.
    Votre formule est au point, personnellement je n’ai pas de critiques négatives.
    La seule chose que je regretterais, c’est la diminution des pages de BD. Je fais partie des lecteurs attachés au principe du « feuilleton ».
    Bonne chance pour la nouvelle formule!

  56. Gonzalo Izquierdo

    Bonjour,

    En fait je ne zappe pas systématiquement la rubrique comics et mangas.
    Cela m’arrive de la lire mais en général cela ne m’intéresse pas trop.
    Je ne suis pas amateur de super-héros. Quant au manga, j’adore Tanigucchi (en tout cas Quartier lointain et Le journal de mon père) mais en dehors de ça, ce n’est pas non plus ma tasse de thé. C’est simplement une question de goût, c’est donc totalement subjectif.
    Cela dit, j’aime les bonnes histoires, quel que soit le genre.
    Votre formule est au point, personnellement je n’ai pas de critiques négatives.
    La seule chose que je regretterais, c’est la diminution des pages de BD. Je fais partie des lecteurs attachés au principe du « feuilleton ».
    Bonne chance pour la nouvelle formule!

  57. Le Dahu lévogyre

    Hello Bodoïeurs, Hello Bodoïophyles,

    Une caractéristique de notre bien aimé mensuel est de ne publier que très rarement les photos des auteurs de BD. Quel en est la raison.

    Si vous êtes opposé à cet art concurrent qu’est la photographie, pourquoi ne pas publier des (auto-)portraits dessinés des interviewés ?

    à plus (de bodoï!)

    David

  58. Le Dahu lévogyre

    Hello Bodoïeurs, Hello Bodoïophyles,

    Une caractéristique de notre bien aimé mensuel est de ne publier que très rarement les photos des auteurs de BD. Quel en est la raison.

    Si vous êtes opposé à cet art concurrent qu’est la photographie, pourquoi ne pas publier des (auto-)portraits dessinés des interviewés ?

    à plus (de bodoï!)

    David

  59. François

    Bonjour à toute l’équipe,

    Le reproche que je ferais à votre magazine c’est le GROS manque de sujets et d’actu sur les comics. Je trouve que c’est un problème car il me semble essentiel de représenter la BD dans son intégralité. D’ailleurs si vous avez besoin de quelqu’un à ce sujet, ou même pour des piges, je suis plus qu’ouvert ! Donnez-moi du travail !

    Sinon les interviews sont très bonnes, continuez surtout !

  60. François

    Bonjour à toute l’équipe,

    Le reproche que je ferais à votre magazine c’est le GROS manque de sujets et d’actu sur les comics. Je trouve que c’est un problème car il me semble essentiel de représenter la BD dans son intégralité. D’ailleurs si vous avez besoin de quelqu’un à ce sujet, ou même pour des piges, je suis plus qu’ouvert ! Donnez-moi du travail !

    Sinon les interviews sont très bonnes, continuez surtout !

  61. Arruebo

    Bonjour
    Ce qui manque le plus au nouveau Bodoi ?
    Fred Vidal

  62. Arruebo

    Bonjour
    Ce qui manque le plus au nouveau Bodoi ?
    Fred Vidal

  63. Sergio

    Lecteur depuis une paire d’année et abonnés depuis le numéro 39, j’ai vu une dérive personnelle dans ma lecture de Bodoï. Au début, j’ai dévoré chaque ligne de mon magazine. Maintenant, je dévore toujours les articles et interview des auteurs et dessinateurs. J’aime beaucoup lire des BD en prépublication, même si je ne n’aime pas toujours le style de celles-ci. Reste une autre partie du magazine qui est plus ‘indigeste » à lire et les pages des critiques. Si j’avais plus le temps, je les lirais…mais je n’ai pas le temps alors je grapille… et vise les plus étoilés (car j’ai la chance de pouvoir acheter et collectionner beaucoup de BD). Comme amélioration, j’apporterais une répartition dans l’ensemble du magazine plutôt qu’un pavé comme maintenant. Deuxième idées, il n’y a que peu de BD avec des « carrés » : pourquoi ne pas faire la liste des BD avec ces carrés et renvoyé vers votre site pour lire la critique complète que vous ne pouvez pas publiez pour des questions de place ! Argument que vous donnez pour justifiez leur « absence ». Sinon, bonne poursuite pour les 10 années qui suivent.

  64. Sergio

    Lecteur depuis une paire d’année et abonnés depuis le numéro 39, j’ai vu une dérive personnelle dans ma lecture de Bodoï. Au début, j’ai dévoré chaque ligne de mon magazine. Maintenant, je dévore toujours les articles et interview des auteurs et dessinateurs. J’aime beaucoup lire des BD en prépublication, même si je ne n’aime pas toujours le style de celles-ci. Reste une autre partie du magazine qui est plus ‘indigeste » à lire et les pages des critiques. Si j’avais plus le temps, je les lirais…mais je n’ai pas le temps alors je grapille… et vise les plus étoilés (car j’ai la chance de pouvoir acheter et collectionner beaucoup de BD). Comme amélioration, j’apporterais une répartition dans l’ensemble du magazine plutôt qu’un pavé comme maintenant. Deuxième idées, il n’y a que peu de BD avec des « carrés » : pourquoi ne pas faire la liste des BD avec ces carrés et renvoyé vers votre site pour lire la critique complète que vous ne pouvez pas publiez pour des questions de place ! Argument que vous donnez pour justifiez leur « absence ». Sinon, bonne poursuite pour les 10 années qui suivent.

  65. Pierre

    Lecteur depuis le numéro 3 (ça ne me rajeunit pas), j’apprécie toujours autant Bodoi, auquel je viens de m’abonner cette année.
    Les BDs prépubliés sont pour moi la raison d’exister de ce magazine, comme elles l’étaient de feu A Suivre… Il est rare qu’elles m’intéressent toutes, mais j’apprécie de découvrir de nouveaux auteurs par ce moyen, à travers leur travail et à travers l’interview proposée au premier épisode.
    Les interviews dans le reste du magazine sont intéressantes également, même si je me lasse un peu de l’Uderzo et du Hergé au fil des années.
    Les critiques sont chouettes également, même si la présentation manque parfois de clarté. Un petit sommaire des critiques du mois serait utile.
    A tient sinon, pourquoi ne pas ajouter une rubrique internet systématique avec des liens vers les sites ou blogs de certains auteurs ? Et une rubrique jeux vidéos issus des BDs, comme vous le faites régulièrement avec les films.
    A, et tant que nous y sommes, un prix de la critique des lecteurs de bodoi chaque année, ce serait le top : du genre, meilleur album de l’année écoulée, meilleur scénario… avec vote en ligne par exemple.
    Bonne continuation,
    Pierre

  66. Pierre

    Lecteur depuis le numéro 3 (ça ne me rajeunit pas), j’apprécie toujours autant Bodoi, auquel je viens de m’abonner cette année.
    Les BDs prépubliés sont pour moi la raison d’exister de ce magazine, comme elles l’étaient de feu A Suivre… Il est rare qu’elles m’intéressent toutes, mais j’apprécie de découvrir de nouveaux auteurs par ce moyen, à travers leur travail et à travers l’interview proposée au premier épisode.
    Les interviews dans le reste du magazine sont intéressantes également, même si je me lasse un peu de l’Uderzo et du Hergé au fil des années.
    Les critiques sont chouettes également, même si la présentation manque parfois de clarté. Un petit sommaire des critiques du mois serait utile.
    A tient sinon, pourquoi ne pas ajouter une rubrique internet systématique avec des liens vers les sites ou blogs de certains auteurs ? Et une rubrique jeux vidéos issus des BDs, comme vous le faites régulièrement avec les films.
    A, et tant que nous y sommes, un prix de la critique des lecteurs de bodoi chaque année, ce serait le top : du genre, meilleur album de l’année écoulée, meilleur scénario… avec vote en ligne par exemple.
    Bonne continuation,
    Pierre

  67. Nathalie Xhonneux

    Chère Alizée,

    Je te remercie d’avoir eu la gentillesse de publier mes remarques du blog dans le numéro 107, et d’y avoir longuement répondu. Une équipe qui prend le poul de ses lecteurs c’est suffisament rare pour le souligner!

    Permets moi cependant de relever certaines de tes contradictions …: dans l’édito de ce même numéro 107 tu dénonces la fâcheuse habitude des politiciens à abuser de la langue de bois: « Moi, quitte à choisir, je préfère que leurs jambes soient en bois plutôt que leur langue! ».
    Après une telle entrée en matière, je m’attendais à ce que toi au moins tu ne tombes pas dans un si vilain travers…! Or force est de constater que ta réponse à mon courrier n’a rien à envier au talent de certains politiciens, à mon grand regret je reste sur ma faim! Pour rappel en réponse à mon « Quid de Frédéric Vidal et de Jean-Pierre Fuéri? », tu m’écris: »[…]Car si la barre a changé de main, les marins restent à bord, déterminés à surfer sur les vagues, tandis que les anciens capitaines voguent vers de nouvelles terres.[…] ». J’ai le désagréable sentiment de m’être fait mener en bateau là…
    Alors qu’en est-il, auraient-ils succombé à l’appel d’autres sirènes, sans langue de bois celles-là …??

    Je m’en remets en confiance à votre passé de mensuel différent et toujours prêt à dévoiler les coulisses des autres, je n’ose pas imaginer que vous n’appliquiez pas ces valeureuses méthodes à votre propre rédaction!…

    Je vous renouvelle mes voeux de réussite sincères à la nouvelle équipe!
    Longue vie à BoDoï, puissiez-vous nous emmener encore d’escale en escale pour quelques tours du monde de la Bd!

    Bises du Laos
    Nathalie

  68. Nathalie Xhonneux

    Chère Alizée,

    Je te remercie d’avoir eu la gentillesse de publier mes remarques du blog dans le numéro 107, et d’y avoir longuement répondu. Une équipe qui prend le poul de ses lecteurs c’est suffisament rare pour le souligner!

    Permets moi cependant de relever certaines de tes contradictions …: dans l’édito de ce même numéro 107 tu dénonces la fâcheuse habitude des politiciens à abuser de la langue de bois: « Moi, quitte à choisir, je préfère que leurs jambes soient en bois plutôt que leur langue! ».
    Après une telle entrée en matière, je m’attendais à ce que toi au moins tu ne tombes pas dans un si vilain travers…! Or force est de constater que ta réponse à mon courrier n’a rien à envier au talent de certains politiciens, à mon grand regret je reste sur ma faim! Pour rappel en réponse à mon « Quid de Frédéric Vidal et de Jean-Pierre Fuéri? », tu m’écris: »[…]Car si la barre a changé de main, les marins restent à bord, déterminés à surfer sur les vagues, tandis que les anciens capitaines voguent vers de nouvelles terres.[…] ». J’ai le désagréable sentiment de m’être fait mener en bateau là…
    Alors qu’en est-il, auraient-ils succombé à l’appel d’autres sirènes, sans langue de bois celles-là …??

    Je m’en remets en confiance à votre passé de mensuel différent et toujours prêt à dévoiler les coulisses des autres, je n’ose pas imaginer que vous n’appliquiez pas ces valeureuses méthodes à votre propre rédaction!…

    Je vous renouvelle mes voeux de réussite sincères à la nouvelle équipe!
    Longue vie à BoDoï, puissiez-vous nous emmener encore d’escale en escale pour quelques tours du monde de la Bd!

    Bises du Laos
    Nathalie

  69. Hello fidèle Nathalie,

    effectivement notre réponse à ta question sur le destin de Frédéric Vidal et Jean-Pierrre Fuéri était imagée mais pas très détaillée. C’est simplement parce que, une fois le navire quitté, les marins ne donnent plus de nouvelles à l’équipage qui reste à bord. Donc pas plus d’infos à donner de ce côté-là. Côté coulisses, rien de croustillant à révéler que vous ne sachiez déjà. Le départ de Jean-Pierre et Frédéric a laissé la place aux journalistes déjà présents au sein du magazine. Et ceci afin que le journal évolue et s’ouvre à de nouveaux horizons, tout en conservant les acquis du passé. Donc on accepte avec joie vos encouragements et votre joyeux “longue vie à BoDoï”. Et promis, à l’avenir, nous ne nous laisserons plus charmer par les sirènes de la métaphore filée,

    Bises de Paris,

    Allison Reber

  70. Hello fidèle Nathalie,

    effectivement notre réponse à ta question sur le destin de Frédéric Vidal et Jean-Pierrre Fuéri était imagée mais pas très détaillée. C’est simplement parce que, une fois le navire quitté, les marins ne donnent plus de nouvelles à l’équipage qui reste à bord. Donc pas plus d’infos à donner de ce côté-là. Côté coulisses, rien de croustillant à révéler que vous ne sachiez déjà. Le départ de Jean-Pierre et Frédéric a laissé la place aux journalistes déjà présents au sein du magazine. Et ceci afin que le journal évolue et s’ouvre à de nouveaux horizons, tout en conservant les acquis du passé. Donc on accepte avec joie vos encouragements et votre joyeux “longue vie à BoDoï”. Et promis, à l’avenir, nous ne nous laisserons plus charmer par les sirènes de la métaphore filée,

    Bises de Paris,

    Allison Reber

  71. Stéf

    Une petite erreur dans votre dernier numéro. Ce n’est pas Taymans qui reprend le dessin de Jhen (en alternance avec le grand Pleyers qui revient, enfin, sur la série), mais Caymans, le dessinateur de S.T.A.R.

  72. Stéf

    Une petite erreur dans votre dernier numéro. Ce n’est pas Taymans qui reprend le dessin de Jhen (en alternance avec le grand Pleyers qui revient, enfin, sur la série), mais Caymans, le dessinateur de S.T.A.R.

  73. Le Vag

    Bonjour BoDoï, bonjour à tous

    Personnellement, j’aime bien votre travail, et je n’ai pas forcément beaucoup de compétences pour décider ce qui serait mieux…

    Je voudrais juste attirer votre attention sur le risque de vouloir trop intellectualiser le propos de vos articles (et en particulier de vos critiques); (J’en veux pour exemple le récent palmares de Cannes dans un autre art, pour faire bien intelligent??).

    Sans vouloir être plus neuneu que je ne suis vraiment, n’oublions pas que la BD est un art populaire, et qu’au tout début c’est souvent gamin que nous l’avons découvert, avec des BD plutôt sympas?

    Merci et bon courage.

  74. Le Vag

    Bonjour BoDoï, bonjour à tous

    Personnellement, j’aime bien votre travail, et je n’ai pas forcément beaucoup de compétences pour décider ce qui serait mieux…

    Je voudrais juste attirer votre attention sur le risque de vouloir trop intellectualiser le propos de vos articles (et en particulier de vos critiques); (J’en veux pour exemple le récent palmares de Cannes dans un autre art, pour faire bien intelligent??).

    Sans vouloir être plus neuneu que je ne suis vraiment, n’oublions pas que la BD est un art populaire, et qu’au tout début c’est souvent gamin que nous l’avons découvert, avec des BD plutôt sympas?

    Merci et bon courage.

  75. Bonjour Le Vag,
    Ne vous inquiétez pas, nous avons aussi gardé notre âme d’enfant, la preuve avec des interviews récemment faites de Nob ou Gwen de Bonneval, dont les héros peuvent toucher des lecteurs de 7 à 77 ans. Loin de nous l’idée de devenir des intellos branchés qui méprisent la BD populaire de qualité. Mais il y a une marge entre ce statut et ce qu’est aujourd’hui BoDoï, ne croyez-vous pas ? Et ce serait dommage, par crainte de trop s’intellectualiser, d’ignorer tout un pan de la BD dite d’auteur, qu’elle soit française ou internationale… Non ?

  76. Bonjour Le Vag,
    Ne vous inquiétez pas, nous avons aussi gardé notre âme d’enfant, la preuve avec des interviews récemment faites de Nob ou Gwen de Bonneval, dont les héros peuvent toucher des lecteurs de 7 à 77 ans. Loin de nous l’idée de devenir des intellos branchés qui méprisent la BD populaire de qualité. Mais il y a une marge entre ce statut et ce qu’est aujourd’hui BoDoï, ne croyez-vous pas ? Et ce serait dommage, par crainte de trop s’intellectualiser, d’ignorer tout un pan de la BD dite d’auteur, qu’elle soit française ou internationale… Non ?

  77. Marwan

    Abonné à Bodoï depuis assez longtemps, je le lis par « tranche d’envie ».. c’est à dire tout le long du mois, de ce qui est primordial à mes yeux aux articles qui au départ n’avaient pas retenus mon attention. Parfois quand je le reçois je suis déçu : je m’attendais à plus, mais la déception passe très vite car au final le contenu est toujours surprenant et enrichissant. D’autant que vous donnez de plus en plus de place aux nouveaux auteurs, à tous les genres (y compris manga, roman graphique etc.)

    Je n’ai pas la prétention de savoir ce qui serait mieux, car le magazine est déjà très confortable à lire et très intéressant bien qu’il se lit rapidement, mais ça c’est du à mon appetit vorace de Bodoï… mais je donne mon avis quand même en tentant d’être organisé :

    Mes suggestions pour un renouveau de Bodoï sont donc les suivantes :

    – Ne rien changer aux interviews d’auteurs, elles sont plutôt complètes et en adéquation avec l’actualité, peut être rajouté la photo de l’auteur interviewé s’il le souhaite, ce serait plus concret pour le lecteur, ainsi qu’une chronologie sur l’oeuvre et la vie de l’auteur sur la marge. (Photo : Auteur sur sa table de dessin, lors d’un festival, faisant son scénario etc..)

    – Améliorer peut être la forme, surtout en ce qui concerne les marges des critiques, les « infos », dépêches qui débutent par un carré rouge et donc que l’on pourrait confondre avec le carré rouge des critiques. Mais à part ça, la forme est « aérée », bien espacée pour le reste.

    – En plus de la bande dessinée de départ de J. Mouclier et F. Vidal qui résume l’état d’esprit de l’actu et du contenu du bodoi du mois, rajouté un « Strip » au début ou à la fin.
    Voire faire une sorte de concours pour qu’un jeune amateur vous envoie selon vos critères (ou sujet) un dessin, une courte histoire afin de sélectionner le meilleur pour le mois qui suit. Bodoï sera un pont entre les maisons d’éditions et les jeunes talents mais pas seulement cela motivera les lecteurs de se lancer dans l’aventure.

    – Refaire les cadavres exquis de la vieille époque.

    – Rajouter une page juridique sur les droits d’auteurs, droits dérivés, sur les maisons d’éditions, labels indépendants, syndicat, pourcentage des ventes et sorties du mois, conseil pour les jeunes auteurs. (Définitions, explications, vie quotidienne, cas de litiges etc. Ex. Obion et KSTR ce mois-ci) (Salaires… ça ça serait intéressant pour un article en montrant la différence entre éditeurs, entre auteurs, le fossé qui sépare auteurs à succès et autres.)

    – Rajouter une page technique : Comment penser son scénario, conseil du mois par un auteur, quel style de dessin préférer à tel scénario, qu’est ce que le champs contre champs, l’impact de l’image, perspective, les écoles d’arts etc.. (Voir un professeur de Paris I assez connu pour ses commentaires sur l’esthétique de la bande dessinée etc.)

    – Une page en ce qui touche à l’actu des blogs, le blog du mois (Pourquoi, comment, qui ?)

    – Et évidement le prix lecteurs bodoï de l’année, en parallèle ou partenariat avec Angoulême ou un autre festival Saint Malo par exemple, essayer d’y attacher d’autres magazines peut être pour faire plus légitime mais je ne crois pas, lecteur bodoi c’est déjà top du top.

    Merci de votre attention et n’arrêtez pas de nous satisfaire, vous le faites tellement bien.

  78. Marwan

    Abonné à Bodoï depuis assez longtemps, je le lis par « tranche d’envie ».. c’est à dire tout le long du mois, de ce qui est primordial à mes yeux aux articles qui au départ n’avaient pas retenus mon attention. Parfois quand je le reçois je suis déçu : je m’attendais à plus, mais la déception passe très vite car au final le contenu est toujours surprenant et enrichissant. D’autant que vous donnez de plus en plus de place aux nouveaux auteurs, à tous les genres (y compris manga, roman graphique etc.)

    Je n’ai pas la prétention de savoir ce qui serait mieux, car le magazine est déjà très confortable à lire et très intéressant bien qu’il se lit rapidement, mais ça c’est du à mon appetit vorace de Bodoï… mais je donne mon avis quand même en tentant d’être organisé :

    Mes suggestions pour un renouveau de Bodoï sont donc les suivantes :

    – Ne rien changer aux interviews d’auteurs, elles sont plutôt complètes et en adéquation avec l’actualité, peut être rajouté la photo de l’auteur interviewé s’il le souhaite, ce serait plus concret pour le lecteur, ainsi qu’une chronologie sur l’oeuvre et la vie de l’auteur sur la marge. (Photo : Auteur sur sa table de dessin, lors d’un festival, faisant son scénario etc..)

    – Améliorer peut être la forme, surtout en ce qui concerne les marges des critiques, les « infos », dépêches qui débutent par un carré rouge et donc que l’on pourrait confondre avec le carré rouge des critiques. Mais à part ça, la forme est « aérée », bien espacée pour le reste.

    – En plus de la bande dessinée de départ de J. Mouclier et F. Vidal qui résume l’état d’esprit de l’actu et du contenu du bodoi du mois, rajouté un « Strip » au début ou à la fin.
    Voire faire une sorte de concours pour qu’un jeune amateur vous envoie selon vos critères (ou sujet) un dessin, une courte histoire afin de sélectionner le meilleur pour le mois qui suit. Bodoï sera un pont entre les maisons d’éditions et les jeunes talents mais pas seulement cela motivera les lecteurs de se lancer dans l’aventure.

    – Refaire les cadavres exquis de la vieille époque.

    – Rajouter une page juridique sur les droits d’auteurs, droits dérivés, sur les maisons d’éditions, labels indépendants, syndicat, pourcentage des ventes et sorties du mois, conseil pour les jeunes auteurs. (Définitions, explications, vie quotidienne, cas de litiges etc. Ex. Obion et KSTR ce mois-ci) (Salaires… ça ça serait intéressant pour un article en montrant la différence entre éditeurs, entre auteurs, le fossé qui sépare auteurs à succès et autres.)

    – Rajouter une page technique : Comment penser son scénario, conseil du mois par un auteur, quel style de dessin préférer à tel scénario, qu’est ce que le champs contre champs, l’impact de l’image, perspective, les écoles d’arts etc.. (Voir un professeur de Paris I assez connu pour ses commentaires sur l’esthétique de la bande dessinée etc.)

    – Une page en ce qui touche à l’actu des blogs, le blog du mois (Pourquoi, comment, qui ?)

    – Et évidement le prix lecteurs bodoï de l’année, en parallèle ou partenariat avec Angoulême ou un autre festival Saint Malo par exemple, essayer d’y attacher d’autres magazines peut être pour faire plus légitime mais je ne crois pas, lecteur bodoi c’est déjà top du top.

    Merci de votre attention et n’arrêtez pas de nous satisfaire, vous le faites tellement bien.

  79. Didier B

    Bonjour

    Lecteur depuis plusieurs années, j’apprécie les prépublications même sur trois mois ‘je patiente et je lis d’un bloc. Par contre les critiques trop courtes et pas assez fouillées me laissent sur ma faim… et surtout plus d’image pour les accompagner. Les articles de fond rien à dire.
    Les colonnes sur le côté m’insupporte, pas lisible et finalement on zap l’info, dommage.
    Et j’adhère à 200 % avec l’idée évoqué plus haut sur une charte graphique plus accrocheuse et un papier de plus grande qualité pour les pages intérieurs, mais surtout pour la couverture.
    Voilas juste quelques critiques, afin de faire progresser un magazine qui pour mois reste un rendez vous mensuel incontournable..

  80. Didier B

    Bonjour

    Lecteur depuis plusieurs années, j’apprécie les prépublications même sur trois mois ‘je patiente et je lis d’un bloc. Par contre les critiques trop courtes et pas assez fouillées me laissent sur ma faim… et surtout plus d’image pour les accompagner. Les articles de fond rien à dire.
    Les colonnes sur le côté m’insupporte, pas lisible et finalement on zap l’info, dommage.
    Et j’adhère à 200 % avec l’idée évoqué plus haut sur une charte graphique plus accrocheuse et un papier de plus grande qualité pour les pages intérieurs, mais surtout pour la couverture.
    Voilas juste quelques critiques, afin de faire progresser un magazine qui pour mois reste un rendez vous mensuel incontournable..

  81. Séb

    Je trouve le format de Bodoi trés interressant. Trois publications en décalé, des interviews, un coin critique avec des infos en pagaille dans les marges tous ça est très bien. Mais j’adore le coup de coeur des auteurs, l’analyse qu’ils font d’une oeuvre et il me semble que c’est dans cette voie qu’il faut développer le magazine. Voici pèle-mèle les sujets que j’aimerai lire (enquête réalisée sur un panel représentatif de 1 personne):
    -le making-off (je n’ai pas connu le Bodoi de cette époque mais cela semble interressant)
    -l’analyse d’une planche d’un classique de la BD. Sur Dailymotion il y a une analyse d’une planche du Lotus Bleu et j’ai trouvé ça fascinant.
    -l’explication d’une technique ou d’un terme technique du 9ème art. (Comment élabore-t-on un découpage? Qu’est-ce qu’un philactère? Comment propose-t-on un projet à un éditeur? La couleur, aquarelle ou ordinateur?…)
    -l’histoire d’un auteur, d’un album ou d’une période. (c’est un sujet parfois abordé avec les dossiers ou les parutions d’intégral. Là aussi j’ai plein d’idées. La fondation de l’association, l’école de Marcinelle, l’album Mauss…)
    -la liste des concours de bd, dessins et scénarios comme il existe la liste des différents festivals.

    -Lorsqu’on est indépendant, il parait difficile d’obtenir des prépublications des maisons d’édition sans être consensuel. Les critique semblent parfois autocensurées. Publier un vote du top5 et du down5 avec les commentaires des lecteurs (dans la partie critique, pas dans le courrier des lecteurs!) fournirait un espace « sans compromis » où ça fliguerait vraiment les albums qui le méritent.
    – Et bien entendu, la possibilité d’inclure les hors-séries dans l’abonnement.

    Voilà, c’est un peu long mais c’est pas pour donner la leçon. Toutes les idées ne sont pas forcément formidable, mais je les ai proposés pour faire avancer le schmilblick. Longue vie à Bodoi. Je suis sur qu’il sortira magnifié de sa chrysalide.

  82. Séb

    Je trouve le format de Bodoi trés interressant. Trois publications en décalé, des interviews, un coin critique avec des infos en pagaille dans les marges tous ça est très bien. Mais j’adore le coup de coeur des auteurs, l’analyse qu’ils font d’une oeuvre et il me semble que c’est dans cette voie qu’il faut développer le magazine. Voici pèle-mèle les sujets que j’aimerai lire (enquête réalisée sur un panel représentatif de 1 personne):
    -le making-off (je n’ai pas connu le Bodoi de cette époque mais cela semble interressant)
    -l’analyse d’une planche d’un classique de la BD. Sur Dailymotion il y a une analyse d’une planche du Lotus Bleu et j’ai trouvé ça fascinant.
    -l’explication d’une technique ou d’un terme technique du 9ème art. (Comment élabore-t-on un découpage? Qu’est-ce qu’un philactère? Comment propose-t-on un projet à un éditeur? La couleur, aquarelle ou ordinateur?…)
    -l’histoire d’un auteur, d’un album ou d’une période. (c’est un sujet parfois abordé avec les dossiers ou les parutions d’intégral. Là aussi j’ai plein d’idées. La fondation de l’association, l’école de Marcinelle, l’album Mauss…)
    -la liste des concours de bd, dessins et scénarios comme il existe la liste des différents festivals.

    -Lorsqu’on est indépendant, il parait difficile d’obtenir des prépublications des maisons d’édition sans être consensuel. Les critique semblent parfois autocensurées. Publier un vote du top5 et du down5 avec les commentaires des lecteurs (dans la partie critique, pas dans le courrier des lecteurs!) fournirait un espace « sans compromis » où ça fliguerait vraiment les albums qui le méritent.
    – Et bien entendu, la possibilité d’inclure les hors-séries dans l’abonnement.

    Voilà, c’est un peu long mais c’est pas pour donner la leçon. Toutes les idées ne sont pas forcément formidable, mais je les ai proposés pour faire avancer le schmilblick. Longue vie à Bodoi. Je suis sur qu’il sortira magnifié de sa chrysalide.

  83. graziella

    Salut!
    Abonnée depuis 4 ans je suis entrée dans l monde de la BD un peu grâce à BoDoi. Ce sont les PREPUBLICATIONS que je préfère. Elles m’ont permises ensuite de m’intéresser aux auteurs dont l’identité et les idées ne m’intéressaient pas vraiment… au début…
    Alors pas de BoDoi sans prépublications!
    J’ai d’ailleurs du mal à lire d’autres revues sur la BD à case de ça: trop de blabla et pas assez de BD!

    Par contre, j’ai cru comprendre que vous alliez faire apparaître des pages de mangas dans cette partie du magazine…
    Personnellement, j’adore les mangas, les shojos (trucs pour filles), mais je trouve que ça prend déjà tellement d’ampleur partout (dans les dessins animé, chez certains dessinateurs de Bd qui en adopte le style) que je trouverais ça vraiment bien que les BD prépubliées reste dans le domaine de la BD franco belge.

    Moi je vis dans les DOM-TOM et on n’a pas toujours l’occasion d’entendre parler ou de trouver certaines BD qui sont pourtant formidables ( les manga par contre si, y’en a partout) par conséquent vous êtes mon seul repère pour suivre l’actualité et les publication de Bd franco-belge intéressantes.

    La partie CRITIQUE est la deuxième rubrique que je préfère. c’est toujours intéressant d’avoir votre avis de « professionnel » sur un ouvrage même si ont est pas toujours d’accord (je pense à une critique assassine sur le premier Blacksad dans je-ne-sais-plus-quel numéro). Avec les prépublications, c’est une rubrique qui permet de rester informer sur ce qui se passe, ce qui sort…

    D’ailleur je trouve cette rubrique plus interssante pour suivre l’actualité BD que l’interminable liste des sorties qui ne cesse de prendre de la place dans le magazine. je n’arrive JAMAIS à la lire! D’ailleurs une question: vu que ça n’arrête pas de prendre d la place, allez vous persister à la publier? Parce que si ça continu c’es tout BoBoi qui deviendra une liste des sorties. Dans le numéro 109 ça prend déjà 2 pages et demi!!! A la place une rubrique sur : « que sont-ils devenus » ou « la suite que vous n’aurez jamais » ou encore une page de Bd courte (comme Claire de nuit) me paraît plus amusante.

    Sinon, longe vie à BoDoi et bonne continuation!

  84. graziella

    Salut!
    Abonnée depuis 4 ans je suis entrée dans l monde de la BD un peu grâce à BoDoi. Ce sont les PREPUBLICATIONS que je préfère. Elles m’ont permises ensuite de m’intéresser aux auteurs dont l’identité et les idées ne m’intéressaient pas vraiment… au début…
    Alors pas de BoDoi sans prépublications!
    J’ai d’ailleurs du mal à lire d’autres revues sur la BD à case de ça: trop de blabla et pas assez de BD!

    Par contre, j’ai cru comprendre que vous alliez faire apparaître des pages de mangas dans cette partie du magazine…
    Personnellement, j’adore les mangas, les shojos (trucs pour filles), mais je trouve que ça prend déjà tellement d’ampleur partout (dans les dessins animé, chez certains dessinateurs de Bd qui en adopte le style) que je trouverais ça vraiment bien que les BD prépubliées reste dans le domaine de la BD franco belge.

    Moi je vis dans les DOM-TOM et on n’a pas toujours l’occasion d’entendre parler ou de trouver certaines BD qui sont pourtant formidables ( les manga par contre si, y’en a partout) par conséquent vous êtes mon seul repère pour suivre l’actualité et les publication de Bd franco-belge intéressantes.

    La partie CRITIQUE est la deuxième rubrique que je préfère. c’est toujours intéressant d’avoir votre avis de « professionnel » sur un ouvrage même si ont est pas toujours d’accord (je pense à une critique assassine sur le premier Blacksad dans je-ne-sais-plus-quel numéro). Avec les prépublications, c’est une rubrique qui permet de rester informer sur ce qui se passe, ce qui sort…

    D’ailleur je trouve cette rubrique plus interssante pour suivre l’actualité BD que l’interminable liste des sorties qui ne cesse de prendre de la place dans le magazine. je n’arrive JAMAIS à la lire! D’ailleurs une question: vu que ça n’arrête pas de prendre d la place, allez vous persister à la publier? Parce que si ça continu c’es tout BoBoi qui deviendra une liste des sorties. Dans le numéro 109 ça prend déjà 2 pages et demi!!! A la place une rubrique sur : « que sont-ils devenus » ou « la suite que vous n’aurez jamais » ou encore une page de Bd courte (comme Claire de nuit) me paraît plus amusante.

    Sinon, longe vie à BoDoi et bonne continuation!

  85. hartung

    salut bodoi
    lecteur depuis le mois d’aout 2007
    la raison que je V vous lire tout les mois sont les PREPUBLICATION
    bravo a votre magazine
    fabrice de strasbourg

  86. hartung

    salut bodoi
    lecteur depuis le mois d’aout 2007
    la raison que je V vous lire tout les mois sont les PREPUBLICATION
    bravo a votre magazine
    fabrice de strasbourg

  87. mémé

    Je viens de découvrir le nouveau n° de bodoi de septembre. Je suis très satisfaite car les articles sont écrits sur des pages blanches. Dans les n° précédents j’étais très génée par la couleur de fond des textes, je mettais çà sur le compte de ma vue défaillante à cause de mon age.
    Puisque je me fends d’un commentaire, j’en profite pour regretter l’époque où appaissaient des mots croisés et autres jeux sur fond de bd.
    Pour ma part je lis quasiment tous les articles mais n’apprécie que moyennement les prépublications mes achats étant guidés par mon libraire canal bd qui me connait et est très bien informé.
    Sur le site, peut être qu’une rubrique d’échanges serait appréciée.
    Dans l’ensemble, je trouve votre magazine intéressant puisque voilà 8 ans que je vous achète.
    Bonne continuation à plus tard

  88. mémé

    Je viens de découvrir le nouveau n° de bodoi de septembre. Je suis très satisfaite car les articles sont écrits sur des pages blanches. Dans les n° précédents j’étais très génée par la couleur de fond des textes, je mettais çà sur le compte de ma vue défaillante à cause de mon age.
    Puisque je me fends d’un commentaire, j’en profite pour regretter l’époque où appaissaient des mots croisés et autres jeux sur fond de bd.
    Pour ma part je lis quasiment tous les articles mais n’apprécie que moyennement les prépublications mes achats étant guidés par mon libraire canal bd qui me connait et est très bien informé.
    Sur le site, peut être qu’une rubrique d’échanges serait appréciée.
    Dans l’ensemble, je trouve votre magazine intéressant puisque voilà 8 ans que je vous achète.
    Bonne continuation à plus tard

Publiez un commentaire