Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | February 24, 2018

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

« En attendant l’Apocalypse », brillante anthologie de Paul Kirchner

14 février 2018 |

Les éditions Tanibis avaient eu la géniale intuition de publier un recueil de strips du Bus de Paul Kirchner, dessinateur quelque peu oublié des années 1970-80. Ce qui avait poussé ce dernier à produire de nouveaux strips surréalistes. Encore plus fort, le petit éditeur lyonnais s’est plongé dans les archives de l’auteur et en a ressorti quelques perles, réunies dans un beau volume : En attendant l’Apocalypse.

en-attendant-lapocalypse-kirchner-couv Les oeuvres présentées au fil de ces quelque 150 pages ont été dessinées entre 1974 et 2014. Mais au sein de ces 40 années de création, tout ou presque se joue dans la première décennie. Celle où le doué mais laborieux dessinateur, fan de surréalisme et de contre-culture, travaille comme assistant de Neal Adams et Wally Wood, publie des couvertures pour le magazine porno Screw, crée le personnage de Dope Rider (squelette cow-boy junkie), vend des histoires à Heavy Metal. Car dans les années suivantes, notamment parce que la BD lui prenait trop de temps par rapport à ce qu’elle pouvait rapporter, il a travaillé comme storyboarder et directeur artistique pour la publicité. Avant de revenir à la BD, en partie sous l’impulsion de Tanibis, pour goûter à nouveau à la totale liberté artistique.

Tout cela, Paul Kirchner le raconte dans une longue postface, à l’écriture humble et drôle. Où l’on apprend que, contrairement à ce que pourrait laisser croire la catégorie de presse pour laquelle il bossait (clairement portée sur les drogues ou le sexe), il n’était ni consommateur de drogues ni amateur d’orgies. Qu’il avait une fascination pour les Hell’s Angels et les armes à feu. Qu’il a eu une sorte de révélation mystique et esthétique seul, un soir, dans sa chambre, et que c’est en partie cela qui l’a guidé dans ses choix de vie.

En lisant ces morceaux choisis de Dope Rider, colorisés pour l’occasion, en découvrant ses histoires érotiques ou fantastiques influencées par Moebius, en se régalant face aux somptueuses couvertures de Screw (nettoyées et embellies par Tanibis), on plonge dans un univers marqué par la peinture de Jerome Bosch, Salvador Dali ou René Magritte, souvent coquin et hilarant, très original dans la production BD planétaire, toujours en décalage avec le rythme trépidant du monde. Comme une parenthèse irréelle et rigolarde dans la vie moderne. Voilà donc un superbe livre (Tanibis le publie aussi en version anglaise) et un bon moyen d’attendre l’Apocalypse – ou tout simplement une traduction prochaine des nouvelles bandes dessinées de Paul Kirchner.

_____________________________

En attendant l’Apocalypse.
Par Paul Kirchner.
Tanibis, 24 €, novembre 2017.

Images © Paul Kirchner / Tanibis

_____________________________

en-attendant-lapocalypse-kirchner-dope-rider1
en-attendant-lapocalypse-kirchner-la-ruche
en-attendant-lapocalypse-kirchner-screw

Publiez un commentaire