Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | January 16, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Fraternités #1

7 janvier 2014 |
SERIE
Fraternités
ALBUM
1792, l'ordre guillotiné - 1
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
14.95 €
DATE DE SORTIE
02/10/2013
EAN
2756028835
Achat :

fraternites_imageLa Révolution française bat son plein en cette année 1792. On guillotine à tour de bras, on s’apprête à juger Louis XVI et le peuple ne sait plus à quel saint se vouer en cette période terrible. Une poignée de nobles et notables complotent alors pour renverser la révolution et rétablir une monarchie fantoche. Et décide de prendre pour cibles et bouc-émissaires les francs-maçons. Entre vieille théorie du complot et vengeance personnelle, la famille du journaliste et maçon Gaston Baudecourt est dans la tourmente…

Intéressant choix de Jean-Christophe Camus (La Bible en BD, Negrinha) de se pencher sur les loges maçonniques, leurs illustres membres et leur importance au moment de la fondation de la République en France. En suivant une famille investie dans la fameuse loge des Neuf soeurs, son récit documenté prend ainsi le parti – toujours efficace – de raconter l’Histoire au plus près du pavé, du point de vue du citoyen plutôt que des grandes figures de l’époque.

Mais en construisant une saga faite de secrets de famille et de rancoeurs, il ne trouve pas la place de donner un peu plus d’explications et de détails sur les principes fondateurs et le fonctionnement de la franc-maçonnerie. Ces informations manquent, et réduisent ces fraternités à des clubs ésotériques tirant les ficelles du pouvoir dans le plus grand secret… entretenant ainsi – sans le vouloir vraiment, sans doute –, les théories du complot autour de la maçonnerie. Le tiraillement entre aventure historique grand public et exploration d’un sujet un peu obscur conduit ainsi à un album plutôt plaisant à lire, doté d’un dessin réaliste sobre et convaincant, mais trop superficiel par rapport à l’ambition de son sujet. Dommage.

Publiez un commentaire