Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 23, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

La Protectrice ***

14 septembre 2012 |

picto-critique-V3-2la_protectrice_couvPar Keko. Actes Sud/L’An 2, 20 €, le 12 septembre 2012.

Étonnant projet que cette suite donnée au fameux roman Le Tour d’écrou de Henry James, histoire de fantômes fondatrice du genre, qui inspira nombre de livres et de films. L’Espagnol Keko décide d’imaginer ce qu’il advient aux personnages après le drame final du Tour d’écrou, dont la conclusion était assez ouverte. On retrouve donc la petite Flora, recueillie par son oncle à Londres après la mort (accidentelle?) de son frère dans le manoir familial de Bly. Tandis que l’institutrice, qui avait tout fait pour sauver les enfants, est internée dans une institution psychiatrique. Mais les fantômes sont toujours là et les secrets n’attendent que d’être révélés…

la_protectrice_imageSadisme, pulsions de sexe et de mort, perversité des adultes, manipulations des enfants… Tout ce qui était sous-jacent dans l’oeuvre de James ressort là de manière plus frontale. Sans non plus tomber dans le grand guignol et le voyeurisme, Keko propose une lecture angoissée du roman originel, dans cette suite à la fois horrifique (les fantômes sont là et ils sont bien flippants) et troublante (le discours de Sade, les intentions inattendues de la petite Flora…). Le malaise naît notamment d’un découpage parfaitement rythmé, de cadrages au millimètre, et d’un jeu de trames d’une grande complexité, décuplant la force du dessin aride en noir et blanc. Plus on avance dans le récit, plus on est perdu, apeuré, dérangé. Car, au coeur de ces planches sombres qui ne dévoilent la vérité que petit à petit, se cache un puissant conte d’horreur, plutôt mental mais d’une rare intensité. À ne pas mettre entre toutes les mains.

Achetez La Protectrice sur Fnac.com
Achetez La Protectrice sur Amazon.fr
Achetez La Protectrice sur BDFugue.com

Publiez un commentaire