Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 20, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Le 5e Festival Bulles Zik à l’assaut du Gibus

30 juin 2011 |

Demain 1er juillet, s’ouvre le Festival Bulles Zik, dont BoDoï est partenaire. Pour ceux que la Japan Expo ou le Comic Con ne branchent pas, voilà une bonne façon d’attaquer l’été à Paris, en musique et en bandes dessinées.

bulleszik_affiche_grandBulles Zik est né en 2007 aux Lilas, aux portes de Paris, sous l’impulsion de Marie-Hélène Marceau, alias Belette. « J’en avais envie depuis longtemps, je crois, mais c’est ma rencontre avec un diffuseur de chez Delsol et un concert avec Pixel et Carali qui ont tout déclenché », raconte-t-elle. Elle se lance donc toute seule dans l’aventure, convoque quatre copines en urgence pour lui filer un coup de main, et Bulles Zik première version naît aux Lilas, dans une ambiance champêtre, et réunit un millier de visiteurs sur le week-end.

L’idée est donc d’associer dessins et musique, d’inviter des dessinateurs-musiciens, d’en faire dessiner d’autres face à des groupes. Le tout sans se prendre la tête et en suivant l’instinct du moment. « Le principe a toujours été celui d’une scène ouverte, pour mettre en avant le travail des auteurs, d’une autre manière. Même si aujourd’hui, on programme aussi des groupes plus professionnels« , souligne Belette. Il s’agit aussi de « montrer à la jeunesse qu’il ne faut pas se contenter d’une seule discipline, qu’on peut faire plusieurs choses en même temps« .

L’aventure se poursuit donc en 2008 au Gibus, salle de concert parisienne. « La musique l’emportait trop sur la BD, mais on a bien rigolé! » Puis, les deux années suivantes, retour aux Lilas. L’équipe du festival s’étoffe, tente d’intégrer aussi le dessin animé à la manifestation, mais renonce face aux difficultés et au manque de ressources.

Cette année, la manifestation se déroule à nouveau au Gibus, dans la salle bien sûr, mais aussi dans la galerie extérieure où auront lieu les dédicaces (avec notamment Charles Berberian, Julien/CDM, Libon, Ptiluc, Jean-Claude Denis, Edika ou Arthur de Pins). Une trentaine d’exposants (éditeurs indépendants, fanzines, associations…) est également annoncée. Sans oublier, à la médiathèquqe Marguerite-Duras, l’exposition consacrée à l’invité d’honneur de cette 5e édition, Frank Margerin. Ce dernier ouvrira d’ailleurs les hostilités musicales dès vendredi, avec un concert dessiné avec Lord Fester. Enfin, pour compléter le programme, on trouvera des tables-rondes, des ateliers jeunesse, et la remise du prix Bulles Zik samedi.

L’an dernier, le festival avait réuni plus de 6000 personnes. Il s’installe donc dans le paysage, à défaut d’avoir trouvé un endroit attitré. « C’est vrai que ça semble prendre, alors ce serait bien de se poser, confie Belette. Mais bon, on va profiter de cette édition et on verra ce qui se passe. » Il n’empêche, il semble bien que Paris ait enfin trouvé son festival de bandes dessinées, complémentaire du tout nouveau Formula Bula de Saint-Ouen. Chouette, ça bouge dans la capitale.

PS: n’oubliez pas que vous pouvez gagner un ex-libris numéroté/signé par Frank Margerin ici !

_______________________

5e Festival Bulles Zik.
Au Gibus, 18 rue du Faubourg du Temple, Paris 11e (métro République).
Du 1er au 3 juillet 2011.

Toutes les infos sur le site du festival.

_______________________

 

Publiez un commentaire