Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 19, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Le Chant des Stryges #12 **

17 décembre 2008 |

pasmal.jpgstryges12.jpgPar Richard Guérineau et Eric Corbeyran. Delcourt, 12,90 €, le 3 décembre 2008.

Plutôt malins, Eric Corbeyran et Richard Guérineau réussissent avec ce douzième Chant des Stryges (qui clôt la saison 2 mais n’est qu’un album parmi d’autres, perdu dans une série à rallonge décliné en trois autres sous-séries) à ne pas lasser le lecteur. Ici, nul retour en gros plan des discrets héros que sont les Stryges – des êtres mythologiques surpuissants, entre le vampire et la sirène –, mais plutôt des éclaircissements en tous genres. stryges12_image.jpgCertes, on a le sentiment d’être pris dans une toile scénaristique habilement tissée, destinée à garder captif quiconque s’y égare le plus longtemps possible, mais le « produit » BD est de bonne facture et ne truande pas son acheteur. Auquel une révélation est offerte sur un plateau, dès la première planche : il sait enfin qui se trouve derrière le masque de l’inquiétant Sandor G. Weltman, ennemi depuis plusieurs épisodes de deux valeureux chevaliers anti-Stryges, Kevin Nivek et Debrah Faith.

Le scénariste Eric Corbeyran joue largement sur la dualité de ses personnages, les entraînant dans une réflexion quasi-philosophique. Il cite d’ailleurs Bossuet en page de garde (« Qu’est-ce que cent ans, qu’est-ce que mille ans, puisqu’un seul moment les efface ? »)… Richard Guérineau bluffe par sa maîtrise graphique. Le dessinateur sculpte les visages en plan rapproché, pour mieux les effacer lorsqu’ils sont en arrière-plan, les rendant ainsi fantomatiques. L’action avance certes peu dans ce tome, mais sans pour autant frustrer l’auditoire de ce conte fantastique.

Achetez Le Chant des Stryges T12 sur Amazon.fr

Publiez un commentaire