Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 19, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

4 Comments

Le Pont des arts ****

23 avril 2012 |

pont_couvpicto-critique-V3-4Par Catherine Meurisse. Sarbacane, 19,90€, le 2012.

Dans Mes hommes de lettres, elle revisitait superbement – et avec humour s’il vous plaît – la littérature française. Ne semblant craindre aucune statue, Catherine Meurisse récidive avec Le Pont des arts.

pont_1_0Cette fois, elle croise peinture et écriture, racontant des « petites histoires de grandes amitiés entre les arts ». D’un trait ultra vif, plaisamment lâché et coloré, la dessinatrice de Charlie Hebdo raconte avec truculence des scènes de vie souvent prosaïques, qu’elle mêle à des considérations artistiques de haut vol.

Ainsi Diderot, pionnier de la critique d’art à une époque où seuls les peintres sont censés pouvoir juger la peinture, affirme mesurer la beauté d’une oeuvre à l’intensité de son émotion. Un peu plus loin, c’est Eugène Delacroix, séjournant chez George Sand, qui s’exprime franchement : il critique vertement Ingres au style « enfantin avec prétention », oublieux des reflets. Ce même Delacroix – en quête de la « sauvagerie de la peinture pure », en opposition à la « peinture astiquée » – fait l’admiration de Théophile Gautier, tout comme Cézanne enthousiasme Zola, grand défenseur de la cause impressionniste. Catherine Meurisse excelle à plaquer un propos esthétique fort sur une anecdote gaguesque. Faisant oeuvre de pédagogie de façon épatante, délicate, hilarante.

pont_2_0

Achetez-le sur Fnac.com
Achetez-le sur Amazon.fr

Commentaires

Publiez un commentaire