Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 27, 2020















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

L’Homme le plus flippé du monde #1

7 septembre 2020 |
SERIE
L'Homme le plus flippé du monde
ALBUM
Petites terreurs du quotidien - 1
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
15.50 €
DATE DE SORTIE
17/06/2020
EAN
2413024093
Achat :

lhomme-le-plus-flippe-du-monde_image1Théo Grosjean est un jeune auteur de bande dessinée talentueux. Diplômé de l’école Émile Cohl, il a été repéré pour Un gentil orc sauvage, tordante quête héroïque (primée à Montreuil) mettant en scène un orc pas méchant pour un sou, voire plutôt couard et mal à l’aise en société. De là à y voir un alter-ego fantasy de l’auteur lui-même, il n’y a qu’un pas. Qu’on franchira : car Théo Grosjean poste sur Instagram de courtes scènes de sa vie d’angoissé pathologique, véritable handicap dans son quotidien, dans son travail, dans ses relations sociales. Car entre la crainte des microbes ou celle de se faire casser la figure par un excité dans la rue, le stress d’envoyer un mail professionnel jugé trop sec, et la peur de ne pas être drôle ou simplement compris par les autres, la vie de Théo Grosjean est d’une complexité immense.

Une compilation de courtes saynètes d’une vie d’angoisses, voilà qui était osé. Car la répétition inhérente au format gag risquait de s’additionner à celle de la chronique du quotidien. Il n’en est rien, ou plutôt l’auteur a fait sienne cette contrainte et en joue avec habileté, et prend même parfois le virage du journal intime. Il se met en scène avec toute l’autodérision possible, imagine des personnages mentaux délirants, revient sur des séquences de stress récurrentes (par exemple: imaginer, au moment de se coucher, l’insignifiance d’une vie humaine dans l’immensité de l’univers: nuit blanche garantie) pour leur trouver une nouvelle chute ou une variante inattendue. Avec sa ligne fluide et souple, et l’usage de l’orangé comme seule couleur, il trouve très vite le ton juste et le dessin qui frappe, et le bon dosage entre humour textuel et visuel. L’ouvrage est à la fois franchement attachant et surtout très drôle, largement à la hauteur du challenge initial. Mais n’en jetons plus, Théo Grosjean, qui confirme ici son talent comique, risquerait de se mettre trop de pression pour le tome 2.

lhomme-le-plus-flippe-du-monde_image2

Publiez un commentaire