Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | July 25, 2021















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Once and Future #1

4 mars 2021 |
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
16.50 €
DATE DE SORTIE
07/10/2020
EAN
2413036601
Achat :

once-and-future_imageLa vie de Duncan bascule lorsqu’un soir, sa grand-mère Bridget fugue de sa maison de retraite et lui passe un coup de fil. Celle qui l’a élevée à des révélations à lui faire et pas des moindres : la légende arthurienne est bien réelle et leur famille y est intimement mêlée. Un groupe de nationalistes à l’intention de réveiller le roi Arthur lui-même pour rendre l’Angleterre aux Anglais…

Le Britannique Kieron Gillen, auteur star de The Wicked + The Divine ou du récent DIE!, aime triturer les mythes. Et avec la geste arthurienne, il a de la matière (de Bretagne!). De la Dame du Lac à Galaad, il en convoque toutes les figures connues pour mieux les subvertir : le facétieux scénariste n’aime rien tant que déjouer les attentes de ses lecteurs et a semé quelques jolis twists. Du bout des lèvres, il se paye même le Brexit en mettant en scène des méchants patriotes à côté de la plaque. Mais rien de tout ça n’est très sérieux et c’est de manière très relax qu’il déroule cette série B sous stéroïdes, mise en scène avec beaucoup de métier par le dessinateur Dan Mora, un habitué des grosses productions Marvel.

Les gros calibres sont de sortie, les créatures cauchemardesques aussi mais les héros ne perdent jamais leur sang-froid ni le sens de la répartie. Celle qui impulse le tempo, c’est la coriace Bridget, mère-grand pas pépère du tout, qui a en a vu d’autres et distribue son lot de bastos quand le besoin s’en fait sentir avec un flegme, euh, tout britannique. Baladé de ville en ville, un pied dans l’Angleterre du XXIe siècle et l’autre dans sa version médiévale nimbée de magie, on ne s’ennuie pas dans ce premier tome d’une série qui en comptera trois, à l’ambiance quelque part entre Birthright, Kaamelot et le Da Vinci Code.

Publiez un commentaire