Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | January 19, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Plateforme

15 décembre 2014 |
SERIE
Plateforme
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
COLLECTION
PRIX
17 €
DATE DE SORTIE
23/10/2014
EAN
2915438625
Achat :

Le quotidien de Michel est d’une tristesse désespérée. Après le décès brumeux de son père, il part en vacances en Thaïlande. Outre la rencontre de Valérie, il fait là-bas l’expérience des jeunes et belles femmes du pays. Le début d’une nouvelle vie ou une simple « exception radieuse » ?

plateforme_image1Paru en 2001, le roman de Michel Houellebecq avait alors défrayé la chronique. Certains y avaient vu une apologie du tourisme sexuel, d’autres une charge islamophobe. Mais Alain Dual, pas effrayé et à raison, a décidé de l’adapter en BD en accord avec l’auteur. Désabusé, Michel a tout de l’homme moyen, inadapté au bonheur et à la vie : « Je ne sais toujours pas comment, ni pourquoi, le bonheur peut se produire. Et si je n’ai pas compris l’amour, à quoi me sert d’avoir compris le reste ? » Il analyse ainsi le réel. Et le futur, il le voit dans le tourisme sexuel, résultat d’une somme de frustrations impossibles à satisfaire en Occident. Assez indifférent mais pas apathique, il navigue entre le cynisme détaché du témoin revenu de tout et le pessimisme lucide d’un individu médiocre, fruit de son temps. Le réel glisse alors sur lui, comme ce texte à plat, symptomatique d’un renoncement lancinant. Houellebecq, qui a repris par petites touches son texte pour la version BD, brocarde l’Occident et ses idéaux (« Jusqu’au bout je resterai un enfant de l’Europe, du souci et de la honte ; je n’ai aucun message d’espérance à délivrer »), dissèque la misérable condition de l’homme moderne voué à la dépression, sans renoncer complètement à la possibilité de l’amour.

Mais est-ce suffisant ? On retrouve parfaitement l’esprit de ses livres – dérangeant et polémique – dans une version moins forte que l’original car le dessin d’Alain Dual, une ligne claire simple un peu cheap parfois, n’apporte pas de plus-value. Pas forcément un souci ici puisque les mots, d’une lucidité résignée, suffisent à rendre le livre passionnant. Du moins pour ceux qui évidemment partagent la vision du monde de cet auteur stimulant.

plateforme_image2

Publiez un commentaire