Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | January 22, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Retour sur Japan Expo / Comic Con’ 2013

12 juillet 2013 |

Du 4 au 7 juillet se déroulaient la gigantesque Japan Expo et sa cousine la Comic Con’ au Parc des expositions de Paris Villepinte. BoDoï y était.

je2013_19

Une fois de plus, la convention Japan Expo / Comic Con s’est imposée le premier week-end de juillet comme l’événement annuel majeur de la pop-culture. Et quoi de mieux qu’une kermesse géante pour donner le coup d’envoi des vacances scolaires dans une ambiance bon enfant ? Pour les visiteurs habitués, le fond ne change pas. On retrouve les traditionnelles dualités du salon : culture japonaise vs culture occidentale, loisir vs commerce, professionnels passionnés vs camelots professionnels, organisation oscillant entre l’ultra-millimétré et l’amateurisme, annonces tapageuses pour des shows sans intérêt vs invités captivants venus en catimini… Et toujours trop de choses à voir en trop peu de temps.

De plus en plus de sociétés se déplacent, parfois de loin – plus de 100 entreprises japonaises étaient présentes cette année – pour profiter de cette immense réunion afin de promouvoir leurs produits ou développer des projets en Europe, comme l’opéra virtuel avec Miku Hatsune prévu au théâtre du Châtelet en novembre. Et les Français ne sont pas en reste niveau communication avec des annonces exclusives à l’image du lancement de la chaîne J-One cet automne.

Évidemment, c’est dans la forme que les choses changent le plus. L’ouverture du hall 4 a permis de mettre la scène Japan Expo en retrait, loin du brouhaha incessant du salon, permettant de suivre enfin dans de bonnes conditions un certain nombre de conférences captivantes, telles que la masterclass de Masahiro Ikeno (l’auteur de Malicious Code), la présentation du studio d’animation nippon Satelight (dont une partie du staff est française), ou les recettes pour apprendre à cuisiner grâce au manga. Qu’ils soient occidentaux ou japonais, les auteurs en dédicace ont attiré les foules, comme sur les stands de Casterman ou Ankama, avec des dessinateurs appliqués prenants de longues minutes pour offrir des dessins originaux à leurs fans. La palme revenant probablement à Kim Byung Jin, le co-créateur de Warlord sur le stand Ki-oon.

je2013_11Grosse variété dans les expositions avec celle consacrée aux 30 ans de carrière de Tetsuo Hara (papa de Ken le survivant), celle des « Gravures Idols » (pin-up des magazines mangas pour jeunes adultes), mais aussi celles dédiées à des séries (Neon Genesis Evangelion, Puella Madoka Magica, et même… XIII !). Le cosplay reste quant à lui le porte-drapeau de la convention, bénéficiant toujours d’un énorme espace dédié et d’une pléthore d’animations organisées sur les scènes principales. Notons enfin: la « Buffy Reunion » privée qui nécessitait l’achat d’un billet supplémentaire particulièrement onéreux, la masterclass de R.A. Salvatore (La Légende de Drizzt), l’instructive conférence de Mark Gatiss à propos de Doctor Who, l’espace culturel Japan Moment qui réunissait les travaux d’artisans japonais pour le moins talentueux… Et l’absence des Japan Expo Awards, qui n’ont finalement pas manqué à grand monde.

Mais depuis 2012, on constate surtout un intérêt croissant pour la web culture dont le succès fulgurant va toujours crescendo. En l’absence du Joueur du grenier cette année, ce sont les équipes de la Flander’s Company, Hero Corp, Noob, SaturdayMan et du Visiteur du futur qui ont une nouvelle fois drainé des centaines de personnes. Cet engouement permet d’ailleurs à la Comic Con’ de se développer considérablement, avec un public plus adulte que celui de Japan Expo. « Ce qui vieillit beaucoup nos statistiques! », nous confie avec humour Thomas Sirdey, co-fondateur de l’évènement. S’il est encore trop tôt pour connaître les chiffres officiels de fréquentation – ils seront homologués au cours de l’été – un nouveau record d’affluence semble d’ores et déjà atteint. Et Thomas Sirdey de poursuivre : « Nous pensions que 200 000 visiteurs sur 4 jours serait le palier limite que nous pourrions atteindre. Mais avec la portée européenne que prend le salon, nous espérons désormais avoir jusqu’à 300 000 visiteurs. »

Les regards se tournent désormais vers l’édition américaine de Japan Expo, qui se déroulera en Californie du 23 au 25 août prochains. Après la Belgique, où il a accueilli 27 000 visiteurs l’an dernier, le festival s’exporte donc pour la première fois outre-Atlantique avec Yoshiyuki Sadamoto (auteur du manga d’Evangelion, qui vient de s’achever au Japon après 18 ans de parution) en invité d’honneur. Puis il sera temps de penser au 15e anniversaire du festival en 2014, pour lequel on nous promet déjà de grosses surprises.

Photos © Fred A. pour BoDoï

je2013_11
je2013_11
je2013_11
je2013_11
je2013_11
je2013_11
je2013_11
je2013_11
je2013_11
je2013_11
je2013_11
je2013_11
je2013_11
je2013_11
je2013_11
je2013_11
je2013_11
je2013_11
je2013_11

Publiez un commentaire