Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | January 18, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

4 Comments

Rudyard Kipling à la sauce Emmanuel Proust

24 juillet 2013 |

Retour sur deux albums jeunesse adaptés de Rudyard Kipling : La Peau de rhinocéros et Les Taches du léopard.

kipling_rhino_couvEn bande dessinée, il n’est pas rare, surtout en jeunesse, de croiser dans les rayons des librairies des adaptations de contes traditionnels, de légendes du monde ou d’autres récits exotiques, qui font partie de cette culture littéraire qu’il est important de transmettre aux enfants. Les éditions Emmanuel Proust ont depuis longtemps compris que la bande dessinée pouvait être un excellent moyen de mettre ces textes à la portée des enfants. C’est pour cela qu’ils ont construit leur ligne éditoriale jeunesse autour de ce principe. Le Petit Chaperon rouge, Le Chat botté, Les 3 petits cochons et bien d’autres ont déjà eu l’opportunité d’être ainsi adaptés, plus ou moins librement, selon les projets.

Récemment ce sont les oeuvres de Rudyard Kipling qui se sont vues proposer une nouvelle vie en intégrant cette liste de classiques revisités. Il y a visiblement là un terrain assez favorable puisque Yann Degruel a déjà publié de la même manière plusieurs albums chez Delcourt, mettant en scène les nouvelles du célèbre auteur britannique (L’Enfant d’éléphant).

kipling_leopard_couvC’est cette fois-ci Pedro Rodriguez qui se lance dans l’aventure avec déjà deux albums scénarisés, et mis en images par deux dessinateurs différents, Martin Powell et Sean Tulien. Deux autres sont annoncés pour la prochaine rentrée. Le premier album s’intéresse à la vie du rhinocéros et l’auteur tente habilement d’expliquer aux jeunes lecteurs pourquoi cet animal a si mauvais caractère. Le second, toujours situé en Afrique, nous invite à rencontrer le léopard, avant qu’il n’ait ses célèbres taches. Toute une histoire !

Voilà donc une sympathique collection qui fera apprécier aux enfants à la fois la bande dessinée et les classiques de la littérature. Que demander de mieux ? Sans doute que les éditions EP passent l’épreuve de leur redressement judiciaire prononcé en juin dernier…

_________________________________________________

La Peau de rhinocéros.
Par Martin Powell et Pedro Rodriguez.
EP, 9,95 €, juin 2013.
Achetez-le sur Amazon.fr

Les Taches du léopard.
Par Sean Tullien et Pedro Rodriguez.
EP, 9,95 €, mai 2013.
Achetez-le sur Amazon.fr

_________________________________________________

kipling_rhino_planche

Commentaires

  1. luxsword

    J’ai du mal à voir l’intérêt de mettre en bd des textes qui sont toujours très bien passés auprès des enfants et n’ont donc nul besoin d’être adaptés pour être mis « à la portée des enfants ».
    J’adore la bd et j’adorais déjà la bd étant enfant, et j’ai dévoré les histoires de Kipling sans souci.

    Quitte à passer pour une vieille *$#, j’avoue avoir du mal à saisir l’intérêt des adaptations en général et je suis sûre que quantité de bd adaptées de romans ou autres supports valent le détour, celles-ci y compris.

    Mais franchement, y a des pelletées de livres, romans, contes, etc qui sont parfaits pour les enfants, et ceux cités dans l’article me semblent en plein dans cette cible. Je ne vois donc pas d’intérêt au projet. Puis j’avoue aussi que ça me gonfle un peu qu’on voit la bd comme un moyen facile pour faire lire ou comprendre, comme si c’était un média pour les béotiens. Je me doute que ce n’est pas ce que vous pensez, mais bref… Les enfants adorent les classiques de la littérature de jeunesse, comme l’Enfant d’éléphant, ils n’ont pas besoin qu’on leur « facilite » les choses, soit-disant.

  2. Loleck

    « Puis j’avoue aussi que ça me gonfle un peu qu’on voit la bd comme un moyen facile pour faire lire ou comprendre, comme si c’était un média pour les béotiens. »
    Tout à fait d’accord avec luxsword! La littérature n’a pas besoin de la BD pour se faire comprendre… Est-ce à dire que le 9e art chercherait dans ce territoire une légitimité qui lui manque ?

  3. Francois Pincemi

    bien d’accord avec vous, Messieurs. Toutefois, il faut reconnaitre que Emmanuel Proust a longtemps adapté Agatha Christie en BD. D’autre part, mieux vaut une adaptation en BD d’un grand classique que de la création pure et médiocre, non?

  4. Maël Rannou

    A voir, si c’est une adaptation médiocre non je ne sais pas trop…

Publiez un commentaire