Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 22, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Un beau livre sur Antonio Rubino, pionnier italien de la BD pour enfants

4 janvier 2010 |

Les éditions de l’An 2, sous la bannière d’Actes Sud, poursuivent leur exploration de l’histoire de la bande dessinée, avec une étonnante anthologie du travail de l’Italien Antonio Rubino.

antonio_rubino_couvNé en 1880 à San Remo, Antonio Rubino deviendra l’un des plus fameux auteurs de BD pour enfants de la première moitié du XXe siècle dans son pays. Il participera d’ailleurs à la création du terme « fumetto », désignant la bande dessinée en Italie. Il travaille dans divers périodiques de 1908 aux années 50, mais ce sont ses histoires et illustrations dans le Corriere dei Piccoli, supplément pour enfants du Corriere della Serra de Milan, qui lui vaudront une rapide reconnaissance. Il est également un des pionniers du dessin animé transalpin, avec plusieurs courts-métrages salués par la critique.

Dans l’anthologie publiée cet hiver et intitulée Antonio Rubino, le maestro italien de la bande dessinée enfantine, on retrouve un panorama de ses différents travaux, le plus souvent des histoires en une planche, sans bulle, mais avec un texte en vers sous les images. Il s’agit quasi systématiquement d’historiettes humoristiques et pédagogiques, voire clairement engagées. En effet, il participera par ses dessins à l’effort de guerre pendant la Première Guerre mondiale, et se laissera même tenter par le fascisme quelques années plus tard.

antonio_rubino_image1Outre les mésaventures géométriques du rigolo Quadratino (P’tit Carré), on pourra lire dans cet ouvrage les gags scolaires de Pino et Pina ou Caro et Cora; le cartoon SF Dino Din et Din Dindora; les planches propagandistes Lio et Dado; ou le récit de guerre (version soldats de plomb) Piombino et Abetino. Et découvrir des grandes illustrations à destination des soldats des tranchées, pour le journal La Tradotta.

Ce qui frappe le plus dans ces planches couvrant la période 1910-1955, c’est le style novateur et en perpétuelle évolution d’Antonio Rubino. D’abord très marqué par l’influence de l’Art Nouveau et du Futurisme, son dessin s’oriente peu à peu vers des formes plus cartoon, plus proche, d’une certaine façon, du dessin animé. Ses personnages ont l’allure de figurines, de jouets à manipuler par des enfants imaginatifs. Ils ont des physionomies toujours plus rondes et simples, s’éloignant progressivement du style géométrique et décoratif des débuts. On se plaît alors à rêver qu’Antonio Rubino ait délaissé ses historiettes sans bulles pour composer un scénario de plus longue haleine, dans un univers foisonnant dont il avait le secret… Tant pis, ce beau et audacieux volume permet déjà de (re)découvrir un pan fascinant du neuvième art européen. Et c’est déjà pas mal.

___________________________________

Antonio Rubino : Le maestro italien de la bande dessinée enfantine.
Actes Sud / An 2, 21 €, décembre 2009.

Achetez Antonio Rubino : Le maestro italien de la bande dessinée enfantine sur Amazon.fr

___________________________________

antonio_rubino_image2

Publiez un commentaire