Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | May 19, 2022















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Angoulême 2022 : pronostic pour un palmarès

16 mars 2022 |

Qui décrochera les Fauves cette année, pour le 49e Festival international de la bande dessinée d’Angoulême ? Petit exercice d’équilibriste pour identifier les potentiels favoris au sein de la sélection officielle.

snapdragon_couvLa sélection jeunesse est très relevée cette année, avec des oeuvres de grande qualité dans des styles fort différents. Pour les 8-12 ans, Ours ferait un beau lauréat, lui qui a déjà décroché le Prix Jeunesse ACBD. Mais la magie de Lightfall et surtout la belle évocation des tourments de la préadolescence de L’Année où je suis devenue ado pourraient faire chavirer le jury. Pour les 12-16, la tendresse et l’originalité du manga Je crois que mon fils est gay en font un bon sérieux candidat, tout comme la modernité du roman graphique américain Snapdragon.

Côté Fauve Patrimoine, difficile aussi de distinguer un favori, parmi une sélection des plus éclectiques. Mais l’air du temps féministe et la puissance de l’oeuvre de Kuniko Tsurita, ainsi que la qualité de fabrication de l’ouvrage, ferait de L’Envol un beau Fauve. Mais pour les même arguments, Maxiplotte de Julie Doucet aussi.

le-grand-vide-couvEn polar, le jury du Fauve SNCF a l’habitude de déjouer les pronostics. Alors si un prix pour l’excellent Reckless couronnerait enfin un comics et le duo Brubaker/Phillips, L’Entaille a une belle carte à jouer.

Pour le Prix du public, on peut aussi s’attendre à un choix affirmé et pas forcément consensuel. Si l’humour et la fraîcheur du récit post-confinement de Max de Radiguès Alerte 5 en font un bon candidat, l’originalité du Grand Vide ou de Écoute, jolie Marcia les placent aussi au rang des favoris.

Le nouvel Éco-Fauve a déjà beaucoup fait parler par son sponsoring par la marque Raja, et son attribution devrait de nouveau faire des vagues car plusieurs auteurs ne souhaitent pas le recevoir. Le Monde sans fin semble favori, mais son statut de best-seller pourrait laisser la voie libre à l’original La Désolation.

Côté série, le choix semble plus indécis. Il serait temps de couronner les mangas Le Bateau de Thésée ou Mauvaise herbe. Mais la pertinence du Tulipe de Sophie Guerrive le pose en bon outsider, car il s’agit aussi d’une série dont on peut lire les volumes indépendamment les uns des autres. Sans oublier le Spirou d’Émile Bravo, chef d’oeuvre d’humanisme qui prend encore un nouveau sens à l’heure de la guerre aux portes de l’Europe.

Pour le Fauve de l’Audace, ça se bagarre. Formellement, Revanche de Baladi, Cheese de Zuzu ou Sur la piste de McClausand se distinguent. Sur le fond, Pucelle de Florence Dupré La Tour interpelle. Enfin, sur le fond comme sur la forme, Des vivants s’impose, car il repousse les frontières de la bande dessinée historique.

tunnels_couvQuant au Prix Révélation, s’il semble promis à Léa Murawiec pour Le Grand Vide, Cheese, Un soir de fête de Nina Lechartier, La Vie souterraine de Camile Lavaud-Benito ou Mégafauna de Nicolas Puzenat pourraient créer la surprise.

Le Prix spécial du jury récompense un coup de coeur du jury au sein de la sélection, comme un 2e Fauve d’or. On verrait bien Edmond Baudoin être salué de cette manière pour sa somme autobiographique Les Fleurs du cimetière, comme un point d’orgue à son immense carrière.

Enfin, le Fauve d’or du meilleur album pourrait revenir cette année à une femme, pour une oeuvre à la fois humaine et acide, drôle et grave, qui parle de guerre, de tolérance, d’amour et d’art : Tunnels de Rutu Modan semble ainsi cocher toutes les cases du livre qui compte en 2022. Mais Des vivants a les épaules pour un Fauve d’or.

On résume nos pronostics ?

Fauve d’or du meilleur album : Tunnels, Rutu Modan (Actes Sud)
Prix Spécial du jury : Les Fleurs du cimetière, Edmond Baudoin (L’Association)
Prix Révélation : Mégafauna, Nicolas Puzenat (Sarbacane)
Prix de la Série : Spirou, l’espoir malgré tout, Émile Bravo (Dupuis)
Prix de l’Audace : Des vivants, de Simon Roussin, Louise Moaty et Raphaël Meltz (2024)
Prix du Public France Télévisions : Le Grand Vide, de Léa Murawiec (2024)
Fauve Polar SNCF : Reckless, de Sean Phillips et Ed Brubaker (Delcourt)
Prix du Patrimoine : L’Envol, de Kuniko Tsurita (Atrabile)
Éco-Fauve RAJA : La Désolation, d’Appollo et Christophe Gaultier (Dargaud)
Prix Jeunesse 8-12 ans : L’Année où je suis devenue ado, de Nora Dasnes (Casterman)
Prix Jeunesse 12-16 ans : Snapdragon, de Kat Leyh (Kinaye)

 

Publiez un commentaire