Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 20, 2018















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Dans la valise de… Marion Montaigne

3 juillet 2018 |

Tout l’été, BoDoï interroge des auteurs de bande dessinée pour savoir ce qu’ils vous conseillent de lire, regarder, aller voir pendant l’été. Histoire de prendre un bon bol d’air frais et de culture, récente ou non. BD, roman, série, film, disque, exposition, spectacle, ils partagent avec vous leurs coups de coeur. Après Fred Bernard, deuxième étape auprès de Marion Montaigne (Dans la combie de Thomas Pesquet, Tu mourras moins bête…).

116717_couverture_Hres_0Un livre

Je choisis La Sculpture du vivant de Jean-Claude Ameisen (chez Point Seuil), le monsieur qui présente de sa voix caverneuse « Sur les épaules de Darwin », le samedi (je crois), sur France inter. Ce bouquin raconte comment les cellules du corps « gèrent » la/leur mort pour construire la vie, comment ça s’organise… Ameisen explique qu’en gros, en très gros, ce n’est pas que nos cellules, chaque jour, vivent un jour de plus sans avoir reçu le message qu’il était temps de mourir, mais au contraire, par des mécanismes complexes, chaque jour, le corps envoie un signal pour lui dire de ne pas le faire. EN GROS, nos cellules ont le doigt sur la gâchette et le corps leur dit de ne pas appuyer dessus.

Il y a aussi un chapitre qui explique comment le thymus fabrique en quelques jours notre système immunitaire alors qu’on est fœtus. Ce chapitre m’a démonté la tête. En un jour ou deux, votre système immunitaire est fixé pour tout le reste de votre existence.

Je vois pas beaucoup de choses dans la vie qui donne très envie de se réjouir et de s’émerveiller, mais ça, ça en fait partie. voilà. Mais je sais pas si je l’ai bien expliqué.

Profil_Jean-COUV-263x350Une bande dessinée

En BD, j’ai envie de parler de Robin Cousin. J’avais trouvé son Chercheur fantôme empreint d’une ambiance très très particulière qu’il n’y a que dans ses BD. Je dis pas que j’aime parce que ça parle de chercheurs. Je trouve qu’il y a une ambiance totale dans ses BD. Idem dans Le Profil de Jean Melville, qui se lit comme un polar. C’est un bon scénariste truffés d’idée vraiment originales. J’ai hâte de lire son prochain projet. Je crois que ça parle d’extraterrestres

Un film

Niveau film, attention c’est un peu spécial : Word of Tomorrow de Don Hertzfeldt. J’ai connu Don Hertzfeldt au Festival d’Annecy en 1999 avec Billy’s balloon qui est déjà bien space, ainsi que son Rejected (je vous mets des liens pour vous consoler de ne pas avoir celui dont je vais vous parler). Personnellement, je me marre rarement au cinéma, encore moins devant des courts métrages. Au mieux, je souris intérieurement quand c’est poilant. Mais l’humour noir de Don Hertzfeldt me fait vraiment marrer. J’y vois vraiment une critique de l’hypocrisie sociale. Bref, soudain, il y a 3 ans je crois, il sort World of tomorrow (le trailer ne fait pas honneur à la beauté du propos hélas). C’est très dur à décrire mais c’est génial. Cette fois, c’est touchant et transcendantal, c’est du pur génie. Don Hetzfeldt a enregistré sa nièce je crois, et il la confronte à sa clone du futur.

WORLD OF TOMORROW – Clip from don hertzfeldt on Vimeo.

Mais comme il est pas en libre accès sur le net, je vous mets ses lign tests que je peux regarder des heures, surtout sur du Philip glass, en consolation.

Publiez un commentaire