Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 22, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Le deal Marvel-Disney contrarié par les héritiers de Jack Kirby ?

22 septembre 2009 |

Alors que les actionnaires de Marvel doivent encore donner leur accord à l’achat de leur société par Disney, le fantôme de Jack Kirby plane sur ce juteux rapprochement. Ses héritiers seraient prêts à une action judiciaire.

Ils viennent en effet d’envoyer 45 requêtes en copyright à Marvel, Disney, Sony, Paramount, Universal ou 20th Century Fox notamment, sociétés exploitant des personnages imaginés par Kirby au cinéma ou ailleurs. Ces requêtes demandent le retour de droits de propriété dès 2014 sur plusieurs des créations de celui qu’on appelait The King of Comics. kirby_image.jpg Jack Kirby, décédé en 1994, avait en effet participé à la création de super-héros parmi les plus populaires de la galaxie Marvel: les 4 Fantastiques, les X-Men, Hulk, Iron Man, Thor, le Surfer d’argent… Et avait déjà intenté un procès dans les années 80 à Marvel, qui refusait de lui rendre ses originaux s’il ne cédait pas la totalité de ses droits sur ses créations.

Disney ne se dit pas surpris par par cette démarche, qui était prévue dans le deal avec Marvel. Pourtant, si les quatre enfants de Jack Kirby obtiennent gain de cause, ils pourront réclamer leurs parts des licences exploitant les personnages de leur père, voire négocier eux-mêmes cette exploitation.

Une épée de Damoclès au-dessus de l’OPA de Disney sur Marvel? Mickey aurait-il peur de perdre la mainmise sur les X-Men? Si rien ne semble véritablement empêcher le rapprochement entre les deux géants du divertissement, les analystes de Wall Street s’inquiètent des futures difficultés de Disney à exploiter rapidement ses nouvelles licences. Il devra déjà se débattre entre les droits à perpétuité de Sony sur Spider-Man, ceux de la Fox sur les 4 Fantastiques et les X-Men ou les contrats sur certains personnages détenus par le fabricant de jouets Hasbro.

Si on imagine que les services juridiques de Disney sont au point sur ces questions, il se pourrait toutefois que le deal de l’année soit une source d’ennuis de plusieurs années…

Sources: Newsarama et NYTimes.com

Publiez un commentaire