Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 17, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

One Comment

Oublier Tian’anmen ***

20 août 2013 |

picto-critique-V3-3oublier_tiananmen_couvPar Davide Reviati. Editions Cambourakis, 20 €, février 2013.

Vingt ans après les manifestations de la place Tian’anmen, un journaliste italien débarque à Pékin afin de rédiger un article. Mais ce voyage à un autre but, presque inavoué : retrouver son amour de jeunesse, Fuchi, réfugiée avec ses parents en Italie au moment des événements. Et tenter de comprendre ce qu’il n’a pu comprendre en 1989 : que sont devenus les étudiants contestataires ? que reste-t-il de cette révolution ? quels secrets et combien de morts la Chine contemporaine cache-t-elle ?

oublier_tiananmen_image1Davide Reviati n’a pas pour ambition de retracer les évènements de Tian’anmen. Et c’est tant mieux. Car avec son style en noir et blanc, teinté, par endroit, d’éclats de couleurs vives, il se place du côté de l’intime et laisse éclater toute sa sensibilité d’auteur et d’illustrateur (que nous avions déjà appréciée pour son précédent travail, Etat de veille). Elle est visible dans la façon dont il dessine les étudiants chinois disparus ou décédés : une pleine page, sans texte, de leurs visages fantasmés, dont seul le bandeau – rouge – vient trahir les idéaux. Ou la façon dont il retrace ses amours contrariées avec Fuchi, jeune fille qu’il ne reverra jamais.

Découpé en trois parties (les trois journées du journaliste passées à Pékin), cette bande dessinée d’une grande délicatesse a la force d’un récit initiatique, dont les accents désabusés résonnent longtemps après la lecture terminée.

Achetez-le sur Amazon.fr
Achetez-le sur BDFugue.com

oublier_tiananmen_image2

Commentaires

Publiez un commentaire