Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | June 26, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Udama chez ces gens-là

7 mars 2017 |
SERIE
Udama chez ces gens-là
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
20 €
DATE DE SORTIE
01/02/2017
EAN
284953272X
Achat :

Hervé et Claire viennent de donner naissance à une petite Rose et décident d’embaucher Udama, immigrée malienne installée à Paris, pour s’occuper de leur bébé. Elle-même mère de deux enfants et forcée de partager un taudis de banlieue avec sa cousine, la jeune femme va tout faire pour garder son nouveau travail, quitte à accepter un salaire misérable et des horaires à n’en plus finir. En plus de cela, Hervé, qui ne supporte pas que sa femme sombre dans la dépression, se met à lui faire des avances. Déterminée à s’en sortir, Udama va alors tenter de tourner la situation à son avantage…

udama-image1 Les premières pages de l’album nous présentent les protagonistes dans des situations et des dialogues criants de réalisme sur les rapports de domination et le racisme ordinaire. On ne manque pas de grincer les dents devant Claire et Hervé, ce couple de Parisiens qui affichent fièrement des masques africains sur leurs murs mais ne font pas l’effort de retenir le prénom de leur employée malienne.

Au bout d’une quarantaine de pages, le récit prend la tournure d’un drame psychologique qui se veut mettre en exergue les décisions égoïstes que la vie nous fait prendre. C’est le règne du « chacun pour soi » et l’on en viendrait presque à blâmer Udama, qui restait pourtant bien le seul personnage attachant du trio. Le lecteur peut alors avoir l’impression que les trois situations sont mises sur un pied d’égalité. Ce relativisme a de quoi déranger, d’autant que de manipulation en manipulation, les situations se font de moins en moins crédibles.

Graphiquement, rien à redire dans ce nouvel album de la blogueuse Zelba (C’est du propre !, Jeanne et le jouet formidable) : le dessin, sans sortir du lot, est tout à fait soigné. Mais la séduisante idée de départ peine à convaincre sur la longueur, du fait de son scénario bancal, certainement un brin trop ambitieux.

udama-image2

Publiez un commentaire