Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 20, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Aâma #1 ****

18 novembre 2011 |

picto-critique-V3-4aama_couvPar Frederik Peeters. Gallimard, 17 €, le 26 octobre 2011.

Dans un futur lointain, les hommes vivent avec des implants, pour les aider à supporter l’atmosphère viciée, et éviter à leur corps de vieillir trop vite. Pour vivre mieux ? Pas sûr. C’est ainsi que Verloc Nim, qui tient une boutique de vieux livres (en papier, une rareté), a choisi de se débarrasser de ces béquilles technologiques. Mais cela lui a coûté sa famille, ses amis, sa condition sociale. Il l’oublie dans les paradis artificiels, jusqu’au jour où son frère et un robot lui proposent de les accompagner en mission sur une planète lointaine…

aama_image1Livre après livre, Frederik Peeters développe un univers singulier, aux thématiques récurrentes, mais à chaque fois renouvelées, fouillées, creusées, et ce, dans des mondes différents. Le temps qui passe, l’enfant qui devient adolescent puis adulte, la décrépitude physique, le rapport de l’homme à la nature, les rêves et leurs habitants… Que ce soit avec un scénariste (Wazem pour Koma, Levy pour Château de sable) ou seul (Pilules bleues, Lupus, Pachyderme), il interroge l’Homme au travers d’histoires complexes mais toujours narrées avec un mélange de limpidité et mystère.

C’est à nouveau le cas ici, pour ce premier tome d’une intrigante série de science-fiction, qui pose à différents niveaux la question de la nature humaine. Un homme augmenté de technologies est-il encore un homme ? Un robot hyper-perfectionné peut-il prétendre à un autre statut ? Un type qui n’a pas su garder sa femme et sa fille auprès de lui mérite-t-il encore d’exister ? Tous ces questionnements apparaissent ainsi en filigrane d’une palpitante et funèbre quête, dans un univers de SF aussi beau que troublant. Car au niveau graphique, Frederik Peeters ne se répète pas non plus : il adopte ici un style plus réaliste et sobre que par le passé, pour mieux jouer avec les couleurs, les matières et le découpage, et offrir à la fois de chouettes idées visuelles et des moments de contemplation intenses.

Aâma n’a pas encore livré tous ses secrets, et c’est tant mieux. Car on a envie de passer encore du temps immergé dans cette série belle et intelligente, qui ajoute une nouvelle pierre à l’oeuvre d’un auteur fascinant, et en constants progrès.

À noter que Frederik Peeters tient un blog dans lequel il raconte les coulisses de la création de Aâma. Passionnant.
bouton_nbd
Achetez Aâma T1 sur Fnac.com
Achetez Aâma T1 sur Amazon.fr

aama_image2

Commentaires

Publiez un commentaire