Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 16, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Albert Uderzo – Bonus hors série 18

28 janvier 2008 |

07_uderzo.gif

Bonus du hors série BoDoï consacré aux Grands Prix du festival d’Angoulême

Albert Uderzo

Prix spécial du millénaire 1999

Le premier succès…

Astérix sans aucun doute. Je travaillais sur d’autres séries avec René Goscinny, notamment OumPah-pah et Jehan Pistolet. Allez savoir pourquoi elles n’ont jamais eu plus de succès que ça. Pourtant l’humour était le même… nous semblait-il en tous cas !La première fois que l’on vous a traité en maître de la bande dessinée…
Si vous connaissez le nom de cette personne, n’hésitez pas, donnez-moi son adresse ! Je ne sais pas si je suis un maître, mais une chose est sûre : le dessin est ma passion, et j’ai la chance d’en avoir fait mon métier. Je suis de fait le plus heureux des hommes !

La première dédicace que vous avez faite…

C’était il y a tellement longtemps de cela que je ne m’en souviens plus !Le premier refus que l’on vous a opposé…
Quand des personnages à gros nez ont choqué le directeur d’un journal qui en avait pourtant un gros lui-même.

La première rencontre avec votre maître en BD…

J’ai toujours un très grand respect pour Edmond-François Calvo, et j’ai eu la chance de le rencontrer en 1940, à l’âge de 13 ans. Mais il y a beaucoup d’autres auteurs pour lesquels j’ai la plus grande admiration. Tout le monde connaît ma passion pour ce que faisait Disney, et j’ai toujours respecté avec beaucoup d’envie le travail de mon ami Franquin.

La première histoire dont vous avez été particulièrement fier

Il s’agit plutôt de mon premier dessin, en 1940, quand j’avais 13 ans.

La première personne qui vous a fait confiance…

Mon frère aîné, Bruno. C’est lui qui m’a poussé dans cette voie, et je lui en serai à jamais reconnaissant. Je lui ai d’ailleurs dédicacé mon dernier album. Sans son appui, j’aurais fait de la mécanique, comme lui.

La première personne qui a démoli votre travail…

Allez me le chercher, qu’on en discute un petit peu ensemble !

La première adaptation en statuette…

Les premières réalisations en trois dimensions des personnages étaient, vous l’imaginez, très moches par rapport à ce qu’on peut faire aujourd’hui et grâce aux matières dont on dispose… Les réalisations ne ressemblaient pas vraiment aux personnages. Mais c’est toujours drôle pour moi de les revoir lorsque j’en ai l’occasion.

Propos recueillis par Laurence LE SAUX

Publiez un commentaire