Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 21, 2019















Retour en haut de page

Haut de page

One Comment

Angoulême 2013 : ce qui va changer pour les prix

27 novembre 2012 |

Le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême vient de dévoiler ses sélections pour sa 40e édition. Un choix plus resserré que les années précédentes, assorti d’un petit lifting des prix.

Dans une 40e édition qui se veut celle du mouvement et de l’action, pour ne pas se laisser submerger par des évolutions technologiques, des crises économiques et des bouleversements sociaux, l’équipe du Festival d’Angoulême a décidé de « réformer sa compétition officielle afin de mieux servir les livres qu’elle promeut, [d’]ouvrir la désignation du Grand Prix à  l’ensemble des auteurs », peut-on lire dans l’éditorial du dossier de presse.

angouleme2013_prixPremier point à noter, la compétition officielle comporte un nombre plus réduit d’albums : 59 albums en tout, contre 98 l’an dernier. Dans le détail, la sélection officielle compte 32 albums (contre 58 en 2012), la sélection patrimoine 10 (inchangé), la sélection jeunesse 12 (contre 20 l’an dernier) et la sélection polar – parrainée par la SNCF – 5 (au lieu de 10). Conséquence de cette réduction du nombre de candidats aux prix, la réduction du nombre de ceux-ci. En effet, « certains prix avaient des intitulés que les libraires avaient du mal à expliquer et à mettre en avant, nous les avons supprimés », explique Benoît Mouchart, directeur artistique du Festival. Exit donc les Fauves « intergénérations », « audace », « regard sur le monde », après seulement deux années d’existence – ils avaient pourtant permis de faire émerger des albums inclassables (Alpha par exemple) et d’enfin récompenser des mangas grand public (Pluto, Bride Stories).

Demeurent donc les sept prix suivants, pour une meilleure lisibilité, et donc visibilité en librairies par la suite : le Fauve d’or du meilleur album, le prix spécial du jury (un coup de coeur du jury, en somme), le prix de la série (pour des oeuvres développées en trois tomes au moins), le prix révélation (pour un livre signé d’un auteur en début de parcours artistique), le Fauve polar SNCF, le prix du patrimoine et le prix jeunesse (comme leur nom l’indique). Auxquels s’ajoute le prix de la bande dessinée alternative (publication non professionnelle, fanzine…).

Un petit mot sur les jurys. Le Grand Jury, qui attribue les prix des sélection officielle et patrimoine, est présidé par Jean-Claude Denis et comprendra deux auteurs (Jessica Abel et Jean-Yves Ferri), deux libraires (Séverine Marque et Sarah Vuillermoz) et deux « personnalités qualifiées » (Pierre Lescure et Denis Olivennes). Le jury polar n’est pas encore finalisé et celui de la sélection jeunesse est composé d’enfants de 8 à 12 ans.

Enfin, le mode de désignation du Grand Prix de la ville d’Angoulême, qui récompense chaque année un auteur pour l’ensemble de sa carrière, va être modifié. Depuis plus de 20 ans, les anciens Grand Prix se réunissaient pour choisir entre eux qui serait le prochain à les rejoindre. Une forme de cooptation critiquée par certains, dont Lewis Trondheim (Grand Prix lui-même) l’an dernier. Cette année, même si les détails ne sont pas encore connus, l‘ensemble des auteurs professionnels présents à Angoulême devraient être appelés à élire un Grand Prix, probablement parmi une liste établie par les anciens Grand Prix. Le Festival tient d’ailleurs à transformer cette élection en événement, et a demandé à l’équipe de Ferraille de s’en charger. Une bonne idée, a priori, qui sortira d’une certaine opacité la nomination de celui ou celle qui endossera l’habit de président(e) l’année prochaine.

angouleme2013-dp

Commentaires

  1. Jolin

    « parmi une liste établie par les anciens Grand Prix. »

    Voilà qui est déjà truqué, on devrait voter pour l’auteur qu’on veut, pas où on dit de faire, sauf si cette liste contient 200 noms, ce qui m’étonnerait fort.

Publiez un commentaire