Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 20, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

8 Comments

Astérix, 50 ans et toujours fringant ?

16 novembre 2009 |

asterix_expoasterix_clunyA cinquante balais, le Gaulois au caractère bien trempé ne raccroche pas les gants. Pour fêter son anniversaire, il s’offre deux expositions. L’une, baptisée « Drôles de gaulois » (à l’affiche dessinée par Blutch), se tient à Bobigny – où René Goscinny et Albert Uderzo créèrent Astérix en 1959 – jusqu’au 30 novembre et propose « un dialogue entre les Gaulois de bande dessinée et les Gaulois de Bobigny », revenant sur la naissance de l’imagerie gauloise . L’autre a lieu au musée de Cluny à Paris, et montre une trentaine de planches originales et des tapuscrits ayant servi à la création d’albums de la série.

Outre ces célébrations prestigieuses, Astérix et son comparse Obélix paradent dans un 34e album, baptisé L’Anniversaire d’Astérix et Obélix, qui se présente comme un « livre d’or ». Ce recueil d’histoires courtes débute assez bien, avec un asterix_couvsaut dans le futur, montrant nos héros en papys gâte(a)ux. Il se poursuit par un texte inédit et piquant de Goscinny, Le Guide Coquelus des Voyages, rédigé par « un aventurier armoricain ». Ensuite, patatras. Emaillées de pastiches aux grands peintres (Falbala en Joconde, Astérix, Obélix et Bonnemine guidant le peuple…), les pages s’enchaînent platement. De très nombreux personnages interviennent pour rendre hommage à nos héros, qui jouent le rôle de figurants. Bourrées de clins d’oeil – au cinéma, au Parc Astérix, aux épisodes précédents… -, ces historiettes semblent n’avoir ni queue ni tête. Ce gloubiboulga pourra toutefois satisfaire les enfants, heureux de retrouver leurs héros via le trait toujours vif d’Uderzo. Lequel a récemment affirmé qu’Astérix devait vivre après lui: on se prend alors à rêver pour le petit Gaulois d’un avenir à la Spirou, redynamisé par le crayon d’artistes inspirés…

Exposition Drôles de Gaulois jusqu’au 30 novembre 2009 au Campus de Bobigny, Bâtiment de l’Illustration, 1 rue de Chablis, 93000 Bobigny. Du lundi au vendredi de 10h à 18h, le samedi de 14h à 18h. Entrée libre.
Exposition Astérix au musée de Cluny jusqu’au 3 janvier 2010 au musée Cluny, 6 place Paul Painlevé, 75005 Paris. Tous les jours sauf le mardi, de 9h15 à 17h45. Tarif : 6 à 8 €.

asterix_3

Achetez L’Anniversaire d’Astérix et Obélix sur Amazon.fr

Commentaires

  1. Voila une critique assez réaliste. Même si j’éprouve un profond respect pour Monsieur Uderzo, je dois reconnaitre que cet album est plus que décevant. Pire que les Picaros, que Sato 2, que « les dieux lui sont tombés sur la tête ». Il faut mieux relire pour la enième fois les textes de Goscinny
    Plus de détails sur mon blog!

  2. Voila une critique assez réaliste. Même si j’éprouve un profond respect pour Monsieur Uderzo, je dois reconnaitre que cet album est plus que décevant. Pire que les Picaros, que Sato 2, que « les dieux lui sont tombés sur la tête ». Il faut mieux relire pour la enième fois les textes de Goscinny
    Plus de détails sur mon blog!

  3. Tout à fait d’accord.

    Encore une fois, le meilleur de la compilation est ce qui a été fait jadis avec Goscinny, n’en déplaise à Uderzo : il est rare de réussir à la fois à être un très bon dessinateur et un excellent scénariste…

    Espérons que ses continuateurs seront à la hauteur de la tâche et qu’Astèrix aura un meilleur futur que Lucky Luke!

  4. Tout à fait d’accord.

    Encore une fois, le meilleur de la compilation est ce qui a été fait jadis avec Goscinny, n’en déplaise à Uderzo : il est rare de réussir à la fois à être un très bon dessinateur et un excellent scénariste…

    Espérons que ses continuateurs seront à la hauteur de la tâche et qu’Astèrix aura un meilleur futur que Lucky Luke!

  5. J’ai toujours adoré Astérix, quel que soit le scénariste. Je suis même un défenseur des albums signés par Uderzo seul. Mais depuis La Traviata, c’est la catastrophe à chaque nouvel album (excepté la rentrée gauloise).

    Pourtant à chaque fois j’y crois, je me dis qu’on ne pourra pas tomber plus bas. Et Monsieur Uderzo réussi à chaque fois l’exploit de faire encore pire. Les trois derniers Astérix sont à oublier, en espérant des jours meilleurs pour cette série qui n’a déjà que trop souffert.

  6. J’ai toujours adoré Astérix, quel que soit le scénariste. Je suis même un défenseur des albums signés par Uderzo seul. Mais depuis La Traviata, c’est la catastrophe à chaque nouvel album (excepté la rentrée gauloise).

    Pourtant à chaque fois j’y crois, je me dis qu’on ne pourra pas tomber plus bas. Et Monsieur Uderzo réussi à chaque fois l’exploit de faire encore pire. Les trois derniers Astérix sont à oublier, en espérant des jours meilleurs pour cette série qui n’a déjà que trop souffert.

  7. FrancoisPincemi

    J’ai ecrit un synopsis d’un Astérix « gaulois » sur mon blog (le titre n’est pas « Astérix a la gaule », ce serait trop facile), merci de me dire ce que vous en pensez.

  8. FrancoisPincemi

    J’ai ecrit un synopsis d’un Astérix « gaulois » sur mon blog (le titre n’est pas « Astérix a la gaule », ce serait trop facile), merci de me dire ce que vous en pensez.

Publiez un commentaire