Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 22, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

10 Comments

Baru Grand Prix !

31 janvier 2010 |

baru_photoBaru (de son vrai nom Hervé Barulea) vient de recevoir le Grand Prix d’Angoulême, qui récompense un artiste pour l’ensemble de son oeuvre. Né en 1947, il est l’auteur de Pauvres Zhéros (avec Pierre Pelot) des Années Spoutnik, de L’Enragé ou encore de La Piscine de Micheville. Il succède à Blutch à la présidence du Festival, et présidera aussi le jury de l’édition 2011. Baru a été coopté par l' »académie des Grands Prix », qui regroupe ses prédécesseurs (dont, récemment, Dupuy-Berberian, José Munoz, Lewis Trondheim, Georges Wolinski ou Zep).

Votez pour cet article

Photo © BoDoï.

Commentaires

  1. narcisse

    Décidément ce palmarès est bizarre… Baru grand prix… Encore un choix franco français.. Il y a un manque de courage du comité des grands prix qui est incroyable… Je ne dis pas que Baru est un mauvais auteur, j ai beaucoup aimé « l’autoroute du solei » et « la piscine de Micheville  » mais de là à donner le grand prix…
    Le festival n’a d’international que le nom. Combien d’auteurs non francophones ont eu le grand prix?
    C’est pitoyable… Franchement je suis encore étonné qu’il y a quelques années que Robert Crumb ait eu le grand prix…

  2. narcisse

    Décidément ce palmarès est bizarre… Baru grand prix… Encore un choix franco français.. Il y a un manque de courage du comité des grands prix qui est incroyable… Je ne dis pas que Baru est un mauvais auteur, j ai beaucoup aimé « l’autoroute du solei » et « la piscine de Micheville  » mais de là à donner le grand prix…
    Le festival n’a d’international que le nom. Combien d’auteurs non francophones ont eu le grand prix?
    C’est pitoyable… Franchement je suis encore étonné qu’il y a quelques années que Robert Crumb ait eu le grand prix…

  3. le temps (ennemi de narcisse)

    Vous oubliez les grands prix de Morris, Schuiten (Belgique), de Eisner (Etats-Unis), de Zep (Suisse) et de Muñoz (Argentine) mon cher narcisse. Renseignez-vous !

  4. le temps (ennemi de narcisse)

    Vous oubliez les grands prix de Morris, Schuiten (Belgique), de Eisner (Etats-Unis), de Zep (Suisse) et de Muñoz (Argentine) mon cher narcisse. Renseignez-vous !

  5. narcisse

    Je ne suis pas idiot. Je connais par coeur la liste des grands prix d’angouleme.. Mais a part deux américains (Eisner et Crumb), un argentin (munoz) et un italien (hugo pratt), il n’ y a que des francophones dans cette liste de grands prix… Et si je me trompe en belgique et en suisse on parle français non?
    Au bout de 37 éditions, pour un festival, qui se dit international, ça le fait moyen… Angouleme reste la vitrine de la bd francophone. C ‘est triste et affligeant…

  6. narcisse

    Je ne suis pas idiot. Je connais par coeur la liste des grands prix d’angouleme.. Mais a part deux américains (Eisner et Crumb), un argentin (munoz) et un italien (hugo pratt), il n’ y a que des francophones dans cette liste de grands prix… Et si je me trompe en belgique et en suisse on parle français non?
    Au bout de 37 éditions, pour un festival, qui se dit international, ça le fait moyen… Angouleme reste la vitrine de la bd francophone. C ‘est triste et affligeant…

  7. le temps

    Je ne peux pas nier qu’il y a beaucoup de francophones parmi les grands prix. Mais parler français ne signifie pas automatiquement faire de la BD franco française. Il me semble que les albums francophones n’exaltent pas particulièrement la patrie française et ont la potentialité de plaire au niveau international ! C’est entre autres pour cela qu’on les met un peu plus en avant, car malheureusement les États-Unis et le Japon (par exemple) le font peu à notre place. Alors, oui, le FIBD fait un peu plus rayonner les auteurs francophones au niveau international que les autres. Mais sinon, je reconnais que certains auteurs étrangers tels que Akira Toriyama ou Stan Lee mériteraient un grand prix !

  8. le temps

    Je ne peux pas nier qu’il y a beaucoup de francophones parmi les grands prix. Mais parler français ne signifie pas automatiquement faire de la BD franco française. Il me semble que les albums francophones n’exaltent pas particulièrement la patrie française et ont la potentialité de plaire au niveau international ! C’est entre autres pour cela qu’on les met un peu plus en avant, car malheureusement les États-Unis et le Japon (par exemple) le font peu à notre place. Alors, oui, le FIBD fait un peu plus rayonner les auteurs francophones au niveau international que les autres. Mais sinon, je reconnais que certains auteurs étrangers tels que Akira Toriyama ou Stan Lee mériteraient un grand prix !

Publiez un commentaire