Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 22, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

10 Comments

BD numérique : Apple prêt à assouplir la censure sur le sexe ?

18 juin 2010 |

On a déjà évoqué plusieurs fois ici (là par exemple) la censure qu’impose Apple aux bandes dessinées numériques qu’il diffuse sur son Store : la nudité est quasi totalement proscrite, le moindre bout de sein caviardé, la petite culotte traquée. Mais la marque à la pomme vient de reculer suite à une polémique médiatique.

ulysses_ipad_seinsFrance24 évoque ainsi la mésaventure de l’adaptation du monumental roman Ulysse de James Joyce. Oeuvre de l’Américain Robert Berry, ce webcomic intitulé Ulysses seen devait connaître une version pour l’iPad. Mais les censeurs qui vérifient chaque application pour l’AppStore ont demandé à l’auteur de revoir deux planches dans lesquelles apparaissait une déesse nue. Robert Berry a proposé d’ajouter une feuille de vigne, mais Apple est resté inflexible. « Nous avons reçu un appel d’Apple, disant qu’ils voulaient que toute scène de nudité soit ôtée, explique l’auteur à France24. Ils étaient polis, mais très fermes. »

Mais devant la pression médiatique (le New Yorker en a notamment parlé), Apple a reculé et accepté de lancer l’application de Ulysses seen. Même chose pour une transposition BD homosexuelle de L’Importance d’être constant d’Oscar Wilde, où deux jeunes hommes avaient l’impudence de se tripoter les fesses.

Une brèche semble donc ouverte dans le puritanisme qui caractérisait la politique de validation des bandes dessinées numériques par Apple. Jusqu’ici, on pouvait montrer des séquences gores quasiment sans limite, mais jamais l’ombre d’un sein (et que dire d’un pénis!). ulysses_ipad_uneditedCe qui posait un vrai problème à une bonne partie de la production classique franco-belge, qui arrive toujours à caser une scène légèrement coquine dans le premier tiers de chaque volume. Le petit éditeur numérique Igomatik en avait fait les frais (avec une sirène topless et une femme préhistorique sans sous-vêtements – so shocking). D’autres producteurs de contenus BD numériques jouaient subtilement du recadrage, mais cette censure semblait sérieusement mener à une impasse.

Faut-il voir dans ce recul une véritable révision de la politique d’Apple en la matière? Ce n’est pas certain du tout. Car s’il faut une mobilisation de médias influents pour chaque dessin explicitement sexuel refusé, on risque de ne pas s’en sortir.

Le site de Ulysses seen.

Source: France24

Commentaires

  1. Francois Pincemi

    Les Américains ont toujours été pudibonds et coincés du slip, même si dans certains Etats (minoritaires), sexe, alcool et drogue circulent à gogo! Il n’y a qu’à voir l’écart entre Daily Motion (français!) et youtube (US). Ou la majeure partie de la production cinématographique US où la violence et le sang coulent à flots, mais où une séquence « chaude » (pour ma part, je dirai plutôt tiède!!) se limite à une paire de seins. Pas de foufoune, les zobs sont exclus, en action ou au repos.Il s’agit ici d’hypocrisie étatisée, « In God (sans michet!) we trust » devrait figurer dans leur constitution. Mais le strict interdit, la censure et l’abstinence recommandée mènent à l’aliénation. Méditez sur ces sages paroles! Les Américains ont inventé l’internet (premier sexshop du monde) qui permet de faire ce que l’on veut chez soi, sans choquer personne. Notre vieille Europe reste un oasis de tolérance pour tous ces frustrés!!

  2. Francois Pincemi

    Les Américains ont toujours été pudibonds et coincés du slip, même si dans certains Etats (minoritaires), sexe, alcool et drogue circulent à gogo! Il n’y a qu’à voir l’écart entre Daily Motion (français!) et youtube (US). Ou la majeure partie de la production cinématographique US où la violence et le sang coulent à flots, mais où une séquence « chaude » (pour ma part, je dirai plutôt tiède!!) se limite à une paire de seins. Pas de foufoune, les zobs sont exclus, en action ou au repos.Il s’agit ici d’hypocrisie étatisée, « In God (sans michet!) we trust » devrait figurer dans leur constitution. Mais le strict interdit, la censure et l’abstinence recommandée mènent à l’aliénation. Méditez sur ces sages paroles! Les Américains ont inventé l’internet (premier sexshop du monde) qui permet de faire ce que l’on veut chez soi, sans choquer personne. Notre vieille Europe reste un oasis de tolérance pour tous ces frustrés!!

  3. A mon avis, ce petit coup médiatique ne changera pas la politique générale de la marque. Dommage…

  4. A mon avis, ce petit coup médiatique ne changera pas la politique générale de la marque. Dommage…

  5. On peut ne pas apprécier ce qu’un commentateur écrit, on peut le dire, mais ON NE S’INSULTE PAS ICI. Les commentaire injurieux seront effacés.

  6. On peut ne pas apprécier ce qu’un commentateur écrit, on peut le dire, mais ON NE S’INSULTE PAS ICI. Les commentaire injurieux seront effacés.

  7. Ils sont peut-être puritains, mais ils nous tiennent par les couilles. Il n’y a pas d’autre mot. Moi je quitte Apple, d’un bon Control Q !

  8. Ils sont peut-être puritains, mais ils nous tiennent par les couilles. Il n’y a pas d’autre mot. Moi je quitte Apple, d’un bon Control Q !

  9. Le roi de la communication : Apple !

  10. Le roi de la communication : Apple !

Publiez un commentaire