Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 18, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

10 Comments

Billy Brouillard **

27 novembre 2008 |

billy_brouillard_couv.jpgpasmal.jpgPar Guillaume Bianco. Soleil, 22 €, le 26 novembre 2008.

Billy Brouillard n’est pas un gamin comme les autres. Il préfère «les nuits obscures aux jours de clarté», «la pluie froide au bleu du ciel», et adore «noyer les fourmis dans de la bave au chocolat». Bref, le mouflet n’est pas toujours rassurant et pourrait être un nouveau rejeton de la famille Addams. Il croit posséder «le don de trouble vue» qui lui permet – sans les lunettes dont il aurait besoin – de distinguer un monde parallèle. L’intérêt du gamin pour le glauque atteint son apogée lorsque son chat Tarzan passe l’arme à gauche. Il devient alors obsédé par la mort, espérant du Père Noël des réponses à ses questions existentielles…

billy_brouillard_image.jpgGuillaume Bianco ose de façon plutôt décomplexée associer l’enfance au sinistre. Le marrant mais peu aimable Billy Brouillard évolue dans des cases aux formes variables, emmené par un trait frais et vivant. Son auteur s’autorise de nombreuses digressions, à force un brin lassantes : le mode d’emploi du « jeu du pied de force », des extraits d’une encyclopédie de cryptozoologie, des contes noirs effrayants… Publié dans la nouvelle collection Métamorphose – dirigée par Barbara Canepa (la scénariste de Sky-Doll) et Clotilde Vu –, cet album gothique risque fort de séduire les jeunes lecteurs, perturbés ou non, voire d’embarquer leurs parents dans l’aventure.

Achetez Billy Brouillard sur Amazon.fr

Commentaires

  1. mamzelle alice

    Encore une fois ce genre d’ouvrage devient vraiment décevant.

    Bianco s’exstasie devant les univers très marqués de Burton ou Gorey. Et les copient directement sur ses cases. Je ne comprend vraiment pas l’engouement des lecteurs pour cet auteur. Il fait de l’argent sur des choses qui ont déjà existé, en utilisant cette machine on en viens à de la facilités .

    De plus un livre trop ennuyeux , avec trop de clichés…

  2. mamzelle alice

    Encore une fois ce genre d’ouvrage devient vraiment décevant.

    Bianco s’exstasie devant les univers très marqués de Burton ou Gorey. Et les copient directement sur ses cases. Je ne comprend vraiment pas l’engouement des lecteurs pour cet auteur. Il fait de l’argent sur des choses qui ont déjà existé, en utilisant cette machine on en viens à de la facilités .

    De plus un livre trop ennuyeux , avec trop de clichés…

  3. Has Read several times, but don’t care nothing have not understood.

  4. Has Read several times, but don’t care nothing have not understood.

Publiez un commentaire