Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 19, 2019















Retour en haut de page

Haut de page

8 Comments

Bulles & Nacelle ****

23 juin 2009 |

bulles_couv.jpgbravo.jpgPar Renaud Dillies. Dargaud, 15,50 €, le 19 juin 2009.

Il était une fois une souris prénommée Charlie. Le rongeur se voudrait bien écrivain, mais il ne passe son temps qu’à rêver ou à jouer de la guitare. Ou à discuter avec sa solitude, qui s’est matérialisée sous la forme d’un oiseau bleu. Mais que faire pour sortir de ses habitudes?

bulles_image.jpgCertains albums se lisent comme des poèmes ou s’écoutent comme un air de jazz. On vagabonde alors avec eux, on se calque sur leur tempo et on se fond dans leurs cases comme la boule de glace dans un délicieux milkshake. Avec douceur. Sous un titre aérien, Bulles & Nacelle fait partie de ces livres-là. Tel le fameux morceau Nuages de Django Reinhardt, le scénario se laisse aller à la rêverie la plus libre, tour à tour mélancolique, nostalgique, drôle et dynamique. Le dessin est au diapason: des personnages cartoon joliment déformés (on pense un peu à Carlos Nine), des hachures nerveuses, des trames élégantes et des couleurs lumineuses produisent un heureux mélange de sensations.

Dès les premières pages, Renaud Dillies (Betty Blues, Mélodie au crépuscule…) réussit ainsi le tour de force de happer son lecteur avec une histoire ultra-simple, mais chargée de sensibilité. Ses séquences sont autant de songes et de divagations, avec un point de départ ténu qui s’étend vers des mondes infinis. Mais elles ne sont jamais gratuites, comme parfois les récits oniriques. Elles disent finalement beaucoup sur son auteur et sur sa façon de concevoir des bandes dessinées: si l’angoisse de la page blanche et la propension à être dans la lune peuvent bloquer la créativité, il suffit parfois de puiser en elles pour trouver de nouvelles idées.

+ d’infos avec nouvellesBD.com
Achetez Bulles & Nacelle sur Amazon.fr

Commentaires

Publiez un commentaire