Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 19, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

4 Comments

Caktus #1 **

29 juin 2011 |

caktus_couvpasmalPar Johan Pilet et Nicolas Pothier. Glénat/Treize étrange, 10,50 €, le 1er juin 2011.

Pour faire régner l’ordre dans ce bled reculé du Far-West, il faut se lever tôt. Ou alors, avancer masqué. C’est cette seconde solution qu’un marshal malin va adopter, en se faisant passer le jour pour un domestique muet, et en revêtant la nuit la tenue verte de Caktus, justicier sans peur et sans reproches, qui va déjouer les complots et bassesses des notables et criminels locaux. Hip hip hip !

caktus_imageC’est un Nicolas Pothier (Ratafia, Junk…) en grande forme qui livre ce premier tome de Caktus, comédie-western tous publics, riche en action et humour, où les vannes fusent plus vite que les balles des Colt. Marchant sur les traces de Lucky Luke, référence majeure à laquelle on pense immédiatement, le scénariste réussit quasiment à se hisser au niveau, en modernisant le ton et les blagues, en alternant avec talent jeux de mots (pour petits et grands) et gags visuels, et en laissant de la place à l’action (pour les plus jeunes). Au dessin, Johan Pilet pêche hélas parfois par manque de rythme et quelques défauts de mise en place de ses personnages et décors. Gageons néanmoins que ces petites scories disparaissent par la suite, et misons sur le potentiel de Caktus à devenir une valeur sûre de la BD franco-belge classique.

bouton_nbd Achetez Caktus T1 sur Fnac.com
Achetez Caktus T1 sur Amazon.fr

Commentaires

  1. Charlus

    Je ne comprends pas bien. La critique est presque dithyrambique, et la note est assez basse. Pourquoi un tel écart.
    Pour ma part, je recommande cet album qui renouvelle quand même un genre un peu vieillot. Et ça, c’est une performance.

  2. Charlus

    Je ne comprends pas bien. La critique est presque dithyrambique, et la note est assez basse. Pourquoi un tel écart.
    Pour ma part, je recommande cet album qui renouvelle quand même un genre un peu vieillot. Et ça, c’est une performance.

  3. Cet album ne manque sa 3e étoile que de très peu, en raison des faiblesses graphiques récurrentes, notamment sur certains gags. Hormis ces petits défauts, c’est un bon album, comme écrit dans la critique. Les étoiles n’ont qu’une valeur indicative.

  4. Cet album ne manque sa 3e étoile que de très peu, en raison des faiblesses graphiques récurrentes, notamment sur certains gags. Hormis ces petits défauts, c’est un bon album, comme écrit dans la critique. Les étoiles n’ont qu’une valeur indicative.

Publiez un commentaire