Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 12, 2022















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Ceux qu’on choisit

29 juillet 2022 |
SERIE
Ceux qu'on choisit
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
18 €
DATE DE SORTIE
12/05/2022
EAN
2822236720
Achat :

ceux-quon-choisit_image1Nouvelle rentrée au lycée pour Winifred, et nouvelles relations à se tisser, car ses vieilles copines ont changé d’établissement. Nouveaux projets aussi, dans la classe de création libre, comme une bouée de sauvetage dans un quotidien grevé par un maladif manque de confiance en soi, des troubles alimentaires qui ne disent pas leur nom et une quête d’identité et de reconnaissance qui paraît sans issue. Sauf que cette année, Winifred rencontre Oscar, poète à fleur de peau, et April, jeune fille solaire dont l’enthousiasme débordant cache forcément les failles. Ensemble, ils vont grandir, accepter leurs doutes, se confronter à leurs limites, et tenter de trouver leur voie, celle qui leur convient et qu’ils ont choisie.

Sur près de 350 pages, dans un style narratif introspectif et efficace, Sarah Winifred Searle rejoue sa propre adolescence, ses moments de gêne intense, ses problèmes avec la nourriture, son apprentissage des codes sociaux et sur la manière de les dompter, les questionnements sur ses sentiments et son orientation sexuelle. Elle y injecte aussi pas mal de fiction, dans les personnages qui entourent son héroïne, et peut-être même un peu trop, l’ensemble ressemblant par moments à une dream team d’archétypes de teenagers en souffrance (il ne manquerait que le délinquant et le junkie). Mais, malgré une petite tendance au larmoyant, son histoire se révèle solide et si sincère qu’elle ne peut que parler aux ados bouleversés par les incertitudes de la vie, la recherche de leur place dans la société et la pression de conformité. Avec un style graphique dans la veine des romans graphiques américains comme Le Prince et la couturière ou Le Garçon sorcière, s’appuyant essentiellement sur des gros plans (mais avec de petits clins d’oeils à Chris Ware dans la tentation du minimalisme), Ceux qu’on choisit se veut facile d’accès et plein d’espoir, sans renier sa part d’ombre. On regrettera simplement une édition au papier de basse qualité et à l’impression peu précise (couleurs peu contrastée, traits fins baveux), revers de la médaille d’un prix en revanche très raisonnable pour un tel pavé.

ceux-quon-choisit_image2

Publiez un commentaire