Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | January 18, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Charly l’intégrale #1****

5 juillet 2013 |

picto-critique-V3-4charly_couvPar Magda et Denis Lapière, Dupuis, 24 €, le 7 juin 2013.

Au début des années 1990, les éditions Dupuis entament un virage plus adulte, incarné par la collection Répérages et Largo Winch, sa tête de gondole. Ce n’est pourtant pas la seule série lancée à cette époque. Une autre a particulièrement marqué les esprits : Charly, un nom qui fera frissonner tous ceux qui lisaient Spirou à l’époque.

Première série d’envergure pour Magda, alors auteure de quelques titres mineurs au Lombard, et Denis Lapière, qui entamait depuis peu sa carrière de scénariste, Charly met en scène un jeune enfant rencontrant par hasard le Captain Foudre, qui deviendra son meilleur ami. Seulement, le Captain est un jouet, un vaisseau spatial en plastique aux pouvoirs inexpliqués mais capable de réduire une armée à néant sur simple impulsion de son jeune ami.

charly_image1Le coup de génie de Lapière est de se mettre à hauteur de personnage. Charly est un gamin de sept/huit ans, et ses réactions sont celles d’un enfant : impulsives, binaires, violentes. Des réactions normales que l’on canalise assez bien si elles ne s’incarnent pas dans un engin meurtrier capable de donner vie à toutes les frustrations et envies qui passent par la tête de son ami. Ce sont les parents, les proches, un commissaire que l’on croit fou, qui doivent tenter de recoller les morceaux, d’agir « raisonnablement », en adulte, derrière l’absence de limites apparentes de Charly.

Brillamment écrits, les trois épisodes du cycle Capitaine Foudre sont reproduits dans cette intégrale – entrecoupée par L’Île perdue, tome 2 un peu bâtard où une incursion fantastique est tentée avant de revenir à la matrice originelle. On y retrouve l’incroyable force de cette série qui a bien compris ce qu’est le fantastique : une insertion crédible d’un fait a priori impossible dans le réel. Pur thriller au rythme impeccable, Charly n’a rien perdu de sa force vingt ans après sa publication.

Au delà du très bon scénario de Lapière, le dessin de Magda (assistée de Marcel Jaradin dans les tomes 3 & 4) contribue aussi à cette intemporalité : à la fois réaliste et très clair, il joue sur une forte sobriété et une apparente froideur qui collent autant à l’ambiance qu’elle permet une grande lisibilité. Il évoluera au court de la série et est sans doute ici à son meilleur, dans ce mi-chemin entre le photographique et un certain flottement.

Violente sans jamais être dans la surenchère, Charly est une série qui ne laisse pas indemne. Soigneusement éditée, avec une préface instructive signée Morgan di Salvia évoquant autant les hésitations éditoriales (à l’origine chaque album devait explorer un genre différent) qu’une étrange adaptation cinématographique, cette Intégrale Charly est un essentiel du printemps. Et rappelle que s’il est bien beau de se tourner vers un prétendu âge d’or, le patrimoine récent est un enjeu tout aussi important.

Achetez-le sur Amazon.fr
Achetez-le sur BDFugue.com

charly_image2

Publiez un commentaire