Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | July 28, 2021















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Cinq ans

3 décembre 2020 |
SERIE
Cinq ans
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
19.99 €
DATE DE SORTIE
16/09/2020
EAN
2413027467
Achat :

Terry Moore à Bodoï, on est assez clients. Cet auteur complet, scénariste et dessinateur de ses propres histoires depuis près de 30 ans, s’est taillé à la seule force du poignet, sa propre place dans l’industrie américaine des comics, pourtant si peu propice à l’épanouissement de talents indés. L’ami Terry, lui, enchaîne les séries depuis le succès de sa série fleuve Strangers in Paradise, petit chef d’œuvre de chronique sentimentale autour du couple iconique Francine et Katchoo. Ont suivi Echo, Rachel Rising ou encore Motor Girl. Des propositions très différentes ayant toutes en commun des héroïnes fortes et une écriture toute en nuances.

cinq-ans_imagePour les lecteurs fidèles de l’auteur, le rêve serait de voir tous ces personnages partager un jour les mêmes pages. C’est le cadeau que Moore leur fait avec Cinq ans, mini-série en forme de méga crossover qui réunit l’immortelle Rachel et sa partenaire Zoé de Rachel Rising, la superhéroïne Julie de Echo, Samantha et son ami gorille de Motor Girl et, bien sûr, Francine et Katchoo, accompagnées de la colossale Tambi, la demi-sœur de cette dernière, autour d’une super-menace nucléaire que seule leur coopération pourra prévenir. Pour un peu, on dirait un super event Marvel façon Secret Wars ou bien une réunion de la Justice League. Sauf que Moore bien sûr, traite tout cela à sa manière, dans un complet décalage, en préférant donner la parole sur de belles pages en voix off, au désarroi de Katchoo, plutôt qu’aux démonstrations de force de la Wonder Woman Julie.

Lui-même visiblement pas passionné par les passages obligés de son thriller à la James Bond avec rendez-vous secrets et missions infiltrées en Russie, Moore aurait pu s’abstenir de faire traîner cette intrigue sur 200 pages. On aurait largement préféré voir toutes ces femmes nouer davantage de liens et converser ensemble au gré de dialogues toujours parfaits entre les mains de l’auteur. Las, celui-ci ne semble pas avoir grand-chose de plus que des clins d’oeil à adresser aux fans du Terryverse (Mooreverse ? Terrymooreverse ?), et encore… La pauvre Sam n’est là que pour faire de la figuration et ce Cinq ans est d’ailleurs l’occasion de mesurer la fascination de Moore pour les blondes, au point qu’il faut parfois faire un petit effort pour les différencier. Mieux vaudra, pour trouver un semblant d’intérêt à ce projet, être un vrai inconditionnel de l’univers au demeurant fort attachant et toujours aussi soigné visuellement du décidément très franc-tireur Terry.

Publiez un commentaire