Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 19, 2022















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Commando Barbare #1

3 janvier 2022 |
SERIE
Commando Barbare
ALBUM
Burrato le vertueux - 1
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
19.95 €
DATE DE SORTIE
15/09/2021
EAN
2344041273
Achat :

commando-barbare-imageUn nain super costaud est accusé de vol et de larcin sur une terre qui n’avait plus connu de délit ni de crime depuis des lustres. Évidemment, ce n’est pas lui le coupable. Mais un cousin. Cependant, personne ne le croit, et voilà notre anti-héros Burrato parti sur les chemins semés d’embûches – et de gobelins, monstres, bébés ogres, elfes du chaos, ou autres étudiants boutonneux… – pour survivre et tenter de prouver son innocence…

Joann Sfar a toujours aimé les jeux de rôles et la fantasy, ses séries L’Ancien Temps et surtout Donjon en sont de bons exemples. Mais il a aussi toujours beaucoup aimé écrire en quantité, c’est-à-dire avec de longs et incessants bavardages, qui ne collent pas, hélas, avec tous les genres de BD. Dans Le Chat du rabbin, La Chanson de Renart ou même Grand Vampire à son époque, les dialogues et voix off prennent une large place justifiée, puisque les débats philosophiques ou existentiels associés à l’humour malin de l’auteur sont les fondations de ses séries. Hélas, la verve a ses limites surtout quand elle semble ne s’adresser qu’à soi-même. C’est le cas de ce Commando Barbare, dont les récitatifs sont d’une longueur rarissime et d’un nombre indécent – on se croirait presque dans un Blake et Mortimer. Si Joann Sfar incarne clairement un « maître du jeu » narrant une aventure à ses joueurs, il semble surtout se délecter lui-même de ses blagues éculées et ses situations gratuitement graveleuses. Son dessinateur, Nicolas Keramidas, a su toutefois trouver dans sa prose l’inspiration pour brosser un convaincant univers de fantasy à tendance cartoon, sympathique mais un peu étouffant, et sans grande originalité.

Tout cela fait de ce premier tome une bande dessinée éreintante, rarement drôle et jamais dynamique. Comme l’hommage à un genre par un auteur qui se caricature lui-même. Ça fait beaucoup.

Commando Barbare

Publiez un commentaire