Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | June 17, 2024















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Corps vivante

29 mars 2023 |
SERIE
Corps vivante
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
27 €
DATE DE SORTIE
20/01/2023
EAN
2925114156
Achat :

D’album en album, Julie Delporte, dessinatrice française installée au Canada, nous éblouit avec ses autobiographies mêlées de réflexions féministes. Elle a fait sienne cette phrase d’Annie Ernaux, exergue de son Journal (2014) : « Je me demande si je n’écris pas pour savoir si les autres n’ont pas fait ou ressenti des choses identiques, sinon, pour qu’ils trouvent normal de les ressentir. »Extraits_CorpsVivante_HD 65

Une démarche toujours à l’œuvre dans Corps vivante, son nouvel ouvrage. Le précédent sorti en 2018, Moi aussi, je voulais l’emporter, relatait un voyage sur les traces de Tove Jansson, créatrice des célèbres Moomins. Sa fascination pour l’artiste finlandaise et sa liberté confrontait Julie Delporte à son propre parcours, et à l’injustice et la violence des inégalités femmes/hommes.

Dans Corps vivante, c’est son rapport à sa sexualité qu’elle dépeint. S’y mêlent une réflexion sur la « violence sexuelle banale (…) dans laquelle nous grandissons » et sur l’inceste ; une méditation sur son (absence de) désir, sur les injonctions dont elle se défait peu à peu, et sur une sortie de l’hétérosexualité dans laquelle elle n’a jamais vraiment trouvé sa place. Elle retrace enfin, fragments par fragments, comment elle s’est autorisée à aimer les femmes, à entrer en lesbianisme – et les liens que cela lui permet de tisser.

Illustrant sa pensée, se succèdent des dessins d’éléments naturels – roches, plantes, liquides – et du quotidien, des paysages, des proches. Que l’on s’y attarde, ou que l’on se laisse porter par le texte, le splendide dessin au crayon de couleur de Julie Delporte se déploie avec une grande poésie, et nous reconnecte au vivant. De multiples références, éclairant son parcours, traversent l’ouvrage – toutes sont listées à la fin. « J’ai voulu être Tove Jansson, Courtney Barnett, Chantal Akerman, écrit-elle. J’ai voulu être une lesbienne avant d’avoir du désir pour des femmes. Et avant de tomber amoureuse de l’une d’elles. La voilà, mon histoire. »

Ce n’est pas une histoire chronologique, ni un recueil d’anecdotes ; mais une succession de réflexions intimes se déliant jusqu’à la connaissance de soi. Apprendre les codes d’un groupe social inédit, dépasser la honte, le syndrome de l’impostrice, prendre soin de l’enfant que l’on a été, accepter sa libido fluctuante, se reconnecter à un passé oublié qui ressurgit, jusqu’à réussir à s’aimer. Julie Delporte retrace ces étapes et ses errements avec franchise, sensibilité, et une immense douceur. De tout cela naît un espoir contagieux, celui d’une vie un peu plus apaisée, d’une place un peu plus claire dans le monde. On appréciait déjà son talent pour faire de ses expériences personnelles un récit à portée universelle ; il s’épanouit ici plus que jamais, et c’est bouleversant.

Extraits_CorpsVivante_HD 218

Publiez un commentaire