Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | July 23, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Doggybags #4 ***

4 septembre 2013 |

picto-critique-V3-3doggybags4_couvPar Nicolab, El Diablo, Run et Guillaume Singelin. Ankama, 13,90 €, le 29 août 2013.

La série B est en forme du côté de chez Ankama. Pour preuve cette quatrième livraison de Doggybags, selon une formule toujours gagnante de trois histoires courtes de genre, pleine d’action, de sang et de fantastique (lire nos critiques du tome 1 et du tome 2). Après un troisième opus consacré au Mexique tout à fait flamboyant, ce tome-là paraît légèrement en-deçà. Mais le plaisir de lecture demeure et les frissons aussi!

doggybags4_image1Le premier récit met en scène un riche marchand d’armes, 100% beauf et détestable, dont la lune de miel avec sa bimbo sur un yacht grand luxe va tourner au désastre. Victime d’un naufrage, le couple se retrouve sur une île déserte avec pour seule compagnie le cuisinier russe, montagne de muscles bien décidée à dominer son ancien boss… Malin et pervers, le scénario d’El Diablo (Monkey BiznessPizza Roadtrip) fait immanquablement penser à un Conte de la crypte, mais en version gangsters à l’heure de la mondialisation. Tension psychologique et débordements gores garantis! Surtout que le dessin acéré et la belle maîtrise des ombres de Nicolab envoient une vraie claque visuelle.

Chef d’orchestre du projet, Run s’offre le deuxième chapitre, une relecture de la légende de la dame blanche. En mode « slasher movie »: un couple paumé en voiture dans les forêts de l’Oregon tombe nez à nez avec un dingue portant une hache… et ce n’est que le début des ennuis. C’est fun, sanglant, absurde. Un petit plaisir régressif pour tous les amateurs du genre.
doggybags4_image1

doggybags4_image1Enfin, on retrouve l’autre habitué de Doggybags, Guillaume Singelin (The Grocery), pour le dernier récit, avec Run au scénario. Un détournement horrifique de la traque de Ben Laden par les Navy Seals et de la « fin » du leader terroriste. Mouvement, rythme et lisibilité au top pour ce récit qui sent la poudre et le cadavre. Qui clôture un nouveau volume réussi d’une des projets collectifs les plus excitants depuis longtemps.

Achetez-le sur Amazon.fr
Achetez-le sur BDFugue.com

Publiez un commentaire