Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | April 24, 2018

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Dragon Age

10 avril 2018 |
SERIE
Dragon Age
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
17 €
DATE DE SORTIE
08/03/2018
EAN
B079BDVNBB
Achat :

dragon-age-imageNouveau venu sur le marché de l’édition, Mana Books se fait depuis son lancement en juin dernier figure de spécialiste de l’exploitation des grosses licences de jeu vidéo, que ce soit via de généreux artbooks ou des albums de BD. Après Deus Ex, Silent Hill ou encore Metal Gear Solid, l’éditeur sort un grosse aventure de 224 pages issue de la licence Dragon Age. Pour ceux qui ne connaîtraient pas les jeux, Dragon Age est une série de jeux d’action/RPG assez populaire dans un univers fantasy peuplé de nains, de mages et de dragons. Trois épisodes sont sortis sur PC et consoles à ce jour, mais l’univers de la franchise a été largement développé par ailleurs, via des extensions et produits dérivés. Le recueil édité par Mana Books reprend trois histoires liées entre elles, pilotées par le scénariste en chef de la saga David Gaider et parues à l’origine chez Dark Horse, qui se situent entre Dragon Age 2 et le dernier opus Dragon Age : Inquisition, sorti en 2014. Question principale avec ce type de proposition : faut-il être familier des jeux pour se lancer dans la lecture de ce récit complet, très dense ? Oui, il vaut mieux…

Au scénario sur une histoire de Gaider, Alexander Freed fournit un travail honnête de mise en situation pour présenter, sans trop de lourdeurs, personnages, univers et enjeux. Et l’histoire racontée, à base de conspiration, de filiation et de sang de dragon, a le mérite de se tenir par elle-même. Mais, licence oblige, tout cela s’adresse d’abord aux fans, qui apprécieront les rencontres avec des personnages secondaires croisés pad ou souris en main, les clins d’oeil parfois obscurs pour le profane et sauront fermer les yeux sur une intrigue sans grande originalité, ni surprise, dessinée en mode mercenaire par Chad Hardin (Harley Quinn). Eux seuls trouveront vraiment un intérêt à ce qui demeure un modeste add-on des jeux Dragon Age.

Publiez un commentaire