Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 19, 2018















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Noël 2017 : notre sélection beaux livres (1)

22 novembre 2017 |

C’est parti ! À un mois de Noël, il est grand temps de se mettre en quête du cadeau idéal pour son père, sa grand-tante, son cousin ou ses enfants. Rien de tel qu’un beau livre, évidemment. Et côté bande dessinée, illustration, graphisme ou dessin d’humour, il y a de quoi faire. D’ici au réveillon, BoDoï vous donne quelques idées.

kroll_couv

Pierre Kroll, c’est trop drôle (et d’ailleurs c’est belge !)

Excellente idée des Arènes que de publier cet imposant recueil des dessins de Pierre Kroll, sans doute le plus fameux dessinateur d’actualité belge, qui œuvre notamment dans le quotidien Le Soir, et se raconte même dans un spectacle sur scène. Dans un style caricatural efficace, en noir et blanc ou en couleurs, Pierre Kroll égratigne chaque jour la politique – belge un peu, française beaucoup –, la société, partout, les modes et les tendances. Car le caricaturiste se doit d’être un observateur attentif du monde qui tourne plus ou moins rond, afin de pointer, en deux traits trois mouvements, ses absurdités et ses dangers. Pierre Kroll le fait avec un grand talent, dans des dessins uniques, des strips ou des pages complètes de BD. À tel point que ses recueils annuels de dessins sont des best-sellers en Belgique. Il était donc grand temps qu’un éditeur français accomplisse son travail de passeur, et Les Arènes l’ont fait avec classe, à travers ce beau livre sous jaquette, de près de 400 pages contenant plus de mille dessins.

Les Arènes. 384 p., 39 €.

la_guerre_a-la_politesse_couv

La Guerre à la politesse est un combat sans merci !

Amateur de calembours et de graphisme vintage, ce livre est fait pour vous. Mais à consommer avec modération, pour éviter l’indigestion de jeux de mots franchement salés ! Exemples. « Chez les X-men, un pique-assiette n’est pas un vole-verrine. » Ou bien : « Six Tisanes Ken, à déguster au Bar Bi, 6 rue Orson Welles, Paris. » Ou encore ce catalogue de bottines vantant la Botte Aniste, la Botte People ou la Fairy Botte. Le tout s’enchaîne dans d’élégantes mises en page singeant les réclames des journaux d’antan, avec dessin rétro et couleurs surannées, dans une ambiance très design. C’est parfois un peu lourd et vaguement macho, mais souvent malin et, si on picore dedans de temps en temps, ce livre signé Gaspar De Lalune (personnage inventé par Vincent Falgueyret) pourrait agir comme un bon remontant au cœur de la grisaille hivernale. Un petit dernier pour la route ? « Vers 400 avant J.-C., “connais-toi” était une insulte. C’est lors d’un échange virulent que Platon aurait dit “connais-toi !” et Socrate aurait rétorqué “connais-toi toi-même !” « 

Éditions Textuel. 64 p., 29 €.

la_guerre_a-la_politesse_image

un_faux_livre_couv

Un faux livre

Dans le même esprit de pastiche et d’humour potache, Un faux livre ravira les amateurs de détournements et de dialogues débiles. Réalisé par Un faux graphiste, qui s’est fait connaître sur le web, ce recueil au format comics souple plonge dans les archives des comics des années 1930 à 1950, ainsi que dans les gravures de la fin du XIXe. En changeant les titres et les textes, pour mieux créer un décalage, tourner en ridicule certaines postures ou trombines, Un faux graphiste s’en donne à coeur joie pour balancer un langage moderne sur des images d’un autre temps. C’est drôle car délicieusement idiot. Mais là aussi, avec déguster avec mesure, pour ne pas se lasser.

Delcourt, 128 p., 15,95 €.

un_faux_livre_image

sine_comme_chez_lui_couv

Siné comme chez Lui

Décédé en 2016, Siné n’était pas qu’un agitateur politique et une grande gueule. C’était aussi un amateur de traits coquins et d’humour en dessous de la ceinture : pour preuve sa collaboration avec le magazine de charme Lui, dirigé par son ami Daniel Filipacchi. Durant plus de 25 ans, il produisit illustrations, gags et bandes dessinées pour ce journal, avec un regard aiguisé sur son époque (il collabora de 1963 à 1989) et quelques tenaces obsessions. Dans ses dessins érotiques, toujours humoristiques, il évoque le monde de l’enfance, égratigne l’Église, l’armée ou la police. Il joue avec l’anatomie, les références cinématographiques. Ce recueil publié par Fluide Glacial, dans un grand format souple à l’impression impeccable, lui rend un bel hommage.

Fluide Glacial, 152 p., 24,90 €.

Bloodborne : artbook officiel

bloodborne_couv

À réserver aux fans du jeu vidéo sorti sur PS4 en 2015, ce gros volume propose une plongée dans l’univers du plébiscité Bloodborne. Un univers très très sombre, faits de rues dans la pénombre, de laboratoires sinueux, d’architectures gothiques et organiques. Et peuplés de créatures franchement flippantes portant des armes étonnantes. Pas de textes explicatifs ici, mais une débauche d’images (décors, personnages, accessoires, croquis préparatoires), avec quelques visuels franchement impressionnants. Petite déception tout de même sur la maquette, assez plate et finalement très chargée, et la qualité de certains visuels qui sentent un peu trop fort le pixel. Mais les fans – du jeu ou des univers cauchemardesques – devraient y trouver de quoi se régaler.

Mana Books, 256 p., 20,90 €.

 

Publiez un commentaire