Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 22, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Empire USA #6 °

8 décembre 2008 |

empire_USA_6.jpgnon.jpgPar Henri Reculé et Stephen Desberg. Dargaud, 10,40 €, le 5 décembre 2008.

Faire des BD comme des séries télé, pourquoi pas. Parce que ces dernières, surtout aux États-Unis, sont ce qui se fait de plus créatif en ce moment. Parce que leur succès en France est impressionnant (il n’y a qu’à voir la taille des rayons DVD qui leur sont dédiés). Bref, parce que c’est dans l’air du temps. Mais une question essentielle se pose: concrètement, comment faire des BD à la manière des séries télé? Il faut leur emprunter leur rythme, leur contenu addictif, leurs personnages forts et humains, leur découpage au millimètre. Et pour ce faire, il convient de s’inspirer des méthodes de travail des créateurs de feuilletons, c’est-à-dire mettre en place des équipes renforcées pour un rythme de parution élevé.

Sur le papier, Empire USA possédait la plupart de ces qualités. Un scénariste à l’efficacité reconnue (Stephen Desberg est tout de même le créateur du Scorpion et d’IRS), une équipe de dessinateurs chevronnés (Griffo, Henri Reculé, Erik Juszezak…), et la puissance de feu éditoriale et marketing de Dargaud. Résultat quantitatif: une première saison bouclée en six albums et quatre mois. Résultat qualitatif: une série finalement très plate, bourrée de clichés et d’absurdités, un sous-24h chrono, une énorme déception.empire_usa_saison1.jpg

Ce sixième et dernier tome clôt donc une première saison où le blond héros (mais c’est quoi cette coupe de barbare, et ce petit bouc idiot?) a combattu un groupe de terroristes islamistes ET une conspiration de hauts dignitaires américains. Tout ça en tombant amoureux d’une tueuse psychopathe et en se découvrant être la réincarnation de Judas. Même à la télé on n’y croirait pas. Jamais palpitante, parfois drôle (haha, Judas, franchement…), Empire USA semble arriver avec un train de retard: elle aurait sans doute été d’une actualité plus brûlante juste après le 11-Septembre, et pas au moment de l’élection de Barack Obama.

Sa volonté de coller au plus près aux séries télé, jusqu’à copier leurs artifices et consacrer plusieurs planches au résumé des épisodes précédents (alors que le principe de sorties rapprochées aurait dû éviter cet écueil), achève de la ridiculiser. Au final, on ne retient que la banalité du propos, un dessin globalement décevant, une bande dessinée bancale de plus. Et si s’inspirer des séries télé, c’était avant tout trouver un nouveau souffle créatif?

Achetez Empire USA T6 sur Amazon.fr

Publiez un commentaire