Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 10, 2018

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Fool’s Paradise #1

27 novembre 2018 |
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
5.95 €
DATE DE SORTIE
21/09/2018
EAN
2505071527
Achat :

Une explosion sur scène. Charcutée par l’onde de choc, la starlette ultrapopulaire Sela Hiiragi y laisse une jambe. Bien sûr, tout le monde est persuadé que le coupable est ce garçon qui, quelques années plus tôt, avait commis plusieurs attentats à la bombe à l’âge de 13 ans et qui suit maintenant un programme de réintégration. Au sein du peuple, la haine se dirige contre lui. Sela, elle, déclare vouloir poursuivre sa carrière à l’aide d’une jambe prothétique et maintient le spectacle qu’elle a prévu pour l’ouverture des JO de 2020. Mais l’air est électrique, paranoïaque. Une étincelle suffira pour que tout s’enflamme.

fools-paradise-casesFool’s Paradise, le paradis illusoire. Avec un titre pareil, on comprend vers quoi on se dirige. Malin et rythmé, ce thriller pose aussi un regard critique sur l’adoration des masses envers l’opium de chair et de sang qu’on nomme idols, ces jeunes vedettes multifonctions – chant, comédie, mannequinat… –, égéries de la positive attitude dont la plus célèbre incarnation reste le groupe AKB48, qui possède sa propre salle de concert dans le quartier tokyoïte d’Akihabara. Sans omettre la (nécessaire ?) fonction cathartique des idoles, les mangakas exposent un envers du décor crasseux où règnent sourires forcés et rivalités vénéneuses. Le tout dans une société où performers et spectateurs, d’un côté comme de l’autre de la scène, évoluent quotidiennement dans un monde qui a basculé dans la fiction, un simulacre où la célébration d’un idéalisme factice a remplacé la conscience des problématiques du réel. Où, désormais, seul le fait d’égratigner la précieuse starlette pourrait déclencher un vrai soulèvement populaire, dont la représentation rappelle ici les révoltes étudiantes de la fin des années 1960 à Tokyo – qui, à l’époque, et malgré leurs dérives, découlaient de la défense d’idéaux collectifs plutôt que de celle de bonheurs individualistes. Un commentaire sous-jacent de l’évolution du pays en 50 ans ?

Plus ambitieux qu’il n’y parait, ce premier tome sur quatre, non content de mettre le Japon sens dessus dessous, brasse des sujets forts (la réinsertion sociale des criminels, par exemple, mais aussi d’autres qu’on taira) et donne furieusement envie de découvrir ce que les auteurs feront du chaos qu’ils ont semé.

GUZO JIHEN © Misao, Ninjyamu / Kodansha Ltd. – Traduction : Pascale Simon.

 

fools-paradise-extrait

Publiez un commentaire