Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 19, 2019















Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Far Arden ****

26 novembre 2012 |

picto-critique-V3-3 far_arden_couvPar Kevin Cannon. Çà Et Là, 21 €, le 22 octobre 2012.

La pipe au bec et les lunettes toujours droites, Army Shanks est un personnage bien énigmatique. Ce vieux loup de mer, bagarreur à souhait et ancien membre de la Navy a sillonné les eaux les plus dangereuses. Il lui reste un objectif : trouver la légendaire île de Far Arden, perdue dans le Haut Arctique canadien, pour rejoindre son mentor et honorer ainsi une promesse qu’il a trop longtemps oubliée. À part ceux qui y sont déjà allés – et qui ne sont jamais revenus –, Shanks est le seul à connaître l’emplacement de cette hypothétique île si convoitée.

far_arden_image1Des secrets en pagaille, de la bagarre dans les bars, sur terre ou en bateau, Far Arden est un concentré d’aventure. Car la situation se complique pour notre héros quand des personnages douteux ou supposés disparus apparaissent et lui mettent des bâtons dans les roues. L’Américain Kevin Cannon fait preuve d’une imagination débordante dans ce récit jouissif et semble s’amuser à faire évoluer ses protagonistes (un lutteur, un enfant loup, une ancienne amoureuse, des agents gouvernementaux…) dans cette histoire sur fond de crise écologique… non sans les malmener.

Far Arden est le résultat d’un défi lancé par un ami de l’auteur (il l’explique ici dans une planche en anglais), en écho aux 24h de la bande dessinée initiées par Scott McCloud (dessiner un récit de 24 pages en 24 heures). L’idée : renouveler cette expérience, mais chaque mois pendant un an ! Résultat : un livre petit dans son format, mais riche de 288 planches. Chaque chapitre est le résultat de 24h d’improvisation. C’est d’ailleurs la force de ce récit : pas de fioritures dans le dessin en noir et blanc ou la mise en scène, Kevin Cannon sert avant tout l’histoire et ses héros. Il en ressort un dynamisme qui sied tout à fait au genre. Un ton qui rappelle Lapinot et les carottes de Patagonie de Lewis Trondheim, une autre expérience basée sur le défi et l’improvisation.

Far Arden est donc un (beau petit) livre à côté duquel il ne faut pas passer. Pour ceux qui en voudrait encore, le récit est toujours en lecture gratuite en version anglaise sur le site de l’auteur. Et un bonheur n’arrivant jamais seul, les éditions Çà et Là annonçaient en octobre que Kevin Cannon commençait « à pré-publier sur le web une autre aventure d’Army Shanks que nous devrions publier en vrai livre, avec du papier dedans et du carton autour, en 2013 ou 2014″.

Achetez-le sur Fnac.com
Achetez-le sur Amazon.fr
Achetez-le sur BDFugue.com

far_arden_image2

Commentaires

Publiez un commentaire