Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 24, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

10 Comments

Final cut pour Frank Frazetta

12 mai 2010 |

L’auteur de comics et illustrateur Frank Frazetta est décédé ce lundi 10 mai en Floride.

frazetta_1Âgé de 82 ans, l’artiste américain avait au fil de sa longue carrière captivé les amateurs d’heroic fantasy. Né en 1928 à Brooklyn, il avait débuté tout jeune, à l’adolescence, avec The Snowman. Le gamin précoce s’essaie alors à différents genres: westerns, polars, intrigues historiques… Au début des années 50, il travaille sous la bannière de National Comics ou EC Comics, en collaboration avec Al Williamson ou Roy Krenkel, et réalise le strip Johnny Comet. Puis se lance dans l’illustration et la peinture.

Au milieu de la décennie suivante, son graphisme est repéré par l’industrie du cinéma: Hollywood lui réclamera des affiches de films –  notamment What’s new pussycat?. Frank Frazetta reste pourtant connu pour son imagerie fantasy plutôt classique, bâties sur des hommes terriblement musclés et des donzelles pulpeuses. Il revisitera même un héros mythique, Conan le Barbare. Depuis dix ans, il continuait à travailler malgré plusieurs accidents cérébro-vasculaires.

Peu de livres traduits sont disponibles actuellement en France. Pour s’immerger un peu dans l’univers de Frazetta, on pourra alors se tourner vers des titres inspirés par son imagerie et parus récemment chez Milady Graphics : Death Dealer et Les Mondes fantastiques de Frank Frazetta.

Images © Frank Frazetta – DR.

frazetta_2

Votez pour cet article

Commentaires

  1. Fulmar

    Heu franchement le titre de votre actu est d’un glauque… Pour annoncer un décès ça fait très mauvais goût.

  2. Fulmar

    Heu franchement le titre de votre actu est d’un glauque… Pour annoncer un décès ça fait très mauvais goût.

  3. Gabriel

    Frazetta était un peintre académique avec des idées très réactionnaires et un univers visuel à rapprocher de l’idéologie aryenne et nazi. Rien de bien glorieux donc.

  4. Gabriel

    Frazetta était un peintre académique avec des idées très réactionnaires et un univers visuel à rapprocher de l’idéologie aryenne et nazi. Rien de bien glorieux donc.

  5. seb

    oulala ce qu’il faut pas lire…
    Gabriel quand on sait pas, on dit rien.
    Frazetta avait un côté rustre, réac, certes, mais loin de toutes idéologie nazie,
    faut pas déconner.
    D’autant qu’il à illustré la défaite de l’armée allemande (« Blazing Combats »)
    et avait une fascination pour les tribus Massai (on est loin du trip aryens)…

  6. seb

    oulala ce qu’il faut pas lire…
    Gabriel quand on sait pas, on dit rien.
    Frazetta avait un côté rustre, réac, certes, mais loin de toutes idéologie nazie,
    faut pas déconner.
    D’autant qu’il à illustré la défaite de l’armée allemande (« Blazing Combats »)
    et avait une fascination pour les tribus Massai (on est loin du trip aryens)…

  7. pascal

    Frank Frazetta n’avait rien de classique ou académique,même s’il a remis au goût du jour(lui et pleins d’autres hein)la technique dans l »exécution de ses oeuvres.Il a définitivement façonné tout un imaginaire et une esthétique dans la partie de l’héroïc fantasy que l’on appelle la sword and sorcery.Son crédo suivant la fameuse formule consacrée :dessiner les humains comme si c »était des animaux,et dessiner les animaux comme s’ils étaient des humains.

  8. pascal

    Frank Frazetta n’avait rien de classique ou académique,même s’il a remis au goût du jour(lui et pleins d’autres hein)la technique dans l »exécution de ses oeuvres.Il a définitivement façonné tout un imaginaire et une esthétique dans la partie de l’héroïc fantasy que l’on appelle la sword and sorcery.Son crédo suivant la fameuse formule consacrée :dessiner les humains comme si c »était des animaux,et dessiner les animaux comme s’ils étaient des humains.

  9. Francois Pincemi

    Pour moi, Monsieur Frazetta était plus un illustrateur qu’un auteur de BD. Mais quel talent! Ses images sont si belles qu’elles s’impriment dans la rétine de celui qui les regarde. Quel travail, quelles couleurs sublimes, quelle sauvagerie esthétisée! Quand je suis triste en voyant de médiocres mangas ou BD indés en librairie, je me console en feuilletant ses Artbooks parus aux editions du Chène il y a bientot quarante ans.

  10. Francois Pincemi

    Pour moi, Monsieur Frazetta était plus un illustrateur qu’un auteur de BD. Mais quel talent! Ses images sont si belles qu’elles s’impriment dans la rétine de celui qui les regarde. Quel travail, quelles couleurs sublimes, quelle sauvagerie esthétisée! Quand je suis triste en voyant de médiocres mangas ou BD indés en librairie, je me console en feuilletant ses Artbooks parus aux editions du Chène il y a bientot quarante ans.

Publiez un commentaire