Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 21, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

5 Comments

Fred est mort

3 avril 2013 |

L’auteur de bandes dessinées Fred est décédé mardi soir dans un hôpital parisien, à l’âge de 82 ans.

Frédéric Othon Aristidès est né à Paris en 1931, de parents émigrés grecs. Il publie des dessins dès l’âge de 15 ans dans OK ou Les Joies de l’alpinisme. Plus tard, il vend ses talents à Ici Paris, France Dimanche, etc. Mais c’est avec Hara Kiri que son talent explose. Il fonde ce journal satirique et décisif en 1960 avec François Cavanna, Cabu, Gébé, Choron, Topor, Wolinski, Reiser. fred_photoIl en sera le directeur artistique, produisant des couvertures et des images d’un humour poétique et souvent mordant. Hara Kiri verra naître plusieurs de ses personnages et figures récurrent, et surtout Le Petit Cirque, album caustique, violent et tendre, évoquant ses parents. Un album qui restera toute sa vie comme son préféré, confiait-il volontiers avec un sourire nostalgique. Il était d’ailleurs souvent ému quand il rencontrait des lecteurs qui, plus de 40 après, lui disaient aussi aimer ce Petit Cirque.

Après Hara Kiri, Fred tente sa chance sans succès chez Spirou. Il trouvera meilleur accueil à Pilote, où naîtra son personnage phare : Philémon. Il publiera seize albums de Philémon, le dernier – douloureusement long à terminer – venant tout juste de sortir. Une adaptation animée de cette série est en développement, par une équipe québécoise.

Au sein d’une oeuvre d’une grande richesse en même temps que d’une grande simplicité, on lui doit aussi Cythère l’apprentie sorcière, Hum, Le Fond de l’air est frais, Magic Palace Hotel, La Magique Lanterne magique (en images d’Epinal), L’Histoire du corbac aux baskets, L’Histoire du conteur électrique.

fred_photoLauréat du Grand Prix au Festival d’Angoulême en 1983, Fred a vécu des années de dépression et de solitude, avant de se remettre en selle au-delà de l’âge de la retraite, pour terminer son 16e Philémon, jusque-là inachevé. 2011-2012 furent un beau cru pour lui : un intéressant livre d’entretien et le démarrage des intégrales Philémon chez Dargaud, et une belle exposition à Angoulême. Il vivait depuis quelques temps dans une maison de retraite du Val-d’Oise.

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris sa mort, le 2 avril 2013, dans un hôpital parisien. Nous venions en effet juste de le rencontrer pour une interview autour de son dernier album, qu’il avait tenu à nous dédicacer, comme à son habitude, sans qu’on ne demande rien. Ciao Fred, et merci !

 

Commentaires

  1. blaise

    RESPECT

  2. Molotov38

    Hommage à un grand auteur de bande dessinée qui a proposé à chaque album une oeuvre de qualité, avec un univers graphique et poétique si particulier. Son dernier album, « Le train où vont les choses » qui vient boucler la série Philémon, prend une autre dimension : Fred nous quitte avec une oeuvre achevée.
    Très étonné par le silence des médias qui ne relaient pas l’annonce du décès de ce géant de la BD. C’est vrai que Fred était quelqu’un de discret….

Publiez un commentaire