Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 23, 2019















Retour en haut de page

Haut de page

14 Comments

Inside le PPPIFBDM, épisode 2

14 juin 2009 |

L’événement du PPPIFBDM – ou Plus Petit et Plus Informel Festival de BD du Monde -, eut lieu samedi midi: un match de foot acharné des « internationaux de la BD » contre « le reste du monde » (une équipe constituée de Langladois). Vêtus de maillots noirs très sobres – mais aussi propices à la cuisson des chairs en plein soleil -, les joueurs s’échauffent. Marion Montaigne, la seule fille de l’équipe, confie ses craintes concernant ses adversaires: « J’ai peur, leur tour de cuisse équivaut à ma hauteur. » Le match commence, plutôt serré. Ak s’étonne de ne plus avoir de salive au bout de quelques minutes – on doit approcher les 40°C -, tandis que Kris prend très au sérieux son rôle de gardien de but, se jetant à terre comme qui rigole. Christophe Dabitch effectue un magnifique arrêt de l’oreille (qui le fera tout de même gémir un peu). « Pensez à vos droits d’auteurs, ça vous donnera la rage », plaisante le remplaçant Sébastien Vassant. Le match se termine sur un score de 3-3, par un sublime but de Marion Montaigne – prise en pitié par ses généreux adversaires, il faut l’admettre…

foot_1.JPG foot_2.JPG foot_3.JPG foot_4.JPG foot_5.JPG

Plus tard dans l’après-midi, après un repas ensoleillé et une « sieste bavarde », Kris, Christophe Dabitch, Nicolas Wild et Christophe Gaultier racontent à la médiathèque de Nîmes comment ils s’y prennent pour créer une histoire. L’un utilise sa propre vie (Nicolas Wild pour Kaboul Disco), un autre pioche dans l’histoire ou les faits sociaux en laissant courir son imagination (Kris). Mais tous semblent d’accord pour éviter de faire lire leurs scénarios à leurs proches. « Ma copine pointe tout de suite ce qui ne va pas, note Kris. Du coup je m’énerve et lui dis qu’elle n’y connaît rien, alors qu’elle a raison. »

Après quelques dédicaces très informelles sous un chapiteau (ci-dessous, Camille Jourdy, Marion Montaigne et Bastien Vivès, puis Jérôme d’Aviau opérant sous l’oeil admiratif d’un petit garçon), les auteurs s’installent dans une grande cour, et attaquent « la plus petite et plus informelle soirée de gala du monde ». Le repas se déguste en musique, sur fond de jazz manouche. Rapidement, les nappes en papier sont recouvertes de croquis. Grimpés sur scène, Kris et Christophe Dabitch expliquent leur bonheur d’être scénariste, cet artisan qu’on assimile parfois à « un cinéaste borgne ou un auteur aux bras moignons », selon Kris. Ak et Jérôme d’Aviau, accompagnés par Cafard au chant, se lancent dans une petite démonstration de ukulélé. Puis Marion Montaigne et Camille Jourdy sont élues ex aequo à main levée – de façon très informelle et aléatoire – plus belles auteures du festival. Jérôme d’Aviau, lui, peine à contenir sa joie lorsqu’il gagne le prix du meilleur dessinateur en tirant au sort un bouchon noir.

dedicace.JPG dedicace_2.JPG dedicace_daviau.JPG dessin.JPG table.JPG

Place ensuite au dessin avec une compétition serrée entre les deux présidents, Bastien Vivès et Ak. Ils doivent chacun dessiner « à la manière de » pour rendre à quelques auteurs historiques « le plus bel hommage du monde ». Bastien Vivès lance son stylet (de palette graphique) sur les traces du crayon de Jacques Martin, puis s’essaye à faire du Roba. Ak se glisse dans la peau de Jean Graton, puis dans celle d’Hergé. Les deux adversaires se rendent ensuite un hommage mutuel, en se focalisant sur… Bill mort et un slip.

hommage_3.JPG hommage_4.JPG hommage_2.JPG hommage_5.JPG hommage_1.JPG

Dimanche, le reste du festival se déroule sur le même mode, potache et détendu. Par un temps estival, quoique plus couvert que la veille, les auteurs dessinent, papotent, mangent en plein air. Et élisent l’album du « meilleur absent » du festival, à savoir Commissaire Toumi d’Anouk Ricard, qui gagne « un remerciement ». Seul regret après trois jours de bande dessinée tranquille et décalée, l’annulation – pour cause de forte chaleur et de muscles douloureux – de la course en sac. Qui est reportée… à l’année prochaine.

Laurence Le Saux

Images © BoDoï.

—————————————————

1er Plus Petit et Plus Informel Festival de Bandes Dessinées du Monde
Du 12 au 14 juin.
À Langlade, Nîmes et aux alentours.
Entrée libre.

Votez pour cet article

Commentaires

  1. Oliv'

    Ça avait l’air bon enfant ce PPPIFBDM

  2. Oliv'

    Ça avait l’air bon enfant ce PPPIFBDM

  3. Oui, plutôt ! Agréable, détendu, chaleureux…

  4. Oui, plutôt ! Agréable, détendu, chaleureux…

  5. Math147

    Un concept un peu troublant pour les habitués des salons de BD et pour les chasseurs de dédicaces mais très agréable pour les autres. Sous une tente des auteurs et des visiteurs assis à côté ou en face les uns des autres. Pas de noms, pas d’écriteaux, c’est la libraire qui désigne du doigt ou peut se situer l’auteur. Il suffit alors de se mettre à sa recherche, lui dire bonjour, puis de s’assoir à côté de lui. La conversation commence pendant que la dédicace avance. Informel mais enrichissant pour le visiteur et je pense agréable pour le dessinateur. Une belle expèrience.

  6. Math147

    Un concept un peu troublant pour les habitués des salons de BD et pour les chasseurs de dédicaces mais très agréable pour les autres. Sous une tente des auteurs et des visiteurs assis à côté ou en face les uns des autres. Pas de noms, pas d’écriteaux, c’est la libraire qui désigne du doigt ou peut se situer l’auteur. Il suffit alors de se mettre à sa recherche, lui dire bonjour, puis de s’assoir à côté de lui. La conversation commence pendant que la dédicace avance. Informel mais enrichissant pour le visiteur et je pense agréable pour le dessinateur. Une belle expèrience.

  7. Merci pour votre témoignage. Bon, pas d’écriteau, certes, mais un badge accroché à l’auteur tout de même, pour déterminer plus facilement qui est qui ! 😉

  8. Merci pour votre témoignage. Bon, pas d’écriteau, certes, mais un badge accroché à l’auteur tout de même, pour déterminer plus facilement qui est qui ! 😉

  9. Ce festival était formidable, petit et informel à souhait, un grand rendez vous en devenir.

  10. Ce festival était formidable, petit et informel à souhait, un grand rendez vous en devenir.

  11. On l’espère ! Plus de photos sur le Facebook de Bodoi Mag – devenez notre ami ! 😉

  12. On l’espère ! Plus de photos sur le Facebook de Bodoi Mag – devenez notre ami ! 😉

Publiez un commentaire