Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | April 20, 2019

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Je suis née dans un village communautaire

16 janvier 2019 |
SERIE
Je suis née dans un village communautaire
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
19.90 €
DATE DE SORTIE
03/01/2019
EAN
2374251357
Achat :

Je suis nee dans un village communautaire 1Récit autobiographique d’une enfant née dans un groupe vivant en quasi-autarcie dans les années 1970, Je suis née dans un village communautaire nous fait découvrir une microsociété dans laquelle l’argent et la propriété n’ont pas leur place. Cette vie coupée du monde s’avère souvent limitée au strict minimum et incite à éviter toute tentation.

De la rigueur extrême aux châtiments corporels, en passant par la censure du courrier, le travail des enfants, aux restrictions alimentaires, la séparation des parents et enfants, la vie contrôlée de ce milieu rappelle bien des sectes ou visions idéalisées de vie en collectivité… L’autrice décrit la vie quotidienne de ce lieu expérimental au travers de nombreux détails et exemples. Avec un ton généralement neutre, elle décrit des conditions de vie difficiles. Elle dresse un constat pas joyeux, mais somme toute pas si étonnant.

Ce lieu de vie hors du commun est marquant, mais ce témoignage instructif est un peu trop factuel et personnel pour être véritablement passionnant. On n’a que le regard d’une jeune fille ayant vécu le village de l’intérieur, sans y avoir la moindre fonction décisionnaire ni critique. Cette vision forcément biaisée de la réalité, même si elle n’est pas inintéressante, aurait véritablement gagné à être croisée ou enrichie.

Ce récit dense au rythme plutôt monotone présente des longueurs. Sa mise en page sommaire et son dessin rudimentaire à portée illustrative n’aident pas à donner à cette lecture la force escomptée. Côté édition, Rue de l’échiquier a choisi un grand format et un sens de lecture occidentalisé pour toucher un large public (cela reste-t-il encore pertinent en 2019 ?), mais on regrette vraiment le papier trop translucide qui laisse entrevoir une à deux pages suivantes…

© 2016-2017, Kaya Takada – Traduction : Jean-Louis de La Couronne

Kaya Takada - copie.indd

Publiez un commentaire