Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | May 26, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

John Bost, un précurseur

13 mars 2017 |
SERIE
John Bost, un précurseur
ALBUM
John Bost, un précurseur
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
22 €
DATE DE SORTIE
08/02/2017
EAN
2849532703
Achat :

john_bost_imageQui est John Bost ? Bien peu semblent aujourd’hui connaître ce pasteur calviniste de la fin du XIXe siècle qui s’installa à La Force, en Dordogne, pour s’occuper des malades psychiatriques ainsi que des vieillards et des nécessiteux, à une époque où la société rejetait massivement ces personnes. Vincent Henry (Alexandre Jacob) plante le décor à l’arrivée d’Ernest Rayroux, pressenti comme successeur de John Bost. C’est à travers ses discussions avec les uns et les autres que se profile l’histoire du charismatique pasteur qui dévoua sa vie à ses nombreux pensionnaires.

Oeuvre hagiographique, en collaboration avec la Fondation John Bost, l’ouvrage reste campé sur une évocation très classique de l’homme, malgré le ressort narratif initial, consistant à voir John Bost à travers Ernest Rayroux. Le dessin de Bruno Loth, habitué aux sujets historiques (Ouvrier, Dolorès), s’il crée une ambiance réussie à travers ses arrière-plans, paysages, villes ou intérieurs, ne parvient pas à séduire par ses portraits, caricaturaux et empruntés. Et les couleurs de Corentin Loth, en faisant le choix de la sobriété, assombrissent l’ensemble. Reste le sujet, qui a le mérite de mettre en lumière un personnage qui, par son approche humaniste du protestantisme et par son pragmatisme assumé, contribua, à une échelle locale, à faire avancer la prise en charge des « malades mentaux » tout en modernisant la conception de l’asile, en sectorisant les cas et en intégrant les malades à la société, plutôt que de renforcer leur exclusion.

Publiez un commentaire