Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 20, 2020















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Juan Giménez est mort

6 avril 2020 |

juan-Gimenez-photoLe dessinateur argentin Juan Giménez est mort le 2 avril, des suites du Covid-19. Il avait 76 ans.

Né à Mendoza en Argentine en 1943, Juan Giménez se forme au dessin industriel avant de s’orienter vers une carrière artistique. Il apprend auprès de l’auteur de BD Victor Hugo Arias en tant qu’assistant pendant sept années, mais il est contraint de changer de voie après le départ de son mentor, fuyant la dictature argentine.

Juan Giménez devient opérateur de foreuse, puis travaille pour le dessin animé et dans une agence de communication. Fan de SF et de Moebius, il se remet à la BD et finit par tenter sa chance en Europe avec son collègue scénariste Ricardo Barreiro, au tournant des années 1980.

gimenez-couv

gimenez-metabaronEn 1981, il publie L’Étoile noire chez Glénat, une aventure de science-fiction. Suivront notamment Mutant (Albin Michel, 1985), Gangrène avec Carlos Trillo (Glénat, 1987), La Véritable Histoire de Léo Roa (Dargaud, 1988), Le Quatrième Pouvoir (Dargaud, 1989), Le Regard de l’Apocalypse avec Roberto Dal Pra (Bagheera, 1991).

Véritable virtuose et spécialiste d’une SF au design réaliste, il collabore avec Alejandro Jodorowsky dès 1992 sur ce qui restera comme sa grande série : La Caste des Méta-Barons. Qui comptera huit tomes et un hors-série aux Humanoïdes associés, jusqu’en 2004.

Par la suite, il travaille en solo sur Moi, Dragon (Le Lombard, 2010, puis Glénat, 2015) et La Dernière Vie (Le Lombard, 2011), puis avec Richard Malka sur la série Segments (trois tomes chez Glénat, entre 2011 et 2014).

Infecté par le Covid-19, Juan Giménez est décédé dans la nuit du 2 au 3 avril, dans sa ville natale.

gimenez-planche

 

Publiez un commentaire