Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | July 21, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

La Banque #3

26 janvier 2015 |
SERIE
La Banque
ALBUM
Deuxième génération 1857-1871 : Les comptes d'Haussmann - 3
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
13.99 €
DATE DE SORTIE
23/01/2015
EAN
2205071831
Achat :

Charlotte de Saint-Hubert et son frère Christian sont vieillissants, leur fortune est faite, mais la haine qui les unit est toujours tenace et se transmet de génération en génération. C’est dans le Paris de Napoléon III que la lutte entre les descendants aura lieu. Les travaux d’urbanisme du baron Haussmann sont autant une refondation de la capitale que l’objet d’âpres spéculations : c’est sur ce terrain que la deuxième génération des Saint-Hubert va s’affronter. Des femmes brillantes et perfides, des hommes lâches et ambitieux, ce troisième tome de La Banque nous mène des plus hautes sphères de la finance aux bas-fonds de Paris.

la_banque3_image1Pour cette deuxième génération, le dessinateur Malo Kerfriden prend le relais de Julien Maffre et retrouve le scénariste Pierre Boisserie (La Rage). Le trait est différent mais reste élégant et sied à cet univers qui tient du Zola autant par ces caractères prisonniers de leur héritage et de leur univers, que par cette peinture du Paris haussmannien, où bourgeois et aristocrates tendent à s’unir pour former une nouvelle classe dirigeante. On se plonge avec intérêt dans cet ouvrage bien documenté dont l’esprit relève presque parfois d’une volonté pédagogique sans tomber dans un didactisme trop appuyé. Ce qui importe avant tout ce sont les personnages qui croisent, au gré de leurs aventures, des grands noms de la finance du Second empire. On retrouve, en fin d’album, comme dans les deux premiers tomes, des pages résumant les principaux points historiques, ainsi qu’une bibliographie sommaire : c’est instructif sans être pontifiant.

Mêlant grande Histoire et petites histoires, Pierre Boisserie et Philippe Guillaume continuent de nous accrocher avec les aventures de la famille de Saint-Hubert dont les membres sont autant d’anti-héros fascinants. Les auteurs dessinent une véritable fresque dont on lira sûrement avec curiosité le quatrième tome car, comme dans toute bonne saga familiale, c’est avec délice que nous retrouvons des caractères que nous adorons détester.

la_banque3_image2

 

Publiez un commentaire