Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 30, 2020















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

La Cage aux cons

5 novembre 2020 |
SERIE
La Cage aux cons
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
18.95 €
DATE DE SORTIE
07/10/2020
EAN
2413018573
Achat :

Comme dans « Les aventures de Gérard Lambert », de Renaud, on pourrait être entre Rungis et Longjumeau. Un marlou promène sa misère à la recherche d’un bon coup. Karine, « l’amour de sa vie », l’a foutu à la porte avec un ultimatum : il ne reviendra qu’avec du pognon. Reprenant ses esprits dans un bar, notre héros croise « le con », un bourgeois qui semble perdu dans le mauvais quartier, ivre et bramant qu’il est plein aux as. Le loulou de banlieue sent la bonne affaire, mais pas le piège qui se referme sur lui…

la-cage-aux-cons_image1Matthieu Angotti, qui avait précédemment raconté son expérience à Matignon auprès de Jean-Marc Ayrault (Désintégration – journal d’un conseiller à Matignon), sait faire monter le suspense et rend à merveille le parler singulier du voyou, raté magnifique aux idées larges, car « basé sur l’idée de gauche ». Le noir et blanc précis du dessinateur Robin Recht (pour sa deuxième collaboration avec l’auteur) apporte un décor soigné et des traits réalistes aux personnages, mais conserve une rondeur qui les rend attachants.

Les auteurs semblent s’être bien amusés à adapter l’écriture jouissive du roman policier Le Jardin du Bossu de Franz Bartelt. Le final flamboyant tient un peu de la pirouette, mais le pari est réussi tant ils ont su semer l’album de références aux films noirs et aux acteurs virils du cinéma de Melville. Et ce n’est rien à côté de la sympathie qu’inspire le héros, sorte de Coluche parlant la langue d’Audiard. Dans ces temps un peu mornes, on ne boude pas les plaisirs nostalgiques quand l’art de la citation est aussi bien mené.

Publiez un commentaire