Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 16, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

One Comment

La Colère de Fantômas #2

20 janvier 2014 |
SERIE
La Colère de Fantômas
ALBUM
Tout l'or de Paris - 2
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
13.99 €
DATE DE SORTIE
17/01/2014
EAN
2205071726
Achat :

Fantômas revient, et il n’est toujours pas content. Méchant glacial et transformiste, l’anti-héros créé par Marcel Souvestre et Pierre Allain ambitionne de siphonner « tout l’or de Paris », titre de ce deuxième épisode.

fantomas_1Alors que l’inspecteur Juve est quasi neutralisé, le journaliste Fandor enquête ardemment, déterminé à attraper le malfaisant. Pendant ce temps, Fantômas, armé d’une redoutable intelligence et totalement dénué de scrupules, assassine à tout va. Tout en entretenant une liaison passionnée avec une femme ambiguë, fascinée par son charisme démoniaque…

Le premier tome de ce feuilleton macabre et trépidant avait fortement alléché. Cette suite confirme de très jolies promesses, avec un récit haletant, nerveux, difficile à lâcher. Pas de flou dans cette intrigue précise, cruelle, habilement agencée par Olivier Bocquet. Qui bénéficie de l’épatant travail graphique de Julie Rocheleau : des personnages anguleux aux silhouettes marquées, un style élégant et efficace, évoquant à la fois le collage et le XIXe siècle.

fantomas_2

Commentaires

  1. J’en avais parlé à lors de la critique du premier volume de la trilogie concernant la Colère de Fantômas ; parce que oui, Fantômas il est en colère genre pas content du tout et prêt à assouvir ses besoins revanchards. Et devinez quoi ? Le deuxième tome est fraichement sorti des presses et est prêt à être dévoré des yeux.

    Avec ce deuxième tome toujours aussi stylisé, Olivier Bocquet et Julie Rocheteau nous confirment leur talent et nous remettent le couvert avec succès dans cette suite assez attendue. Plus violent, plus sombre mais aussi avec un ton parfois plus léger grâce à certains ressorts comiques à travers l’inspecteur Juve, ce conte allégorique sur le mal nous emmène à nouveau dans une aventure perfide où la ruse et la manipulation sont maitres-mots.

    À noter tout de même que la fin reste ouverte pour un final, que l’on espère,apocalyptique.

    Un choix de couleurs judicieux liant jeux d’ombres et regard fou, un dessin dynamique et tonitruant, un plaisir de tourner les pages et vous aurez compris que vous tenez entre vos fines mains pleines de doigts une bande dessinée hautement fréquentable et recommandable.

    Le mal est de retour, et rien ne pourra l’arrêter … alors profitez-en.

Publiez un commentaire