Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 15, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

LAP ! #1

17 février 2014 |
SERIE
LAP !
ALBUM
Un roman d'apprentissage - 1
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
15 €
DATE DE SORTIE
05/02/2014
EAN
2874491853
Achat :

Sous-titré « Un roman d’apprentissage », le nouveau livre d’Aurélia Aurita confirmer le talent de la dessinatrice, et démontre encore qu’il est bien difficile de l’enfermer dans une case. Révélée par Fraise et Chocolat, sulfureux livre sur sa vie sexuelle et amoureuse, elle a ensuite prouvé sa subtilité avec l’excellent Buzz moi, sur la gestion d’un succès inattendu et les approximations journalistiques, ou encore avec Vivi des Vosges, belle fiction sur une enfant sauvage.

Dans LAP !, elle revient à la première personne en retournant, avec douleur, sur les bancs de l’école. Le LAP, c’est le Lycée Autogéré de Paris, une institution publique où les cours ne sont pas obligatoires, où il n’y a pas de notes, ou le bac n’est pas une finalité en soi, mais où les élèves se fixent des objectifs à tenir et participent au ménage et à la cuisine.

lap1Aurélia Aurita va fréquenter ce lycée durant un an, jusqu’à se fondre dans les murs (lire son interview ici). Interrogeant professeur et élèves, ne cachant pas les difficultés incessantes – peu de soutien des institutions, lassitude des enseignants, difficultés de la sanction quand les quelques règles sont outrepassées – elle décrit un passionnant laboratoire d’éducation. Loin d’être une école de seconde zone pour gamins en déshérence, et ce même s’il accueille un certain nombre d’élèves en rupture scolaire, le LAP donne des cours et forme de belle manière des esprits libres. Si certains cas restent de douloureux échecs, on constate que le contrat de liberté respectueuse permet de vraies émancipations et élimine de nombreux défauts d’un système brisant les élèves.

Loin d’être angélique, l’auteure ne cache ni les doutes, ni les échecs, mais transmet avec force la passion commune de tous les occupants (le triptyque enseignants, élèves, agents) du LAP pour leur établissement. Le LAP appartient à tout ceux qui y sont inscrits, l’autogestion nécessite des réunions multiples et une démocratie participative souvent contraignante, mais le résultat est là : de nombreux lycéens trouvent enfin le lieu où ils peuvent vivre et grandir conformément à leurs besoins. La fête de fin d’année célébrant les 30 ans du lycée le prouve bien, l’attachement des anciens est toujours fort et leurs chemins ont continué de se tracer, souvent en conformité avec leurs projets.

On y apprend même que la plupart des élèves ayant comme projet d’avoir le bac réussissent plutôt bien, tandis que les autres auront appris ce qui leur semblait manquer (et qui sort souvent des discipline scolaires : cuisine, entretien et réparation, jardinage…). Même si le portrait n’est pas idyllique, on ne peut que sortir profondément stimulé de ce premier tome (trois sont annoncés) et avec un seul regret : en France, il n’existe qu’une petite quinzaine de collèges et lycées de ce type…

lap2

Publiez un commentaire