Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 24, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

16 Comments

L’écologie, thème à la mode des BD jeunesse/humour

11 juin 2010 |

Trois titres phares de la BD jeunesse/humour du catalogue de Média Participations, récemment sortis, mettent l’accent sur la protection des animaux et de l’environnement. Opportunisme ou tendance de fond ?

Est-ce pour surfer sur la prise de conscience générale des problèmes d’environnement ? Ou pour éduquer les plus jeunes à la protection des milieux naturels ? Ou simplement pour recycler les fonds de catalogue dans un cadre marketing porteur ? À chacun de voir. Toujours est-il que le nouveau Marsupilami plaide pour la sauvegarde des écosystèmes et de la faune sauvage; qu’un hors-série Boule & Bill en fait des « super-protecteurs des animaux »; et qu’une compilation Gaston Lagaffe sort sous le titre La Biodiversité selon Lagaffe.

ecolo_couvLe 23e tome de Marsupilami, intitulé Croc vert, est directement tiré d’un épisode du dessin animé inspiré de la créature jaune de Franquin. Signé Batem et Colman, son scénario (des gentils scientifiques, aidés par le marsupial et des indigènes, luttent contre l’installation d’une ville moderne dans la forêt équatoriale) ne surprend guère : en effet, la défense de la nature a souvent été au coeur des aventures du marsupilami. À noter que la série soutient officiellement le WWF.

Dans le même ordre d’idée, le nouveau hors-série Boule & Bill met en lumière l’action de la SPA. Il compile de vieux gags autour du thème des animaux de compagnie (forcément) et ouvre ses pages à la Société protectrice des animaux, avec « les règles à respecter » quand on possède un animal, et même un bulletin d’adhésion en fin de volume ! Qu’on adhère ou pas, 1 € est reversé à la SPA pour tout achat de cet album.

Le « nouveau » Gaston sort pour la journée mondiale de l’environnement (le 5 juin), dans le sillage d’une première compilation verte, L’Écologie selon Lagaffe en janvier dernier. Sans doute aussi pour fêter le premier anniversaire du choix du personnage de Franquin pour devenir la mascotte du Programme des Nations Unies pour l’environnement (UNEP). Bref, un nouveau florilège de gags (toujours délicieux), ponctué de courts textes de sensibilisation, autour d’un des premiers héros écolos à succès.

Tout ça est bien louable, mais la concomitance de ces sorties crée toutefois la drôle d’impression que Marsu Productions et Dargaud profitent de la vague écolo actuelle pour refourguer des vieilles BD. Et quand on voit que Dupuis sort un best of Agent 212 sur le thème des animaux, là, franchement, c’est la goutte qui fait déborder les océans. Ça donnerait presque envie de s’acheter une fourrure en soldes…

_____________________________

Marsupilami #23 – Croc vert.
Par Batem et Colman.
Marsu Productions, 9,95 €, le 7 mai 2010.
Achetez Marsupilami T23 sur Amazon.fr

Boule & Bill – Super protecteurs des animaux.
Par Roba et Laurent Verron.
Dargaud, 10,95 €, le 14 mai 2010.
Achetez Boule & Bill Super protecteurs des animaux sur Amazon.fr

La Biodiersité selon Lagaffe.
Par Franquin.
Marsu Productions, 9,95 €, le 4 juin 2010.
Achetez La Biodiversité selon Lagaffe sur Amazon.fr

L’Agent 212 – Best of spécial animaux.
Par Daniel Kox et Raoul Cauvin.
Dupuis, 7,50 €, le 4 juin 2010.
Achetez L’Agent 212 best of sur Amazon.fr

_____________________________

Commentaires

  1. JL

    Voici d’autres B.D. jeunesse qui traitent de l’écologie et du recyclage de façon drôle et parfois décalée :
    – « Les aventures de Mégamonsieur » (éditions Lito)
    – « Octave et le manchot papou » (éditions Delcourt)
    – « Le plat du jour » (éditions Carabas)

  2. JL

    Voici d’autres B.D. jeunesse qui traitent de l’écologie et du recyclage de façon drôle et parfois décalée :
    – « Les aventures de Mégamonsieur » (éditions Lito)
    – « Octave et le manchot papou » (éditions Delcourt)
    – « Le plat du jour » (éditions Carabas)

  3. JL

    Voici d’autres B.D. jeunesse qui traitent de l’écologie et du recyclage de façon drôle et parfois décalée :
    – « Les aventures de Mégamonsieur » (éditions Lito)
    – « Octave et le manchot papou » (éditions Delcourt)
    – « Le plat du jour » (éditions Carabas)

  4. Francois Pincemi

    « Tout ça est bien louable, mais la concomitance de ces sorties crée toutefois la drôle d’impression que Marsu Productions et Dargaud profitent de la vague écolo actuelle pour refourguer des vieilles BD. Et quand on voit que Dupuis sort un best of Agent 212 sur le thème des animaux, là, franchement, c’est la goutte qui fait déborder les océans. Ça donnerait presque envie de s’acheter une fourrure en soldes…  »

    Bien d’accord avec vous, et c’est sans doute grâce aux succès de Duflot et Cohn-Bendit, des gauchistes déguisés en pastèques (roses dedans, verts à l’extérieur, comme chacun sait!).
    Revenons à nos moutons à laine naturelle: Franquin est certainement un des premiers auteurs BD connus à avoir fait de l’écologie avant la date, que ce soit dans ses BD ou par son aide à Greenpeace, les activistes bobos pacifistes parfois violents. Roba me semble moins engagé, après tout Boule et Bill, c’est Trente millions d’amis en BD. Ce n’est pas parce que l’on vit avec un cocker et une tortue qu’on va voter écolo. Très souvent, les gens qui ont des animaux de compagnie le font surtout parce que cela occupe les enfants. De même, on peut cultiver un petit jardin pour s’occuper, tout en étant plutôt de droite. Cela permet notamment d’offrir de jolies fleurs aux dames, sans se ruiner!
    Pour l’Agent 212: ça sent mauvais, effectivement. je n’ai rien contre les poulets en particulier ou contre les animaux en général, mais là…. Ils feraient mieux de reprendre l’excellente Jungle en folie de Delynx et Godard….

  5. Francois Pincemi

    « Tout ça est bien louable, mais la concomitance de ces sorties crée toutefois la drôle d’impression que Marsu Productions et Dargaud profitent de la vague écolo actuelle pour refourguer des vieilles BD. Et quand on voit que Dupuis sort un best of Agent 212 sur le thème des animaux, là, franchement, c’est la goutte qui fait déborder les océans. Ça donnerait presque envie de s’acheter une fourrure en soldes…  »

    Bien d’accord avec vous, et c’est sans doute grâce aux succès de Duflot et Cohn-Bendit, des gauchistes déguisés en pastèques (roses dedans, verts à l’extérieur, comme chacun sait!).
    Revenons à nos moutons à laine naturelle: Franquin est certainement un des premiers auteurs BD connus à avoir fait de l’écologie avant la date, que ce soit dans ses BD ou par son aide à Greenpeace, les activistes bobos pacifistes parfois violents. Roba me semble moins engagé, après tout Boule et Bill, c’est Trente millions d’amis en BD. Ce n’est pas parce que l’on vit avec un cocker et une tortue qu’on va voter écolo. Très souvent, les gens qui ont des animaux de compagnie le font surtout parce que cela occupe les enfants. De même, on peut cultiver un petit jardin pour s’occuper, tout en étant plutôt de droite. Cela permet notamment d’offrir de jolies fleurs aux dames, sans se ruiner!
    Pour l’Agent 212: ça sent mauvais, effectivement. je n’ai rien contre les poulets en particulier ou contre les animaux en général, mais là…. Ils feraient mieux de reprendre l’excellente Jungle en folie de Delynx et Godard….

  6. Francois Pincemi

    « Tout ça est bien louable, mais la concomitance de ces sorties crée toutefois la drôle d’impression que Marsu Productions et Dargaud profitent de la vague écolo actuelle pour refourguer des vieilles BD. Et quand on voit que Dupuis sort un best of Agent 212 sur le thème des animaux, là, franchement, c’est la goutte qui fait déborder les océans. Ça donnerait presque envie de s’acheter une fourrure en soldes…  »

    Bien d’accord avec vous, et c’est sans doute grâce aux succès de Duflot et Cohn-Bendit, des gauchistes déguisés en pastèques (roses dedans, verts à l’extérieur, comme chacun sait!).
    Revenons à nos moutons à laine naturelle: Franquin est certainement un des premiers auteurs BD connus à avoir fait de l’écologie avant la date, que ce soit dans ses BD ou par son aide à Greenpeace, les activistes bobos pacifistes parfois violents. Roba me semble moins engagé, après tout Boule et Bill, c’est Trente millions d’amis en BD. Ce n’est pas parce que l’on vit avec un cocker et une tortue qu’on va voter écolo. Très souvent, les gens qui ont des animaux de compagnie le font surtout parce que cela occupe les enfants. De même, on peut cultiver un petit jardin pour s’occuper, tout en étant plutôt de droite. Cela permet notamment d’offrir de jolies fleurs aux dames, sans se ruiner!
    Pour l’Agent 212: ça sent mauvais, effectivement. je n’ai rien contre les poulets en particulier ou contre les animaux en général, mais là…. Ils feraient mieux de reprendre l’excellente Jungle en folie de Delynx et Godard….

  7. Guntram

    Comment peut-on dire autant de conneries en si peu de lignes. Si vous vouliez qu’on sache que vous êtes un vieux réactionnaire c’est gagné.
    Donc pour ce vieux con de droite (extrème hummm?) qui cultive son jardin et n’a des animaux que pour occuper les gosses (bravo le respect, bravo l’éducation), les écolos ne sont que sont d’immondes gauchistes violents. On se doute bien que vous n’avez rien contre la police, surtout en bottes à clous et prête à tabasser tous ce qui ressemble à un écolo ou un basané.
    Evidemment avec une telle mentalité pétainiste (pour rester poli), vous n’avez jamais entendu parler de Reiser, un vrai écolo de la première heure lui, actif, pas comme Franquin.

  8. Guntram

    Comment peut-on dire autant de conneries en si peu de lignes. Si vous vouliez qu’on sache que vous êtes un vieux réactionnaire c’est gagné.
    Donc pour ce vieux con de droite (extrème hummm?) qui cultive son jardin et n’a des animaux que pour occuper les gosses (bravo le respect, bravo l’éducation), les écolos ne sont que sont d’immondes gauchistes violents. On se doute bien que vous n’avez rien contre la police, surtout en bottes à clous et prête à tabasser tous ce qui ressemble à un écolo ou un basané.
    Evidemment avec une telle mentalité pétainiste (pour rester poli), vous n’avez jamais entendu parler de Reiser, un vrai écolo de la première heure lui, actif, pas comme Franquin.

  9. Guntram

    Comment peut-on dire autant de conneries en si peu de lignes. Si vous vouliez qu’on sache que vous êtes un vieux réactionnaire c’est gagné.
    Donc pour ce vieux con de droite (extrème hummm?) qui cultive son jardin et n’a des animaux que pour occuper les gosses (bravo le respect, bravo l’éducation), les écolos ne sont que sont d’immondes gauchistes violents. On se doute bien que vous n’avez rien contre la police, surtout en bottes à clous et prête à tabasser tous ce qui ressemble à un écolo ou un basané.
    Evidemment avec une telle mentalité pétainiste (pour rester poli), vous n’avez jamais entendu parler de Reiser, un vrai écolo de la première heure lui, actif, pas comme Franquin.

  10. Bon, on se calme, sinon je devrais, encore une fois, fermer les commentaires. Et sincèrement, je n’ai pas envie que ça devienne une habitude. Donc merci de laisser les considérations politiques à la porte de ce site, avec les invectives.

  11. Bon, on se calme, sinon je devrais, encore une fois, fermer les commentaires. Et sincèrement, je n’ai pas envie que ça devienne une habitude. Donc merci de laisser les considérations politiques à la porte de ce site, avec les invectives.

  12. pascal

    Une très bonne BD écologiste bien avant que ce soit une mode était le Tony Stark du dessinateur édouard Aidans(pas Iron Man hein!).C’était de la bonne BD d’aventure traditionnelle comme on en faisait à l’époque, et il faut savoir que le scénariste sous marin de cette série était Jean Van Hamme.C’était à l’époque où il était peu connu,et où il avait encore son grand talent de conteur et toute les qualités qu’il a perdu depuis.Des bisbilles sur la rémunération de son travail l’avait en ce temps là fâché et explique peut être pourquoi une série de ce gros vendeur n’est pas rééditée alors que tout s’y prête(air du temps,assurance du succès financier,bonne série agréable à lire).

  13. pascal

    Une très bonne BD écologiste bien avant que ce soit une mode était le Tony Stark du dessinateur édouard Aidans(pas Iron Man hein!).C’était de la bonne BD d’aventure traditionnelle comme on en faisait à l’époque, et il faut savoir que le scénariste sous marin de cette série était Jean Van Hamme.C’était à l’époque où il était peu connu,et où il avait encore son grand talent de conteur et toute les qualités qu’il a perdu depuis.Des bisbilles sur la rémunération de son travail l’avait en ce temps là fâché et explique peut être pourquoi une série de ce gros vendeur n’est pas rééditée alors que tout s’y prête(air du temps,assurance du succès financier,bonne série agréable à lire).

Publiez un commentaire