Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | May 24, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

New School

11 février 2014 |
SERIE
New School
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
34 €
DATE DE SORTIE
22/11/2013
EAN
2916207937
Achat :

Alors que Danny, le plus jeune des deux frères, vit encore dans ses rêves d’enfant, l’aîné Luke s’embarque pour la mystérieuse île de X, sur laquelle le non moins mystérieux Otis Sharpe est en train de bâtir un parc d’attractions révolutionnaire sur la thématique de l’histoire de l’humanité, baptisé Clockworld. Sans nouvelles de Luke, Danny part le rejoindre et découvrira un endroit hors norme, à la fois fascinant et terrifiant…

new_school_image1Le nouvel album de Dash Shaw, auteur des magnifiques Bottomless Belly Button et Bodyworld, était très attendu. C’est peut-être pour cela qu’il déçoit quelque peu… Non qu’il soit raté, loin de là, mais son parti-pris narratif a du mal à tenir la longueur, sur un récit de plus de 300 pages. Le parc d’attractions théâtre de New School se pose comme une métaphore du passage de l’adolescence à l’âge adulte, moment extrêmement excitant et carrément flippant, car faire un pas dans le monde si merveilleux des grands consiste aussi à faire un saut dans le vide. C’est ce qui arrive à Danny, qui vit sa nouvelle indépendance à fond, mais qui se paume rapidement dans les allées de cette intrigante et très codifiée infrastructure de loisirs d’un genre nouveau. Ses sentiments sont exacerbés, et Dash Shaw tente de reproduire ce tourbillon émotionnel: un texte ultra-naïf sur de grandes images au trait noir et épais éclairées par de larges coups de pinceau de couleurs, toujours inattendus. La mise en page est éclatée, le récit alterne passages très lents et accélérations maladroites…

Mais si le rapport fond et forme est limpide, l’album lui-même se révèle un peu confus. Les états d’âme de Danny finissent par lasser, et l’intrigue elle-même ne tient pas toutes les promesses fantastiques esquissées au début. Dash Shaw continue d’explorer les possibilités du medium BD, mais son expérimentation n’est, cette fois-ci, pas tout à fait concluante. Mais qui ne tente rien…

new_school_image2

Publiez un commentaire